Israël intègre l’OCDE, ou la prime offerte à l’impunité

Les autorités israéliennes pavoisent depuis que la nouvelle est tombée : leur Etat, qui n’a cure des inj

jeudi 13 mai 2010

Les autorités israéliennes pavoisent depuis que la nouvelle est tombée : leur Etat, qui n’a cure des injonctions réitérées d’Obama appelant au gel d’un expansionnisme dévorant, et qui nargue ce dernier en déployant toujours plus de bulldozers sur le terrain, devient membre à part entière de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Quelle magnifique prime à l’impunité et à la violation arrogante du droit international !

Une adhésion officialisée le 10 mai dernier, qui a de quoi mettre en liesse le gouvernement de Netanyahou, chaque ministre exultant, dans un excès de triomphalisme qui contraste avec la discrétion de rigueur entourant un vote de l’indécence caractérisée.

En effet, le Premier ministre israélien avait été vivement incité à faire profil bas, afin d’éviter l’écueil du veto de l’un des 31 Etats membres, et de ne pas aviver les quelques timides réticences de la Suisse, de la Norvège, de la Turquie ou encore de l’Irlande, sensibles à la clameur de protestation palestinienne.

Aussi, est-ce en fanfare qu’Israël sort aujourd’hui de sa réserve pour savourer une « victoire stratégique », sous la bienveillante tutelle occidentale, tout en se préparant à son prochain adoubement, le 27 mai prochain, dans le saint des saints de l’économie mondiale, aux côtés de deux nouveaux pays membres, l’Estonie et la Slovénie.

Qui pourra encore prétendre que le deux poids deux mesures n’est qu’une coquille métaphorique vide, qui ne recouvre aucune injustice criante ?

Personne, sauf tous ceux qui se compromettent inlassablement dans une complicité coupable avec l’Etat juif, passé maître dans les coups d’éclat exterminateurs, et ce, malgré le réquisitoire du rapport Goldstone contre une fureur colonisatrice et guerrière avérée, qui égratignerait pour moins que cela le vernis de toute autre puissance, comptant parmi ses indéfectibles alliés.

Alors que l’indignation palestinienne n’a pas de mots assez forts pour dénoncer une cooptation israélienne inique, on se demande où sont repliés, confortablement dissimulés, les grands pourfendeurs de l’injustice et de la haine, les esprits éclairés qui se réclament des valeurs républicaines, toujours aussi atones et muets dès lors qu’Israël leur est conté...

Publicité

commentaires