Israël contraint de payer 1,5 million de livres à la famille du journaliste britannique assassiné

Plus de 5 ans après l’assassinat du journaliste James Miller par l’armée israélienne à Gaza (à la fro

lundi 2 février 2009

Plus de 5 ans après l’assassinat du journaliste James Miller par l’armée israélienne à Gaza (à la frontière égyptienne de Rafah), Israël qui se refusait jusqu’ici à reconnaître sa responsabilité, a été obligé de verser plus d’1,5 million de livres (près de deux millions d’euros) à la famille du journaliste.

Le gouvernement israélien qui n’avait cessé de repousser les investigations, prétendant même contre toute évidence que le camaraman britannique avait été tué par des Palestiniens, a dû verser la plus grosse somme versée par les Israéliens pour un citoyen étranger victime de l’armée israélienne.

James Millers était venu en mai 2003, avec une équipe, pour faire un documentaire sur Gaza. Après sa mort, tout ce que l’armée avait trouvé à dire en guise de condoléances, était que "la venue de photographes dans des zones de guerre pendant des échanges de tir était dangereuse pour les deux parties".

Des juges britaniques ont établi qu’il s’agissait bien d’un meurtre et non d’un accident et que celui-ci ait eu lieu alors que la zone où il se trouvait était parfaitement calme, selon touts les témoins.

La famille de James Miller, tué alors qu’il avait 34 ans, une épouse et deux enfants, était défendue à Tel Aviv par Me Avigdor Feldman.

Il a fallu que le procureur général britannique Lord Peter Goldsmith se mette en colère et menace d’engager une procédure criminelle pour "meurtre délibéré" contre les soldats israéliens impliqués dans la tuerie, pour que le gouvernement israélien prenne peur.

La justice israélienne, tout ne reconnaissant ainsi la responsabilité de son armée, s’est refusé à appliquer la moindre sanctions à l’officier qui a commis le meurtre.

http://www.haaretz.com/hasen/spages/1060358.html

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine

Publicité

commentaires