Interpellés et gardés à vue à l’âge de 6 ans et 10 ans !

L’arrestation de la « racaille » sévit dorénavant sans limites sur le territoire national, transgress

vendredi 22 mai 2009

L’arrestation de la « racaille » sévit dorénavant sans limites sur le territoire national, transgressant un des derniers temples dont la primauté était jusqu’alors préservée : l’école, et faisant voler en éclat l’une de ses dernières valeurs refuge sacralisées : l’enfance.

La France briseuse de tabous de Nicolas Sarkozy vient donc de triompher au-delà de tous les pronostics, engendrant l’inacceptable dans un virage sécuritaire à 190 degrés !

A la suite d’une plainte déposée par une mère d’un élève pour vols de vélos, pas moins de six fonctionnaires de police ont été dépêchés pour interpeller à la sortie de leur école primaire et maternelle à Floirac, en Gironde, deux garçonnets de 6 et 10 ans, ayant été identifiés par la plaignante. Un tel déploiement policier serait grotesque et risible s’il n’augurait pas d’une ère terriblement inquiétante.

"Mon fils a été interpellé ici, ils l’ont fait descendre de son vélo, ils l’ont embarqué dans la voiture avec son vélo. Ils ont attendu le petit de six ans qui est arrivé derrière, et ils ont fait la même procédure", s’est indignée devant la presse la mère de l’enfant le plus âgé, Aïcha Ouachim.

Mettant en émoi l’ensemble du corps enseignant bien impuissant, cette arrestation s’est ensuivie d’une garde à vue de deux heures : "Moi j’ai été informée par la maîtresse du plus petit, qui est en maternelle", a-t-elle ajouté, après avoir prouvé que le vélo que conduisait son fils n’avait pas été volé. Traumatisé, son fils refuse aujourd’hui de retourner à l’école.

Suscitant des réactions en cascade, et intervenant au moment même où le ministre de l’éducation nationale, Xavier Darcos, entame une réflexion sur la mise en place d’une « force mobile d’agents » en milieu scolaire afin de prévenir la circulation d’armes, cette affaire entache gravement la charte éthique de la République.

Publicité

commentaires