Incendie d’origine criminel dans une mosquée à Saint-Priest (Rhône)

Ainsi, après avoir maculé les tombes de propos divulguant au grand jour ce que recèlent leurs cœurs, et ap

par

samedi 20 décembre 2008

A la suite de la profanation d’un demi-millier de tombes de la nécropole militaire de Notre- Dame de Lorette (Nord), des incendiaires ont tenté de brûler une mosquée à Saint-Priest (Rhône) le samedi 20 décembre 2008 au matin.

La ministre de l’Intérieur, des responsables de partis, des personnalités politiques ont fait part de leur vive émotion ainsi que de leur indignation face à cet acte odieux.

Nous saluons ces prises de positions qui, même si elles correspondent à l’attitude naturelle d’une société républicaine basée sur la cohésion nationale, apportent à sa composante musulmane un réconfort nécessaire dans de telles circonstances.

Cette violence qui s’est exprimée dans le Nord à travers l’acharnement sur des morts et aujourd’hui sur un lieu de culte trouve une partie de son origine dans les discours irraisonnés de certains, visant les musulmans et leurs symboles. Ceux qui ont commis cet acte odieux forment le réceptacle d’une propagande islamophobe aux multiples visages qui ne cessent de souiller nos ondes, nos journaux et la toile.

Ainsi, après avoir maculé les tombes de propos divulguant au grand jour ce que recèlent leurs cœurs, et après s’en être pris à la petite communauté de Mons en Baroeul (Nord) par des courriers de menaces envoyés à la mosquée, voilà qu’ils s’attaquent de nouveau à un symbole de la religion musulmane. Ces auteurs n’ont pas considéré devoir épargner de leurs méfaits ni ceux qui ont sacrifié leur vie pour défendre la patrie, ni ceux qui ont reconstruit le pays après qu’il ait été dévasté par des années de guerre.

Le CCIF tient une nouvelle fois à exprimer sa reconnaissance envers tous ceux qui ont manifesté leur solidarité à l’égard de la composante musulmane de la Nation. Ils leur demandent d’être également près d’eux dans leur quête de justice dans cette affaire et dans toutes celles qui touchent à la dignité d’hommes et de femmes qui ne cherchent qu’à vivre paisiblement leur foi.

Afin d’atteindre cet objectif et de préserver la cohésion nationale mise à mal par la haine et la violence de certains, il est nécessaire que les enquêtes menées soient plus efficaces, sinon elles sonneront comme la possibilité pour certains d’agir en toute impunité vis-à-vis des lois de notre pays. Surtout, nous en appelons à un sursaut républicain pour que l’ensemble de la société se mobilise contre le nouveau visage de la haine. Cette haine qui s’exprime à travers un discours essentialiste stigmatisant la communauté musulmane et l’abandonnant à un avenir sombre.

Publicité

Auteur : le CCIF

Collectif Contre l'Islamophobie en France

commentaires