Incendie criminel contre une mosquée à Belley (dans l’Ain)

Un incendie d’origine criminel a été provoqué dans la nuit de samedi à dimanche 18 mars à la mosquée d

mardi 20 mars 2001

Un incendie d’origine criminel a été provoqué dans la nuit de samedi à dimanche 18 mars à la mosquée de Belley dans l’Ain.

Belley est un petite ville de 8000 habitants située à 70 km de Lyon et à 30km de Chambéry qui compte une petite communauté musulmane paisible et sans histoire constituée de fidèles d’origine marocaine en majorité.

L’alerte a été donnée samedi vers 22 h 30. Cet incendie a nécessité l’intervention de plus de 20 pompiers qui ont utilisé notamment la grande échelle.

Les dégâts qui sont importants, ont particulièrement affecté le hall d’entrée du lieu de culte. La salle de prière a ’’seulement’’ été touchée par la propagation de la fumée. Elle est restée néanmoins intact et a pu accueillir les fidèles dimanche matin. Cet acte criminel a provoqué une vive tension dans le centre ville qui a connu quelque incidents. Plusieurs vitrines de magasins ont notamment été cassés

Les auteurs de cet acte lâche,ont utilisé une voiture en flamme qu’ils ont précipitée contre la mosquée qui se situe dans un quartier isolé . Le parquet de Belley a ouvert une enquête. Aucune piste n’est pour l’instant privilégiée.

Cet acte particulièrement grave est une atteinte à l’exercice du culte en France

Sans vouloir présager des conclusions de l’enquête, cet incendie ne peut être l’œuvre d’adeptes de rodéos urbains ou d’amateurs de pétard de fêtes foraines. Cet acte innommable a complètement été éludé par les médias qui préfèrent se concentrer sur les affaires à sensations style’’ foulard’’, ou encore ’’montée alarmante de ’’l’intégrisme’’…

Un incendie qui ne semble pas également avoir déclenché une vive émotion parmi les défenseurs professionnels des droits de l’Homme et de la lutte contre le racisme si prompt à s’émouvoir habituellement. Leur émotion varie en fait en fonction de l’origine architecturale du lieu de culte. Un minaret en flamme n’enflamme ni les rédactions, ni les bonnes consciences et autres âmes charitables de certaines organisations anti-raciste, dont certaines ont fait leur beurre sur le dos des ’’beurs’’.

Nous devons tous manifester notre solidarité à l’égard des musulmans de Belley qui doivent se sentir bien seuls et dénoncer fermement cette grave atteinte à l’exercice du culte.

La rédaction

 

Publicité

commentaires