Ilham Moussaïd craque sous la pression médiatique

Paparazzis en embuscade, qui la prennent en filature jusqu’au domicile de ses parents, caméras qui la guett

vendredi 12 février 2010

Paparazzis en embuscade, qui la prennent en filature jusqu’au domicile de ses parents, caméras qui la guettent pour des zooms indiscrets, la jeune candidate voilée du NPA subit un harcèlement médiatique intrusif depuis son apparition sur le devant de la scène publique, telle une bête de foire traquée par des rédactions en ébullition.

Soumise à la violence d’une pression déstabilisante, couverte par les cris d’orfraie d’une classe politique cabrée dans l’indignation républicaine, Ilham Moussaïd est aujourd’hui psychologiquement fragilisée, ainsi que l’a dénoncé Omar Slaouti, tête de liste NPA en Ile-de-France.

Au cours d’un "speed dating" citoyen qui s’est tenu mercredi dernier à Pantin, dans la Seine-Saint-Denis, Omar Slaouti déplorait avec force « le traitement de faveur » réservée à la jeune femme engagée politiquement.

« Elle ne peut plus rentrer chez elle ! », s’exclamait-t-il en colère, lançant que le PS et le PC, de leur côté, taisent leurs militantes voilées, tout en révélant l’éclatant deux poids, deux mesures de la laïcité à la française, qui tolère qu’ au conseil municipal de Sarcelles des élus siègent en kippa !

Broyée par une machine politico-médiatique qui a lancé ses meutes sur la piste d’ un foulard, et non sur celle des idées, la candidate Ilham Moussaïd, investie par son parti, trouvera-t-elle les ressources nécessaires pour passer devant le seul arbitrage qui vaille, celui des électeurs ? Une bien belle leçon de démocratie à méditer...

Publicité

commentaires