Identité nationale, burqa, Jamel Debbouze se lâche !

Ras-le-bol des sibyllines dissertations de salons entre distingués spécialistes, assez des visions apocalypt

mercredi 27 janvier 2010

Ras-le-bol des sibyllines dissertations de salons entre distingués spécialistes, assez des visions apocalyptiques prophétisées par des intellectuels de mauvais augure, idoles des médias, ras la casquette, à l’envers ou non, des gauloiseries politiques islamophobes indignes de la France d’Audiard, place à l’indignation citoyenne, la vraie, celle qui sort des tripes et laisse parler le cœur !

Et quand c’est Jamel Debbouze qui s’y colle, les mots fusent et font mouche : « La burqa n’est même pas un épiphénomène, ça concerne 250 personnes. Qu’est-ce qu’on vient nous faire chier avec ce truc ! » s’exclame-t-il scandalisé.

L’heure n’est plus aux facéties scéniques ou aux pirouettes désopilantes. Face aux crispations xénophobes exacerbées par le débat sur l’identité nationale, l’homme sincèrement outré prend le pas sur l’humoriste : « Le débat sur l’identité nationale est une insulte. Ils auraient dû appeler ça le contrôle de l’identité nationale ! », ajoutant écoeuré : « Comment j’ai encore à me justifier d’habiter dans mon pays ? Pointer les bons français, et les mauvais français, ça me dégoûte. Pourquoi les intitulés des débats sont toujours les mêmes : islam, poison ou virus ».

Dans une chute où la solennité de la condamnation l’emporte sur la causticité, le pygmalion du Jamel Comedy Club enfonce le clou : « C’est dangereux, c’est électoraliste, et c’est stérile comme débat, et les gens qui vont dans ce sens là sont des racistes."

Une interview vérité qui vaut bien toutes les auditions parlementaires !

Publicité

commentaires