Ibn Hichâm, La biographie du Prophète Mahomet

"Encore une vie de Mahomet" s’exclame en introduction de son « Mahomet » le professeur Wahib Attalah. Ou

par

vendredi 5 mars 2004

"Encore une vie de Mahomet" s’exclame en introduction de son « Mahomet » le professeur Wahib Attalah. Oui, "encore une" ! Mais elle manquait ! Et elle est le fruit d’une démarche inédite et fort à propos. Elle va puiser "presque à la source". C’est une double volonté scientifique qui préside à la rédaction de cet ouvrage : traduction et connaissance historique font la force de cet ouvrage pourtant assez aride. Ainsi, l’auteur invite la philologie et l’histoire à se rencontrer.

Ibn Hichâm (IXe siècle), a trouvé que la biographie du prophète, rédigée par Ibn Ishâk un demi- siècle plus tôt, à la demande du Calife Abbasside Al Mançur, était trop longue. Il s’est donc attelé à une dure tâche : résumer le texte de son illustre prédécesseur sans rien lui ôter de ses précisions historiques qui en faisaient la richesse. Un abrégé donc, mais de l’arabe à l’arabe, dans une même période historique.

Wahib Attalah, professeur honoraire à l’Université de Nancy, arabisant, helléniste et historien s’inscrit dans le même mouvement. Trouvant que le texte de Ibn Hichâm (As Sira-n-abbawiya), riche de 1600 pages in-quarto était encore trop long, il a voulu en présenter une édition abrégée. La traduction remarquable ne se limite pas à donner aux mots d’hier une acception d’aujourd’hui. Elle les replace systématiquement dans leur contexte initial. A la traduction donc s’ajoute une dimension de recherche historique et sociologique. Cette précaution académique éclaire d’un jour nouveau l’islam. Comment prétendre en effet à la compréhension des choix du Prophète sans les replacer dans un contexte historique ?

Le texte de Ibn Hichâm, par rapport à celui de Ibn Ishâk, s’allège de tout ce qui ne concerne pas directement le Prophète. Il écrit d’ailleurs lui même : "j’allégerai le récit (…) de tout ce qui ne touche pas directement le Prophète, n’a pas de rapport avec la révélation du Coran et n’apporte aucun éclairage nouveau sur ces questions"… Une méthode bien connue aujourd’hui : le sujet, tout le sujet, mais rien que le sujet. Si notre traducteur offre des commentaires à même d’éclairer le lecteur, c’est pour restituer une "vie du Prophète" accessible aussi bien à ceux qui cherchent l’Histoire qu’à ceux qui cherchent la foi. Les extrémistes de l’Islam veulent accaparer l’Histoire et le Texte pour n’en délivrer qu’un message déformé, adapté à leurs morbides nécessités politiques. En préférant aux interprétations successives et biographies lointaines les texte proches de la source, Wahib Attalah fait œuvre utile contre les obscurantistes.

Mais qu’est-ce que la vie d’un homme lorsqu’elle est racontée sinon un formidable livre d’histoire… ? La traduction qui nous est livrée aujourd’hui de la Sira-n-abbawiya nous plonge autant dans l’intimité du Prophète de l’Islam que dans celle de l’Histoire riche de tant et tant d’histoires. Le professeur Wahib Attalah s’inscrit, par son remarquable travail de traduction commentée suivi d’un index raisonné, dans la filiation de Paul Ricoeur qui disait : "amener le lecteur à l’auteur, amener l’auteur au lecteur, au risque de servir et de trahir deux maîtres, c’est pratiquer ce que j’aime appeler l’hospitalité langagière".

Ibn Hichâm, La biographie du Prophète Mahomet, Texte traduit et annoté par Wahib Attalah, Fayard 2004, 432 pages, 25 €.

Publicité

Auteur : Arthur Nourel

Journaliste et politologue. Il est spécialiste du monde arabe. Il est également photographe.

commentaires