Geert Wilders, le laboureur de la haine et son livre contre l’islam

Le rideau est à peine tombé sur 2010 que déjà les prémices de 2011 s’engagent dans les mêmes sillons t

vendredi 31 décembre 2010

Le rideau est à peine tombé sur 2010 que déjà les prémices de 2011 s’engagent dans les mêmes sillons tortueux, à l’instar du funeste laboureur de l’islamophobie, Geert Wilders, qui ne ménagera pas sa peine pour bêcher et retourner un terreau si fécond…

Ensemencer le racisme partout, et ne laisser nulle place à la tolérance mutuelle, la tâche que s’est assigné le leader néerlandais du Parti pour la Liberté n’a rien d’auguste. Le vaste champ du populisme s’étend à perte de vue, jusqu’aux Etats-Unis où Geert Wilders envisage d’inonder le marché américain de sa vision au vitriol sur l’islam.

Ainsi fertilisée, l’Amérique sera contaminée dès le premier semestre par une perception ultra-raciste de "l’islamisation du monde" qui donnera libre cours à son réquisitoire dans un livre du même tonneau que le film "Fitna". Il a prêté allégeance à Israël, il récidive dans une nouvelle diatribe pleine de hargne, Geert Wilders aspire à semer ses graines empoisonnées aussi loin que le vent porte, et s’apprête à créer une "alliance internationale pour la liberté".

Mais de quelle liberté s’agit-il, celle qui rime avec anathème et lynchage ? Le laboureur de la haine n’a décidément pas fini de creuser son sinistre sillon…

Publicité

commentaires