Gaza, guet apens politique

Les États Unis, connus pour leur partialité criarde dans le conflit israélo-palestinien, n’ont pas dérog

dimanche 4 janvier 2009

Les États Unis, connus pour leur partialité criarde dans le conflit israélo-palestinien, n’ont pas dérogé à leur inconditionnel soutien à Israël ; mieux, ils lui ont délivré carte blanche.

Plus de 400 morts et plus de 2200 blessés au sixième jour des bombardements, les États Unis approuvent et sacristi ! Invitent l’armée israélienne à épargner les civils : belle leçon d’humanité. L’Union Européenne parle de « réaction disproportionnée » et demande au Hamas de cesser ses tirs de roquettes, si elle ne renvoie pas dos à dos l’armée d’occupation et le mouvement Hamas. Le monde musulman, à quelques rares exceptions prés, condamne mollement et s’illustre, une fois encore, dans sans sa passivité légendaire envers les Palestiniens.

Pendant ce temps l’armée israélienne montre sa puissance de feu, son gouvernement démontre qu’il n’est tenu par aucun calendrier et il décidera a lui seul où, quand et de quelle façon il va continuer ses forfaits, sans céder aux conditions de qui que ce soit. A coté de Gaza, l’Egypte qui pour des raisons géopolitiques paraît ne rien vouloir faire pour venir en aide a ce peuple martyr. Gaza souffre. Terriblement.

Source : www.agoravox.fr

Publicité

commentaires