Gay, musulman, voleur : l’infâme caricature du président Obama

Outre-Atlantique comme ailleurs, à l’approche d’échéances électorales cruciales, en l’occurrence lé

dimanche 17 octobre 2010

Gay, musulman, voleur : l’infâme caricature du président Obama

Outre-Atlantique comme ailleurs, à l’approche d’échéances électorales cruciales, en l’occurrence législatives, le fléau de la politique de caniveau assène ses coups bas au vitriol, surgissant des profondeurs de certains QG en pleine ébullition qui n’ont que la turpitude pour seul programme.

Une politique du néant qui s’adonne à son art premier d’expression : celle de la caricature infâme, qui blesse et salit à dessein, à l’image de l’affiche visible à Grand Junction dans le Colorado, qui s’en donne à cœur joie avec le président Barack Obama.

Homosexuel, musulman et gangster – rien que ça ! – la créativité raciste et homophobe étale son odieux sarcasme à la vue de tous, affublant l’homme fort de Washington des clichés les plus explosifs, jusqu’à l’exhiber en tenue traditionnelle mexicaine autour d’une table de casino pour mieux le livrer en pâture aux futurs électeurs.

Dans la même veine xénophobe que le dessin qui avait croqué Obama en chimpanzé dans le New York Post en 2009, cette affiche pré-électorale joue sur les pires registres, et ne s’est pas privée du plaisir pervers de jouer sur les mots à travers le slogan : « Joignez-vous au jeu, votez démocRATe », en détachant très nettement les majuscules formant le mot « rat », une insulte répandue aux États-Unis.

Décriée par les élus locaux de tous bords, républicains et démocrates, cette nouvelle charge parodique, restée pour l’heure anonyme, contre l’homme qui semblait réinventer le rêve américain, avilit un peu plus un débat public récemment vampirisé par les détracteurs enflammés du projet de Mosquée aux abords de ground Zero.

Publicité

commentaires