Gad Elmaleh, le nouvel ambassadeur d’Israël dans la Francophonie

Dans un récent entretien, Gad Elmaleh a confié l’intensité du lien affectif qui le lie à Israël, une te

mercredi 25 mars 2009

Dans un récent entretien, Gad Elmaleh a confié l’intensité du lien affectif qui le lie à Israël, une terre et une patrie, dont la seule évocation déclenche immédiatement la ferveur enthousiaste et admirative de l’un des humoristes préférés des français.

Ne tarissant pas d’éloges sur ce pays qui renforce en lui une irrépressible fierté d’appartenance, culturelle et cultuelle, ce polyglotte d’origine judéo-marocaine se fait un ambassadeur rêvé pour l’Etat Hébreu, jouissant d’une notoriété qui s’étend bien au-delà des frontières européennes jusqu’au Maghreb et au Canada, dont il a acquis la nationalité depuis plusieurs années.

Alors qu’Israël est taxé de crimes de guerre par de nombreuses ONG, et au moment même où un gouvernement d’ultras se forme sous la houlette de Benjamin Netanyahou, l’influence sympathique et charmeuse du célèbre comique est une manière des plus habiles de redorer une image gravement ternie.

« Mes amis ont été très surpris par Israël, car ils allaient au-delà des images de télévision et de la vision des medias à travers lesquels ils imaginaient un autre Israël, les empêchant de cerner et d´entrevoir la réalité du pays. C´est une chose que nous tous, devons faire : inciter les gens à voyager pour ressentir et aimer ce pays. J´en parle tous les jours à mes amis et forcement aux artistes que je côtoie, notamment Gérard Depardieu qui raffole d´Israël et de Tel Aviv ».

« Moi-même, je suis très attaché à Tel Aviv où j´ai beaucoup d´amis israéliens, notamment des artistes et humoristes dont le recul et l´auto-dérision me stupéfient. Ce qui prouve bien que la société israélienne, ne serait-ce que par le regard acerbe et créatif que ses artistes portent sur elle, est une société très saine, équilibrée et vivante ».

Aucune agence de voyage ne pourrait rivaliser avec un tel porte-parole ! Qui mieux que Gad Elmaleh pouvait vanter avec autant de conviction les atouts touristiques et de convivialité de la terre promise, tout en rassurant sur ses vertus démocratiques et d’ouverture.

Mais au fait, Gad Elmaleh, la folie meurtrière de la bande de Gaza qui met aujourd’hui Israël au ban des Nations pour génocide, était-ce là l’empreinte d’une « société très saine, équilibrée et vivante » ?

Publicité

commentaires