Frédéric Mitterrand devrait relire sa tante

Frédéric Mitterrand y apprendrait que les détenus sont torturés, humiliés, privés de tous les droits, y

par

jeudi 13 janvier 2011

Invité de Canal + dimanche dernier, l’actuel ministre de la Culture et de la Communication réagissait aux émeutes en Tunisie : "En Tunisie, la condition des femmes est tout à fait remarquable. Il y a une opposition politique mais qui ne s’exprime pas comme elle pourrait s’exprimer en Europe. Mais dire que la Tunisie est une dictature univoque, comme on le fait si souvent, me semble tout à fait exagéré". [1]

M. Mitterrand devrait relire le livre préfacé par sa tante Danielle Mitterrand, "Dans 5 ans, il n’y aura plus de Coran", paru en 2003 . Écrit par Abdelwahab Sdiri, qui est bien évidemment un pseudonyme, parce que l’opposition "ne s’exprime comme elle pourrait s’exprimer en Europe", mais qui s’exprime plutôt, soit de l’étranger soit des prisons, et de manière clandestine. Ce pseudonyme est en fait le prénom et le nom de deux détenus morts dans les geôles tunisiennes en 2002, parce qu’on meurt, dans les prisons de Ben Ali.

Frédéric Mitterrand y apprendrait que les détenus sont torturés, humiliés, privés de tous les droits, y compris les plus fondamentaux. Que les conditions de détention sont abominables, la promiscuité, le manque total d’hygiène, la surpopulation, les mauvais traitements sont le lot quotidien des prisonniers. Certains ne savent même pas quand ils sortiront, et ceux qui ont la chance de quitter cet enfer, souvent après un procès inique et des années d’incarcération, sont souvent atteints moralement et physiquement.

Faut-il également rappeler à M. Mitterrand les résultats électoraux de Monsieur Ben Ali ? Arrivé au pouvoir par un coup d’état en 1987, il réalise 99% en 1989, 1994 et 1999, 94% en 2004 et 89% en 2009 lors des différentes "élections" présidentielles. Vous avez dit dictature univoque ?

Reprendre la propagande du régime, qui se dissimule derrière le droit des femmes depuis des années pour masquer l’ensemble de ces atteintes aux droits de l’homme est une honte pour un homme d’État français. Si Ben Ali était si sûr de sa popularité auprès de la gent féminine, il leur laisserait le droit de choisir leur représentant. Nombre d’entre elles se battent d’ailleurs contre la dictature qui leur est imposé, à l’image de la courageuse Sihem Bensedrine [2], dont M. Mitterrand aurait bien du mal à prouver que sa "condition est remarquable".

L’attitude de M. Mitterrand est à l’image du gouvernement français, qui se terre dans un silence honteux concernant les évènements en Tunisie et en Algérie, et qui a beau jeu d’aller donner des leçons de morale à la Côte d’ivoire et à la terre entière. Ces émeutes auront au moins eu un mérite, elles ont montré aux français que la Tunisie réelle ne se résume pas aux plages de Hammamet et de Djerba.

M. Mitterrand, dire que la Tunisie est une dictature univoque est tout sauf exagéré !

[1] http://www.dailymotion.com/video/k3EfdZyccIEk9P1Sj7U#from=embed&start=1

[2] http://www.tunisiawatch.com/ ?p=1692

Publicité

Auteur : Farid Omeir

commentaires