Frédéric Lefebvre et son coup fumeux du "dentifrice" payé par Sarkozy

Véritable puits sans fond, dont on est loin d’avoir fait le tour de l’inanité idéologique, Frédéric L

jeudi 1 juillet 2010

Véritable puits sans fond, dont on est loin d’avoir fait le tour de l’inanité idéologique, Frédéric Lefebvre, le sbire Sarkozyste que l’on ne présente plus, s’est encore distingué, lundi soir, sur France 2, dans le cadre de l’émission « Complément d’enquête » consacrée à la crise, par une de ses répliques dont il a le secret, et qui laissent à chaque fois sans voix !

On connaissait le coup de Jarnac, on savait tout sur le coup de Trafalgar, et grâce à la faconde de l’homme de main de l’Elysée, on ne pourra plus désormais ignorer le coup fumeux du « dentifrice » que « Sarkozy se paye lui-même », brandi comme la preuve irréfragable que le chef de l’Etat est économe... (passage vidéo à 2’11). Un argument étonnamment léger, en pleine gabegie publique !

On croyait avoir tout entendu, mais, entre totale inconséquence, arrogance, et inconscience, Frédéric Lefebvre illustre parfaitement une monarchie qui ne dit pas son nom, mais qui en a tous les travers. Des paroles insupportables, dans la même veine que la phrase célèbre attribuée à Marie-Antoinette, au pic de la famine en France : «  Ils (le peuple) n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent des brioches ! ».

Face aux révélations en cascade des sales affaires d’Etat, où nombre de ministres sont pris la main dans le pot de confiture, le porte-parole de l’UMP a encore touché le fond. Curieux d’ailleurs de desservir à ce point la cause que l’on prétend défendre bec et ongles !


Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma