Fonctionnaires sanctionnés parce qu’ils visitaient trop souvent leurs parents "restés au bled"

Fonctionnaires sanctionnés parce qu’ils visitaient trop souvent leurs parents "restés au bled" : Le MRAP

mercredi 10 décembre 2008

Fonctionnaires sanctionnés parce qu’ils visitaient trop souvent leurs parents "restés au bled" :

Le MRAP interpelle la ministre de l’Intérieur

Le MRAP s’insurge contre la décision de la Préfecture de Police de Paris de retirer à de nombreux policiers des Renseignements Généraux de la préfecture (RGPP), français d’origine maghrébine, leur habilitation "Secret Défense" sans la moindre explication officielle, à la suite d’entretiens récents, relatifs à la réorganisation des services de police de la capitale.

Selon diverses sources, les policiers de la 8ème section des RG, "Enquêtes et habilitations", située rue aux Ours, Paris 3ème, leur auraient posé des questions sur leurs orientations religieuses ou la régularité de leurs séjours dans les pays d’origine de leur famille. Selon leurs examinateurs, ils auraient perdu leur habilitation parce qu’ils visitaient trop souvent leurs parents "restés au bled".

Outre le caractère discriminatoire du prétendu critère d’exclusion - qui fait peser une suspicion à raison de l’origine sur ces enquêteurs de la RGPP - leur mise en cause par la préfecture constitue un reniement de ses propres politiques censées donner à la police « les couleurs de la France ».

Le MRAP dénonce cette mesure injustifiable prise à l’égard de cette catégorie spécifique de fonctionnaires de la préfecture et décide d’interpeller la ministre de l’Intérieur sur une sanction qui bafoue les valeurs de la République.

Publicité

commentaires