Florent Pagny ne veut pas que son fils parle "le rebeu"

Avec son air de rocker de province qui pense avoir une âme de rebelle, parce qu’il porte un blouson de cuir

mardi 9 novembre 2010

Avec son air de rocker de province qui pense avoir une âme de rebelle, parce qu’il porte un blouson de cuir, une boucle d’oreille, et écoute Johnny Hallyday entre deux bières, le chanteur beauf Florent Pagny a déclaré hier sur Chérie FM : " A un moment, ton môme il rentre à la maison et d’un seul coup il se met à parler rebeu ! Tu lui dis c’est pas possible" !

Le visage de la France métissée, aux faciès trop typés, au langage populaire trop arabisé, serait-il devenu à ce point insupportable à Florent Pagny, qui a préféré un standing plus digne de la haute idée qu’il a de sa personne, et surtout du beau pécule amassé depuis des années en jouant les ténors de la variété française, faussement engagés et humanistes ?

A l’entendre ironiser hier matin au micro de Chérie FM, la voix pleine de mépris, sur le « rebeu » pour justifier son exil sous le soleil de la Floride, où les sonorités hispanisantes doivent mieux résonner, l’image savamment travaillée du faux rebelle vole en éclat pour laisser apparaître celle d’un petit bourgeois conservateur, plein aux as, qui a certainement bien calculé sa migration vers l’eldorado américain.

Un pseudo puriste de la chanson, qui nous abreuvait de sa vulgarité bien de chez nous dans un de ses tubes, sans songer que Molière la renierait : " Presse qui roule pas vraiment cool. Presse qui coule me casse les couilles".

On remarquera la finesse de langage de ce chanteur pour bal musette dont les textes sont composés de 3 termes et 15 gros mots. Ce troubadour de la bande FM, qui estime qu’il n’est « pas possible » que son fils puisse parler le rebeu, pourra un jour expliquer à son chérubin comment il lui a été « pas possible » de gruger le FISC français en omettant de déclarer 540 000 euros. Ce qui lui a valu ensuite une condamnation en 2005 pour fraude fiscale avec une amende de 15 000 euros.

Une seule réponse s’impose, que l’on espère suffisamment châtiée, et sans accent : lamentable !!

Publicité

commentaires