Vendredi 11 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Faut-il intervenir militairement en Libye ?

Faut-il intervenir militairement en Libye ?
fr
http://oumma.com/

Les indignations justifiées contrastent avec le silence qui prévalait quand le régime, au début des années 2000, alors que s’esquissait la réconciliation avec l’Occident, écrasait sans pitié les islamistes. La détention et la torture de militants islamistes en Libye (comme en Egypte ou en Tunisie) n’indignaient pas les bonnes âmes. Quoi qu’il en soit, les appels à des interventions militaires se multiplient.Marc Lynch, sur son blog de Foreign Policy, est très clair, comme l’indique le titre de son envoi : « Intervening in the Libyan tragedy » (21 février 2011) :

Partagez :

Depuis la chute du régime Ben Ali en Tunisie, une vague de soulèvements submerge le monde arabe, portée par les images de la chaîne Al-Jazira, qui permet à l’opinion de suivre en direct les événements. Du Maroc à Bahreïn, de l’Algérie à l’Irak, les citoyens, le plus souvent désarmés, descendent dans la rue pour demander des réformes politiques et une plus grande justice sociale. Dans la plupart des cas, les autorités hésitent à faire un emploi indiscriminé de la force. En Libye, en revanche, les manifestants se sont heurtés à la répression la plus terrible (Le Monde diplomatique publie dans son prochain numéro, en kiosques le 2 mars, un dossier de huit pages sur « le réveil arabe »).

Les informations provenant de Libye sont contradictoires, partielles, quelquefois non confirmées. La brutalité du régime ne fait aucun doute, et le nombre de morts est important : des centaines selon les organisations non gouvernementales, probablement plus compte tenu de la violence utilisée par les milices du régime. Si l’est du pays, avec les villes de Benghazi et de Tobrouk, est tombé aux mains des insurgés, ce qui a permis l’entrée dans le pays de journalistes étrangers, la partie ouest, et notamment Tripoli, restent inaccessibles. Kadhafi a apparemment repris en main la situation dans la capitale, et il semble avoir gardé la confiance des tribus [1] de la région ,(« Gaddafi tightens grip on Libyan capital as rebels swiftly advance west » par Leila Fadel et Sudarsan Raghavan, The Washington Post, 24 février). Il vient d’annoncer que Tripoli serait ouverte dès demain à tous les journalistes. Par ailleurs, il s’appuie sur des mercenaires de pays d’Afrique subsaharienne, ce qui risque de développer le racisme anti-Noirs dans le pays.

Le caractère erratique et dictatorial du colonel Mouammar Kadhafi a été confirmé par son discours illuminé prononcé le 22 février 2011 (lire une traduction en anglais ici ). Le leader libyen y a rappelé les conquêtes de son règne – en particulier l’obtention du retrait des bases britannique et américaine et la nationalisation du pétrole – qui lui avaient acquis, au début, une popularité incontestable et une condamnation occidentale aussi massive. Mais il a aussi, dans son discours, multiplié les propos menaçants et incohérents, affirmant qu’il ne pouvait pas démissionner car il n’occupait aucun poste officiel, qu’il se battrait jusqu’à la dernière goutte de sang, que le pays allait vers la guerre civile, etc.

Les indignations justifiées contrastent avec le silence qui prévalait quand le régime, au début des années 2000, alors que s’esquissait la réconciliation avec l’Occident, écrasait sans pitié les islamistes. La détention et la torture de militants islamistes en Libye (comme en Egypte ou en Tunisie) n’indignaient pas les bonnes âmes.

Quoi qu’il en soit, les appels à des interventions militaires se multiplient.

Marc Lynch, sur son blog de Foreign Policy, est très clair, comme l’indique le titre de son envoi : « Intervening in the Libyan tragedy » (21 février 2011) :

« La comparaison doit se faire avec la Bosnie ou le Kosovo, ou encore avec le Rwanda : un massacre se déroule en direct à la télévision et le monde est incité à agir. Il est temps pour les Etats-Unis, l’OTAN, l’Organisation des Nations unies et la Ligue arabe d’agir avec force pour essayer d’empêcher la situation déjà sanglante de dégénérer en quelque chose de bien pire. »

On a un peu de mal à comprendre ces comparaisons. Au Rwanda, on avait affaire à un génocide qui a fait des centaines de milliers de morts. Quant au Kosovo, il est douteux que l’intervention militaire ait été un succès (lire Noam Chomsky, « Au Kosovo, il y avait une autre solution », Le Monde diplomatique, mars 2000).

Marc Lynch poursuit :

« En agissant, et j’entends par là une réponse suffisamment énergique et directe pour empêcher le régime libyen d’utiliser ses ressources militaires pour écraser ses adversaires. J’ai vu des rapports selon lesquels l’OTAN a sévèrement mis en garde la Libye contre de nouvelles violences contre son peuple. Rendre cela crédible pourrait signifier la déclaration et l’imposition d’une zone d’exclusion aérienne sur la Libye, sans doute par l’OTAN, pour empêcher l’utilisation d’avions militaires contre les manifestants. »

Un point de vue que conteste fortement Justin Raimondo, sur le site Antiwar.com, « Interventionists Target Libya » » (23 février) :

« Le spectre d’une intervention américaine est juste ce que Kadhafi souhaite : cela jouerait en sa faveur. Comme c’est souvent le cas des actions américaines, cette intervention aurait exactement les effets contraires à ceux recherchés. (...) Est-ce que le professeur Lynch croit vraiment qu’une intervention “énergique” (...) ne renforcerait pas la position de Kadhafi ? [Il] sait comment utiliser les passions et les préjugés de son peuple et sa stratégie est clairement de diviser son pays selon des lignes générationnelles. » (...)

« Une intervention occidentale renforcerait Kadhafi et le sauverait peut-être d’une fin bien méritée. Elle donnerait des munitions au courant islamiste marginal qui sympathise avec Al-Qaida. Tous deux seraient confortés dans leur point de vue : regardez, dirait Kadhafi, les étrangers reviennent pour prendre le contrôle du pays ; regardez, diraient les islamistes, les Croisés viennent pour voler votre révolution. »

Les images qui proviennent de Libye sont terribles. Mais qui a demandé une intervention militaire occidentale quand les avions israéliens bombardaient Gaza durant l’opération Plomb durci ? ou lors des bombardements de l’OTAN en Afghanistan ? ou de l’Irak par les Etats-Unis ? Faut-il y intervenir militairement, contre Israël et les Etats-Unis, cette fois ?

Et puis, le cas irakien est là pour nous inciter à la prudence. La dictature de Saddam Hussein était l’une des plus brutales du Proche-Orient, elle aussi alliée des Etats-Unis tant que le régime menait une guerre d’agression contre l’Iran. Son invasion du Koweït a changé la donne et a fait de lui un paria. Mais qui peut penser, huit ans après l’intervention américaine en Irak, que celle-ci a été un succès ? Les manifestations, aussi bien dans le Kurdistan irakien (présenté comme un modèle de démocratie) que dans le reste du pays, ont fait l’objet d’une répression brutale, dont peu de médias ont parlé.

Que faire alors ?

D’abord, accepter le fait que, sauf dans des cas de génocide comme au Rwanda, une intervention militaire sous l’égide de l’ONU n’est pas toujours la meilleure solution. D’autant qu’elle serait sans doute déléguée à l’OTAN, dont le rôle en Afghanistan ne semble pas vraiment positif. Les mouvements tunisien et égyptien ont abouti sans intervention militaire extérieure.

Il faut aussi se réjouir de la position de la Ligue arabe qui, pour la première fois, suspend un Etat-membre pour des problèmes relevant de la « souveraineté nationale ». Cette position, comme celle de l’Union africaine et de l’Organisation de la conférence islamique, devrait aggraver les fissures dans le régime, notamment dans l’armée et chez les diplomates, nombreux déjà à avoir abandonné Kadhafi. Elle aura plus de poids que celle de gouvernements européens et américain, soupçonnés, non sans raison, d’arrière-pensées, et qui ont développé avec le dictateur libyen d’étroites relations ces dernières années.

On peut aussi, pour l’Union européenne, tirer quelques leçons pour l’avenir.

S’il n’est pas possible pour les Etats européens de fonder toute leur politique étrangère sur le respect des droits humains, et s’il est impossible et non souhaitable de rompre les relations avec tout régime qui les violerait (avec Israël, par exemple), il est certain que l’on peut adopter des politiques plus équilibrées entre intérêts et principes, d’autant plus que bien des projets mirifiques se sont révélés des mirages (lire Alain Faujas, , LeMonde.fr, 24 février) : « Les dangers et les illusions du commerce avec Kadhafi »

— Au cours des dernières années, les pays européens, dont la France, ont armé les forces libyennes, les ont conseillées, et leur ont ainsi donné les moyens de se battre contre leur propre population (la France envisageait même de leur vendre des Rafales) ;

— L’appui au régime du colonel Kadhafi dans l’Union européenne, et notamment en Italie, s’est fondé sur un chantage : la capacité pour la Libye de stopper le flux des immigrants africains vers le Vieux continent ; cette obsession migratoire amène Bruxelles à aider toute une série de régimes peu soucieux des droits humains à gérer eux-mêmes, dans des conditions souvent terribles, les immigrés. A tout prix, il faut défendre la forteresse Europe ; et, de ce point de vue, Kadhafi était un allié que Silvio Berlusconi, notamment, répugne à abandonner (lire Stefano Liberti,« L’Italie et la Libye main dans la main » , Visions cartographiques, 25 août 2010) ;

— Comme dans sa coopération avec les autres pays du pourtour méditerranéen, l’Union européenne a fait prévaloir les principes du libre-échange sur le développement, multipliant les rapports élogieux sur la Tunisie ou l’Egypte ; n’est-il pas temps, comme y invite George Corm, à faire prévaloir une autre conception ? (« Quand la “rue arabe” sert de modèle au Nord », LeMonde.fr, 11 février).

Il est malheureux que les préoccupations essentielles des Européens face aux événements de Libye soient avant tout la crainte concernant les exportations de pétrole [2] et la peur de voir affluer des vagues d’immigrés. Cela ne présage rien de bon pour l’avenir.

Les principes évoqués, plutôt que l’appel aux interventions militaires, devraient guider la politique européenne à l’égard de tous les pays arabes, notamment ceux du sud de la Méditerranée qui sont touchés par la vague révolutionnaire qui déferle sur le monde arabe.

Notes

[1] Sur les tribus, sujet complexe que je ne prétends pas connaître bien, on pourra lire « Libya - Tribal Rivalries », sur le site Bnet.

[2] Lire « Batailles pour l’énergie », Manière de voir, n° 115, février-mars 2011, actuellement en kiosques.

Nouvelles d’Orient

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

En deux ans, Barack Hussein Obama a ordonné le meutre de 180 personnes en Afghanistan et au Yémen, au nom de la guerre contre le terrorisme. Les drones Predator de la CIA armés de Hellfire pourraient - pour cette fois- contribuer à sauver des vies !

HYB

X
0 points

 Qu’attend l’occident pour aider ses frères maghrébins et orientaux ?

-le bain de sang a déjà commencé !

-Le coupable ?

-Kadafi le pervers, ses fils déviants et leurs affidés priviligiés qui ne défendent que leurs acquis.

-et les droits d’ingérence de notre cher Bernard KROUCHNER et la logique de guerre prônée par feu Monsieur F.MITTERAND à propos de la guerre d’IRAK.

-Qu’attends cet Occident si intelligent pour agir ?

-Pour donner un coup de main à leurs frères d’ailleurs ?

-Le génocide ?

-IL a bel et bien commencé !!!

-Alors arrêtons les tergiversations et passons à l’acte bon sang de bon sang !!!

-C’est le seul moyen face à ce voyou, gangster enrichi sur le dos de ses concitoyens avec sa propre famille pour sauver ce qui reste de ce peuple de 6,5 millions d’habitants avant le début du massacre.

-Un chien enragé, on le pique et c’est la seule solution pour endiguer la maladie !

Rachid.

X
0 points

Merci Monsieur Alain Gresh,puissent les dirigeants Francais et Europeens partager vos analyses et etre aussi sages et humains !

PS : Il y a un poste de ministre des affaires etrangeres a prendre,ce sont des gens comme vous qui devraient l’occuper et non les "serpents" profiteurs de la politique "traditionelle" !

X
0 points

Je ne suis pas du tout d’accord pour donner un blanc-seing à l’occident. Nous savons ce qu’il en coûte de faire appel à ces bons samaritains qui une fois installés dans la place, dictent leurs loi installent ceux qui défendent leurs intérêts et restent en embuscade comme en Irak.

Il y a une ligue arabe et c’est son devoir d’intervenir et elle a toute la légitimité pour le faire.

Rachid, je suis choquée par votre proposition "de piquer" comme on le ferait pour un animal. Certes, Kadhafi est dérangé, il est même trés fou au point de ne plus avoir de contact avec le réel mais il reste un être humain et notre frère. Il appartient aux chefs d’état arabes de le ramener à la raison et de lui faire lâcher prise. Cela a été fait avec succès avec Moubarek qui n’était pas un tendre lui aussi mais plus hypocrite, pourquoi pas Kadhafi ?

X
0 points

l’intervention militaire en lybie, je ne pense pas que ca serait une bonne idée, puisque les lybiens tiennent déja les choses en main et se préparent pour une offensive décisive à tripoli visant la destitution de Kadafi. Donc les ingérences malhonnêtes ca suffit. l’occident s’il est sincere dans ses intentions, il peut intervenir, par exemple, et maintenant, en algérie ou au maroc pour libérer ces deux populations de leur dictature. A bon entendeur

X
0 points

De grâce ! Cessez de demandez l’aide de l’Occident ! les Arabes et les Musulmans ne doivent rien n’attendre des occidentaux pour se libérer de leurs chaînes. C’est aux peuples eux-mêmes qu’ils revient d’arracher leur liberté.

Si l’Occident voulaient le bien des Arabes, ils n’auraient pas agit en spectateurs lorsque les sionistes bombardaient Gaza en 2009. Les Occidentaux n’agissent que pour sauvegarder leurs intérêts géostratégiques comme ils l’ont fait pour l’Égypte où ils ont joué les intermédiaires pour que rien ne change.

X
0 points

La question est épineuse. Vu leurs "interventions" récentes, il y a de quoi rejeter en bloc cette idée. D’un autre côté, ce qui se passe là-bas dépasse l’entendement. Bref, quoi qu’ils fassent, agir ou ne rien faire, ils seront critiqués comme d’habitude.

L’idéal serait peut-être que ce soit des pays musulmans qui interviennent mais je doute qu’ils soient très chauds car demain, ça pourrait être leur tour.

X
0 points

Le droit d’ingérence chér aux va-t-en guerre ? On sait ce que cela a donné en Irak et en Afghanistan ou la coalition occidentale a commis des crimes de guerre, sans compter les milliers de civils tombés. Les images de la torture d’Abou-Gharib et la pendaison de Saddam un jour de féte musumane, hantent encore la mémoire des peuples arabes. La coalition occidentale est totalement discréditée dans ces régions. Une intervention armée serait trés mal vue.

X
0 points

Personnellement, partant de la même logique que ce régime a adopté en faisant venir des mercenaires étrangers, j’aurais tendance à dire oui pourquoi pas pour une intervention militaire. Mais connaissant maintenant assez bien l’anti-monde arabe et musulman agissant toujours par intérêt sous le masque des droits de l’homme qui sont bafoués quotidiennement et régulièrement pas loin de chez vous, au vue et au sus de tout le monde à Gaza, par les pires militaires de cette terre, avec des armes et avions presque offerts par les américains et européens ( euh offerts par le contribuable américain et européen), je me vois contraint de réponde par la négation.
par contre une intervention du peuple libyen avec toute ses composantes me semble une alternative sage.

X
0 points

Bien que je reconnaisse d’emblée que les propos qui vont suivre vont choquer plus qu’un, la position du président vénézuélien en faveur du leader libyen me laisse du moins perplexe, tout en rappelant sa position courageuse durant le massacre récent à gaza.

X
0 points

A Rachid .
Cher forum man, le temps n’est t-il pas venu pour ce monde arabe et musulman de se désolidariser totalement et complètement de ce monde occidental.
on reproche à ce monde occidental souvent l’ingérence dans les affaires des autres et quand il s’agit de mettre fin à une tragédie dans tel ou tel pays on fait appel à lui !!!!!
Dans ce monde arabe et musulman il y a des femmes et des hommes qui ont des compétences et consciences bien valables et qualifiées et pour preuve ce qui vient de se passer en Tunisie et en Égypte.

X
0 points

Pourquoi ces occidentaux ne sont-ils intervenu militairement a Gaza durant l’opération dite "Plomb durci’ Ou durant la guerre contre le Liban ? Deux poids deux mesures ?

X
0 points

Information urgente du Mouvement Rachad, 25 février 2011 : Le DRS algérien use de tous les moyens pour faire avorter les révolutions tunisienne et libyenne.
Nous avons appris avec tristesse et colère que le pouvoir algérien
envoie des éléments armés pour participer aux crimes commis contre nos
frères en Libye qui se soulèvent contre le régime sanguinaire et corrompu de Kadhafi. Ces éléments ont été identifiés à l’ouest de la
Libye, notamment dans la ville de Zaouia oû certains éléments algériens
armés ont été arrêtés, comme l’ont indiqué aux médias des témoins oculaires.
Nous avons aussi reçu des informations concordantes de plusieurs sources
fiables indiquant que la machine diplomatique algérienne, sous la
direction de Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires
maghrébines et africaines, œuvre de toutes ses forces pour convaincre
les partenaires occidentaux du pouvoir algérien et exercer des pressions
sur eux afin de continuer à soutenir Kadhafi et son régime. Dans ce
cadre et au niveau européen, Amar Bendjama, ambassadeur auprès du
Royaume de Belgique et du Grand Duché du Luxembourg, chef de mission
près des Communautés européennes et représentant auprès de l’OTAN, et
Belkacem Belgaid, ministre conseiller chargé des affaires politiques
bilatérales avec l’UE et l’OTAN, s’activent dans une large et intense
campagne de lobbying auprès des institutions, des diplomates et des
fonctionnaires européens, en vue de les convaincre de soutenir Mouammar
Kadhafi et de donner une chance à son fils Saïf, car, prétendent-ils, il n’y aurait d’autre alternative en Libye que « le chaos et l’obscurantisme islamiste ».
Il est à noter que cette action diplomatique coïncide avec la publication d’un communiqué de ladite « Alqaida au Maghreb Islamique »
s’adressant au peuple libyen et indiquant que : « Nous venons vous
défendre contre les despotes » ; cette déclaration, elle-même, est à
mettre en perspective avec la dernière intervention de Mouammar Kadhafi
prétendant que ce sont les adeptes de Binladen qui sont derrière le
chaos et la subversion en Libye. Nous sommes d’ailleurs habitués en
Algérie à ce genre de communiqués issus des officines du DRS.
D’autres sources ont indiqué que des avions algériens ont participé au
transport de mercenaires africains vers la Libye, et c’est exactement ce
qu’a fait le pouvoir algérien il y a quelques années en Somalie, en
transportant des mercenaires et des soldats africains pour se battre aux
côtés du gouvernement contre ses adversaires de la résistance armée.
Par ailleurs, des sources bien informées ont révélé que le pouvoir
algérien a envoyé des éléments des moukhabarate qui travaillent en ce
moment sur le territoire tunisien, et a accueilli en Algérie un grand
nombre d’agents du président déchu Benali, notamment des membres de la
garde républicaine. C’est le colonel Djamel Bouzghaia, officier du DRS
et conseiller à la sécurité de Bouteflika, qui gère le dossier tunisien, sous la direction du général-major Rachid Laalali, alias Attafi, chef du renseignement extérieur.
Il est clair que le pouvoir algérien, qui tremble en constatant la chute
de ses alliés dans la région, l’un après l’autre, est en train de mettre
en œuvre des plans pour réorganiser les forces de répression déchues, dans le but de porter des coups aux révolutions populaires notamment en Tunisie et en Libye.

X
0 points

Khadafi a toujours été dans le collimateur des USA. Normal, Khadafi n’est pas une marionnette garante des intéréts étrangers comme tous les dirigeants arabes ou africains. Khadafi est autonome, patriote, provocateur, comme Chavez ou Castro.

D’ailleurs, lors de sa visite en Italie, il avait accroché a sa veste, la photo du grand résistant libyen Omar Mokhtar, pendu par les colons facistes.

Mais allez expliquer ce devoir de mémoire aux jeunes libyens décérébrés par la télé et les résaux sociaux.

X
0 points

Salam,
Attention à 1 deuxième Irak au Maghreb,La révolte de la rue arabe contre les dictateurs sanguinaires est légitime,mais les intérêts Américains sont trop importants et le pétrole Libyen compte plus que les populations.Est-ce un hasard que la révolution commence chez les voisins immédiats pour que la poudrière explose ?Les peuples arabes et notamment Libyen doivent être vigilants et unis plus que jamais.L’intervention extérieure n’a jamais réglé les problèmes.Que Dieu Fasse qu’il n’y ait pas tros de sang.
Salam.

X
0 points

 @nanny,

-Vraiment désolé de vous avoir heurtée avec mes propos,ce n’était pas le but de la manoeuvre,

-En m’adressant ainsi à l’Occident,c’était plutôt pour dénoncer sa parodie de justice tout en lui tendant la main car il nous méconnaît au fond,il s’arrête aux clichés, ce qui l’empêche de voir très loin et Kadhafi et consort sont loin d’aplanir les choses !

-Cela ne m’enlève nullement l’aversion que j’éprouve pour ces manoeuvriers, Kadhafi,ses fils et l’engeance qui évolue autour d’eux.

-Ceux sont les lybiens eux-mêmes qui appréhendent leur avenir, ça passe ou ça casse disent-ils et leur demande d’aide face aux caméras occidentales et leur désir de se débarrasser de ce fou furieux en témoignent.

-Qui va les aider ?

-Les musulmans ? Ils sont empêtrés dans leurs problèmes inextricables et je prie Dieu pour que tout cela puisse changer bientôt, inchallah !

-Dieu maudit les tyrans assassins même de gens qui ne partagent pas notre foi, alors pourquoi serais-je le frère de Kadhafi ?

-Je suis plutôt du côté des peuples opprimés,

-Voilà pourquoi pour moi ce "Taghout" est un chien enragé et qu’il faudra le "piquer" si c’est le seul moyen pour stopper le massacre et faire l’économie de tant de morts innocents.

-Si les lybiens arriveront à se faire justice eux même,j’en serais le 1er heureux car j’avais mal vécu la pendaison de Saddam Hussein par les américains et leurs affidés non seulement irakiens mais aussi tous les dirigeants du monde arabo-musulmans qui ont brillé par leur silence assourdissant !

-Cordialement.

-Rachid.

X
0 points

A Rachid .
Cher forum man, le temps n’est t-il pas venu pour ce monde arabe et musulman de se désolidariser totalement et complètement de ce monde occidental,quant au règlement des conflits internes.
on reproche à ce monde occidental souvent l’ingérence dans les affaires des autres et quand il s’agit de mettre fin à une tragédie dans tel ou tel pays on fait appel à lui !!!!!
Dans ce monde arabe et musulman il y a des hommes et des femmes qui ont des compétences et consciences bien valables et qualifiées et pour preuve ce qui vient de se passer en Tunisie et en Égypte.

X
0 points

Une intervention armée serait une erreur pire que l’invasion de l’Irak, pour plusieurs raisons : D’abord, mis à part l’opposition, le peuple majoritairement soutient Kadhafi qui n’est pas perçu comme une marionnette mais comme un patriote, à l’instar de Bachar Al Assad trés populaire en Syrie.

Ce qui a à peu prés réussi en Egypte est du au fait que Moubarak était perçu comme une marionnette. Ce qui n’est pas le cas de Kadhafi ni de Bachar Al Assad.

Donc, une intervention en Syrie ou en Libye serait une catastrophe pour la région et la sécurité d’Israél.

X
0 points

@ Nanny, tout à fait d’accord, on connait les interventions pseudos-humanitaires. Faut bien savoir que les interventions humanitaires ça n’existent pas. Seule compte la réalpolitik. Si les intéréts des puissants sont menacés la violence est à craindre. Le peuple libyen est le dernier de leur souci !

Je suis tout aussi choquée des propos de Rachid qui, visiblement, ne connait rien de Kadhafi sauf ce qu’en dit la propagande.

X
0 points

A Rachid.
Non, je ne suis pas d’accord avec vous quand vous dites l’occident ne nous connaît pas, ne soyons pas naïfs à ce point.
justement car il nous connaît très bien et il connaît parfaitement notre histoire, il fait tout pour nous discréditer systématiquement.
Tout le monde semble oublier l’histoire quant à la comparaison de Sadam avec khadafi.
En Irak ce n’était pas la révolution du peuple irakien qui a permis sa chute et son injuste pendaison à mon sens, mais la néocolonisation par les forces de cohalition occidentales.

X
0 points

@ Rachid, l’intervention militaire de la coalition occidentale en Irak, devait durer le temps d’un éclair. Cela fait 8 ans de destructions, plus de 1 millions d’irakiens tombés, 4 millions de réfugiés, autant d’estropiés et d’orphelins, sans oublier les horreurs de Abou-Gharib et Gantanamo. Vous avez la mémoire courte pour désirer une intervention qui peut attiser la plus haute des violences. C’est normal, vous étes bien assis devant votre ordi !

X
0 points

 @ l’ancien opprimé,

-Cher oummanaute, franchement trouvez vous la révolution lybienne comparable à la tunisienne ? égyptienne ? ou autre ?

-Peut-être que les choses vont changer à l’avenir ? C’est en tout cas ce que je souhaite de tout coeur !

-Mais la révolution c’est comme pour la démocratie, le vocabulaire est le même mais les mots sont différents selon les peuples autrement dit à toute action une réaction propre.

-Jusqu’à présent dans nos pays, nos voyoucrates ont muselé,assassiné,expatrié ect... toutes les compétences dont vous parlez et donc on ne les a pas entendu s"exprimer,prions Dieu pour que tout cela change !

-Il n’y a pas si longtemps l’OTAN a permis de libérer les musulmans bosniaques de la barbarie des serbes !

-Quel pays musulman et quelle compétence bien de chez nous a haussé le ton ?

-Enfin c’est connu depuis Socrate que la pédagogie ne consiste pas à donner des réponses toutes faites (ça c’est la démagogie),la pédagogie elle, doit faire naître les bonnes questions mais ce n’est pas toujours facile !

-Bien à vous !

-Rachid.

X
0 points

 @Lisa,

-pourquoi affirmez vous que je ne connais rien de Kadhafi ?

-vous ignorez mon age,mon histoire et ect...

-Enfin pensez ce que vous voulez,vous êtes libre de dire ce que voulez ou presque, on est en république !

-Cordialement.

-Rachid.

X
0 points

Peut être la question a déjà eu sa réponse. Hier, le site debkafile, proche des services secrets ’israélites’ a informé que les EEUU, la Grande Bretagne et la France ont débarqué de centaines de ’conseillers’ militaires en Cyrénaique pour aider les insurgés à rétablir des structures étatiques, en particulier une armée. Du déjà vu. Voilà que les amis de Khadafi d’hier cherchent à contrôler dès maintenant le mouvement populaire et priver le peuple libyen de sa victoire. Faut contrôler nos gouvernements, les empêcher de toute intervention en Libye. Le peuple libyen en finira par sa propre force avec le tyran ... et il attend de nous juste que nous faisons ce que nous devrions avoir fait depuis longtemps de ce côté de la Méditarranée. En 622, les musulmans ont libéré les paysans de la péninsule ibérique du joug de leurs rois. Aujourd’hui ...

X
0 points

Pour HYB : As-tu lu ’Le syndrome Obama’ de Tariq Ali ? Faut lire absolument. Il ne dit rien que l’on ne pouvait pas savoir depuis la mise en marche de sa candidature si on pensait historiquement ... mais voici des faits sur sa carrière et son actuation à la Maison Blanche. Bonne lecture

X
0 points

Khadafi a toujours été dans le collimateur des USA. Normal, Khadafi n’est pas une marionnette garante des intéréts étrangers comme tous les dirigeants arabes ou africains. Khadafi est autonome, patriote, provocateur, comme Chavez ou Castro.

D’ailleurs, lors de sa visite en Italie, il avait accroché a sa veste, la photo du grand résistant libyen Omar Mokhtar, pendu par les colons facistes.

Mais

allez expliquer ce devoir de mémoire aux jeunes libyens décérébrés par la télé et les résaux sociaux.p>

quote>

Oh Lisa ! N’êtes-vous jamais écoeurée par ce que vous pensez ?

X
0 points

 @ lisa,

-la guerre d’Irak menée par les BUSCH et les néocons. pour de viles raisons était donc une guerre injuste,la terre entière le sait,

-Kadhafi lui mène la guerre contre son peuple, seuls quelques partisans le soutiennent comme vous dans son horrible entreprise,

-Comparaison n’est donc pas raison !

-Kadhafi ne cesse pas de vociférer contre les américains et pourtant c’est chez eux qu’il a placé la majeure partie de sa fortune et de celle de ses fils ( avoir, biens immobiliers,ect...).

-C’est de la propagande peut-être ?

-Enfin pour moi les Busch ,Kadhafi et consort se valent !

X
0 points

Bonjour à tous, L’Occident n’est absolument plus crédible sur le plan de la justice politique, sociale et stratégique des autres ! Tout le monde ici s’accorde à dénoncer de manière ferme et scandaleuse leur absence lors du masacre de GAZA et en Irak... Donc, SVP, ne commetez plus ces erreurs, ca sera la révolte finale contre l’occident, le Comble !!! En revanche, l’Intélligence et la raison, nous obligent à dire deux choses : - 1) Un regard et comportement plus intègre vis à vis des arabes et muslumans pour corriger leur image de crédibilité ; - 2) surtout AIDE POUR SORTIR DU SOUS DEVELOPPEMENT, en éducation, industrie, investissement, nouvelles technologies, agriculture et partinariats dans tous les domaines économiques et à traitement égal... Pour que le bien être et le développement s’équilibrent, et l’occident trouvera son compte au final avec les pays arabo-musulmans. Merci.

X
0 points

@ Orlando, si une intervention militaire est pronée contre la Libye, on pourrait l’étendre au Tibet, à la Palestine, au Soudan, en Corée, ou des peuples sont opprimés. Combattre la violence par la violence peut aggraver la situation.Pour bien faire comprendre l’incertitude d’une telle entreprise, monsieur Gresh souligne le cas des bombardements de l’OTAN au Kosovo en donnant le lien d’un article de Noam Chomsky. Je vous suggére la lecture.

X
0 points

La vie d’un arabe ( et d’un musulman) ne vaut pas grande chose pour ceux et celles qui voudraient encore l’intervention militaire en lybie , après les interventions massivement meutrières en Irak ,Afghanistan , Somalie , ...et qui sont restées impunies ?!Par contre l’intervention est utile et nécessaire contre la politique de la France aux COMORES .L’aide volontairement inégales aux îles , provoque un flux migratoir vers l’une d’elle, sur des embarcations de fortune qui entrainent des pertes de vie dans le canal de Mozambique .On parle d’un total de 26 000 morts .L’intervention dans ce cas arrêterait cette perte de vie ! Il est demandé aux intellectuels aficains, arabes, et européens de solliciter cette intervention comme ils savent si bien et si souvent le faire contre les régimes africains , arabes ou musulmans ....