Fadela Amara paraphrase Sarkozy : « Oui, il faut nettoyer au Kärcher ! »

On pensait que seul le franc-parler agressif de Nadine Morano, ou encore du député UMP Jacques Myard avaien

lundi 11 janvier 2010

On pensait que seul le franc-parler agressif de Nadine Morano, ou encore du député UMP Jacques Myard avaient franchi toutes les limites de la vulgarité, mais c’était un peu trop vite passer sous silence la trivialité provocante de leur zélée collègue d’adoption, Fadela Amara, qui paraphrase la voix de son maître, en sortant de la fosse aux formules pestilentielles la célèbre phrase : « Oui, il faut nettoyer au Kärcher ! »

Ne souhaitant pas être en reste dans le débat sur l’identité nationale, l’experte dans la stratégie de la gesticulation illusoire, la spécialiste du bruitage tonitruant qui couvre sa propre impéritie face à un chimérique plan banlieues, entonne sans complexes le couplet de l’insécurité sur fond de lutte de classes : « Il existe une vraie insécurité dans certains quartiers populaires, avec des voyous qui prennent en otages les habitants », ajoutant « le droit à la sécurité n’est pas réservé aux bourgeois » mais « existe d’abord pour les plus pauvres ».

Bonnes gens, oui Fadela Amara l’a dit, l’a clamé, et à l’approche des régionales ne va pas manquer de le répéter à qui veut l’entendre : "il faut nettoyer au Kärcher cette violence qui tue nos enfants dans les cités" !

Au royaume où le verlan et les casquettes à l’envers sont montrés du doigt comme de nouveaux signes ostensibles caractéristiques de la jeunesse issue de l’immigration post-coloniale asociale, la vraie-fausse ambassadrice de la "communauté musulmane française" se compromet chaque fois un peu plus, en se prêtant aux sinistres jeux de pouvoir où elle n’est qu’une marionnette télécommandée de seconde zone.

Publicité

commentaires