Fadela Amara en proie à la psychose Diam’s

Championne d’un concours de circonstances qui l’a miraculeusement propulsée dans le sérail élyséen, la

vendredi 12 février 2010

Championne d’un concours de circonstances qui l’a miraculeusement propulsée dans le sérail élyséen, la très improductive secrétaire d’Etat à la ville est en proie à de maléfiques hallucinations, dès lors qu’il est question du voile, et de la seule rappeuse française à l’arborer : elle voit le danger partout… !

Accrochée à son maroquin de complaisance, telle une huître à son précieux rocher, Fadela Amara est un simple pantin encore très utile au pouvoir, et ce, en dépit du flop de son fumeux plan banlieues.

La diffusion d’une propagande anti-voile et anti-péril vert, voilà bien la seule mission commandée qu’elle soit capable de mener à bien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle met du cœur à l’ouvrage !

Ainsi, hier soir sur Direct 8, s’en est-elle pris de nouveau à Diam’s en la faisant passer pour l’ennemi public numéro 1 : " Diam’s devient un vrai danger pour les jeunes filles des quartiers populaires parce qu’elle donne une image de la femme qui est une image négative pour moi ", avant de renchérir " Diam’s est entourée d’hommes qui sont entrés dans une dynamique religieuse radicale ".

La rhétorique alarmiste et suspicieuse est bien rôdée, on instille le doute et la peur pour faire naître la rumeur, et le mal est fait…

Diam’s, répliquant aux invectives de Fadela Amara, chante sur un ton persifleur : " Fadela, tu te moques de moi, tu me critiques, mais est-ce que tu t’es vue avec ta tête de sorcière ? ".

Manger à tous les râteliers pour assurer ses arrières est certes bien plus dans les us et coutumes de la République, qu’opter pour un style vestimentaire personnel un peu trop couvrant, qui met d’office au ban de la société. Alors où est la véritable aliénation et vassalisation ?

Publicité

commentaires