En Irak, une commémoration massive de l’Arbaïn très encadrée

Objet de nombreux attentats depuis l’invasion américaine en Irak, la cérémonie de l’Arbaïn, l’une de

lundi 16 février 2009

Objet de nombreux attentats depuis l’invasion américaine en Irak, la cérémonie de l’Arbaïn, l’une des plus fêtes les plus sacrées dans le calendrier chiite, interdite sous Saddam Hussein, a été célébrée tout au long de la semaine par plusieurs millions de personnes qui ont cheminé vers la mosquée de l’imam Hussein à Kerbala.

Ignorant les menaces d’attentats suicides qui planent sur la commémoration de ce rituel, les processions de pèlerins se poursuivent sans discontinuer, avec un pic de participation prévu lundi à l’aube, au terme des 40 jours de deuil en hommage à la mort de l’imam Hussein, petit-fils du Prophète.

Un dispositif composé de 30 000 policiers veille à la sécurité du bon déroulement de la manifestation religieuse dans la ville Sainte pour déjouer toute tentative d’attaque terroriste.

Publicité

commentaires