Elections Européennes, votez la liste Euro-Palestine !

Nous vous présentons en exclusivité la liste Euro-Palestine pour les élections européennes dans laquelle o

mercredi 5 mai 2004

Elections Européennes, votez la liste Euro-Palestine !

Nous vous présentons en exclusivité la liste Euro-Palestine pour les élections européennes dans laquelle on retrouve des personnalités connues telles que Christophe Oberlin, Dieudonné, Olivia Zémor, Maurice Rajsfus.

LA PAIX EN EUROPE PASSE PAR LA JUSTICE AU PROCHE-ORIENT

 

 

 

  • A l’heure où le gouvernement israélien tourne le dos à la paix, bafoue le droit international et les droits les plus fondamentaux de tout un peuple qu’il ne cesse de décimer, d’emprisonner et de spolier en toute impunité, avec la bénédiction de George Bush,
  • A l’heure où les Etats-Unis et les gouvernements européens qui les soutiennent, poursuivent leur occupation illégale et leurs actions de guerre criminelles en Irak, malgré l’avis de leur opinion publique, jouant délibérément la carte du pire, y compris si cela se traduit, comme on vient de le voir en Espagne, par le développement d’attentats terroristes au sein même de l’Union européenne,
  • Nous, citoyens de toutes origines, avons décidé de nous présenter à l’élection au Parlement européen du 13 juin 2004 pour faire entendre une autre voix : celle de la justice et du respect du droit international, celle du refus des divisions ethniques dignes du Moyen-Age.
  • "L’axe du mal", ce n’est pas telle ou telle civilisation ou religion, c’est le choix de la guerre totale fait par les gouvernements isrraélien et américain, actuellement dirigés par Bush et Sharon ; c’est leur mépris des peuples, leurs bombardements de civils pour imposer leurs intérêts économiques sous couvert de "démocratie", leur soutien à des régimes dictatoriaux et corrompus, mais "dociles".
  • Les Européens ne sont pas dupes ; 59 % d’entre eux ont récemment répondu à un sondage de l’Union Européenne que la politique israélienne constituait, à leurs yeux, un danger pour la paix dans le monde. Mais quelles conclusions en ont tirées les dirigeants européens ? Quelles mesures ont-ils prises pour empêcher ce bain de sang et cette escalade de la violence ? L’Europe constitue la première puissance économique mondiale. Que l’on ne vienne pas nous dire qu’elle est impuissante, tout en réclamant nos suffrages le 13 juin.
  • Nous disons clairement qu’il ne peut y avoir d’avenir pour les peuples de l’Union européenne, ni de coexistence pacifique entre les citoyens de toutes origines et cultures qui la composent, sans respect du droit et sans justice dans le monde, à commencer par le Proche-Orient. Car si nous acceptons la loi du plus fort dans cette région, nous la subirons également chez nous.
  • Nous constatons que le conflit israélo-palestinien a déjà fait un mal considérable également dans nos pays européens, avec l’inquiétante stigmatisation en cours, au nom de discours prétendument "sécuritaire" ou "anti-terroriste", des couches les plus vulnérables de nos sociétés, à commencer par des millions de citoyens issus de l’émigration d’origine arabe et africaine.
  • Cette spirale dangereuse, assortie d’un constant chantage à l’antisémitisme contre ceux qui réclament une paix juste au Proche-Orient, conduit aux pires replis communautaires et nourrit les intégrismes de tous bords. Elle peut et doit être stoppée.
  • Il faut pour cela que l’Europe assume ses responsabilités et fasse respecter les engagements qu’elle a signés lors des Conventions de Genève ou des résolutions de l’ONU. Il faut aussi que le parlement européen dispose d’un véritable pouvoir et que ses votes soient suivis d’effets, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle. Ainsi, quand les députés européens ont voté à la majorité, le 10 avril 2002, la suspension de l’accord d’association économique entre l’Europe et Israël, en constatant qu’Israël ne respectait pas l’article 2 de cet accord qui concerne les droits de l’homme, les gouvernements n’ont pas appliqué cette décision.
  • Nous exigeons :

  • Le retrait de l’armée israélienne des territoires palestiniens occupés illégalement en juin 1967
  • Des sanctions contre Israël, à commencer par le refus d’intégrer ce pays dans des initiatives européennes (commerciales, culturelles, sportives) tant qu’Israël violera les droits les plus élémentaires du peuple palestinien, édifiera un mur de l’apartheid annexant une partie des terres palestiniennes en Cisjordanie et tant qu’il jettera en prison les "refuzniks", ces Israéliens qui ont le courage de refuser de servir dans une armée d’occupation.
  • L’envoi à l’initiative de l’Europe d’une force de protection de la population palestinienne
  • Une intervention déterminée des gouvernements européens pour trouver un juste règlement au conflit israélo-palestinien et pour faire respecter les Conventions de Genève et les résolutions de l’ONU
  • Un refus de la part de nos gouvernements européens de participer aux sales guerres de l’administration américaine, y compris sous prétextes de "libération", "pacification", "transition" ou sous la couverture de L’ONU.
  • Pour faire entendre la voix de millions de citoyens qui aspirent à un monde de justice et de fraternité entre les peuples, et qui en ont assez d’être trompés et manipulés,

    Le 13 juin, votez pour la liste

    "E u r o - P a l e s t i n e"

    LA PAIX EN EUROPE PASSE PAR LA JUSTICE AU PROCHE-ORIENT

    [email protected]

    ELECTIONS EUROPEENNES

     

     

    La liste Euro-Palestine en Ile-de-France

    (Première partie)

    Pr. CHRISTOPHE OBERLIN, tête de liste

    DIEUDONNE

    NADIA BEN DHIFALLAH

    OLIVIA ZEMOR

    YOUSSEF HAJI

    MAURICE RAJSFUS

    ACACIA CONDES

    Pr. ROGER SALAMON

    Dr. SYLVIE DEPLUS

    FATH ALLAH MEZIANE

    EDOUARD DE VILLERS

    LILYA BEN MAHDI

    JEAN- CLAUDE PONSIN

    MIREILLE CHERCHEVSKY

    FATIHA KAOUES

     

     

    PR. CHRISTOPHE OBERLIN, tête de liste

    • 52 ans, marié, 4 enfants.

    • Chirurgien spécialisé dans la microchirurgie et la chirurgie de la main.

    • Professeur des Universités. Une centaine de publications, deux livres traduits en anglais, et en chinois. Responsable de deux Diplômes d’Université.

    • A effectué une vingtaine de missions humanitaires de chirurgie réparatrice (lèpre, ulcère du Buruli) entre 1981 et 1995 (Centrafrique, Bénin, Congo, Côte d’Ivoire).

    • Conseiller du 19ème arrondissement de Paris, chargé de la Santé, du Sida et de la Toxicomanie (1995-2001).

    • Vice-président du Groupe des Oeuvres Sociales de Belleville (GOSB : 2 centres de santé, une crèche, un centre de Protection Maternelle et Infantile, un Institut Médico-Pédagogique), depuis 2002.

    • Responsable de missions de chirurgie réparatrice des paralysies auprès des blessés palestiniens depuis décembre 2001 (une quinzaine de missions au total).

    • Loisirs : course à pied, plongée, parapente.

    Pourquoi je me présente :

    « Investi dans la médecine humanitaire à l’étranger depuis plus de 20 ans, ainsi que dans l’action médico-sociale en France, j’ai pris en charge depuis deux ans des missions de chirurgie des blessés de guerre en Palestine. Nous avons consulté, avec mes équipes, plus de 1000 blessés, et opéré 250 d’entre eux, tout en entamant un travail de formation des chirurgiens palestiniens.

    Mais, au cours de ces séjours répétés, j’ai constaté les conditions de vie effroyables imposées par les occupants à la population palestinienne, victime d’une politique irrespectueuse du droit international, ouvertement raciste, mortifère. Je constate de même qu’avec l’Irak, c’est un deuxième Vietnam qui vient de s’ouvrir à nos portes, contre l’avis de l’écrasante majorité des européens.

    Continuer à travailler là-bas dans le silence, sans réfléchir aux fondements du conflit, sans témoigner ici, n aurait désormais plus de sens.

    Il était légitime, à l’occasion des élections européennes, qu’une liste s’attachant à un problème considéré comme crucial par la majorité des citoyens européens fasse entendre sa voix.

    Je suis fier de la diriger. »

     

    DIEUDONNE

    • Agé de 38 ans, Dieudonné Mbala Mbala est marié et père de 3 enfants.

    • Comédien de métier depuis plus de 15 ans, il a notamment joué dans 10 films et créé 7 spectacles, présentés un peu partout en France et dans le monde francophone, de la Belgique à la Nouvelle-Calédonie en passant par le Canada et le Maroc.

    • Il s’est engagé à plusieurs reprises sur la scène politique. En 1997, il est candidat aux élections législatives à Dreux (Eure-et-Loire), spécifiquement pour mobiliser contre le Front National, qui menaçait de s’emparer de la circonscription. Il obtient près de 8% des suffrages.

    • Il est présent l’année suivante aux élections régionales (région Centre), avec une liste des « Utopistes », qui fait 5% des voix, puis apporte son soutien public et actif à la liste des Motivés (Zebda) à l’élection municipale de Toulouse en 2001.

    Pourquoi je me présente :

    « J’ai décidé de m’engager dans la campagne pour les élections européennes du 13 juin prochain afin de faire entendre la voix de la raison en ce qui concerne les rapports Nord/Sud, et plus précisément l’occupation militaire irrégulière des territoires palestinien et irakien. La guerre contre le terrorisme passera avant tout par la volonté sincère de faire appliquer le droit international partout sur notre planète, et cela sans exception.

    L’attitude irresponsable et arrogante des gouvernements israélien et américain risque d’entraîner l’humanité dans une guerre planétaire où ce sera encore une fois aux peuples de payer, de leurs vies, les folies de ces super-puissances dirigées par des illuminés. L’Europe ne pourra fuir éternellement ses responsabilités : c’est pour cela qu’il faut qu’elle se positionne avec plus de fermeté sur les malversations de " l’axe glouton " (américano-sioniste). La liste " Euro-Palestine " porte les espoirs d’un grand nombre de citoyens européens. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de rejoindre ce mouvement regroupant des personnalités de toutes origines, unies par leur humanisme et leur bonne volonté. Nous proposons un nouvel état d’esprit dans l’arbitrage des grands conflits, une nouvelle direction. »

    NADIA BEN DHIFALLAH

    • Née le 30 décembre 1974 à Blois, Française d’origine tunisienne.

    • Etudes à Tours, en Espagne (Licence d’Espagnol) et à Paris (Licence de Marketing et Management Touristique).

    • Séjour en Palestine, en 2002, qui me terrorise, me bouleverse et me fait réaliser plus que jamais, qu’il est urgent d’agir.

    • Présidente d’une association de solidarité avec la Palestine « SOLIDARI’P » à Vitry S/Seine

    Pourquoi je me présente :

    « Je suis citoyenne européenne et je milite donc pour le respect de la dignité humaine, pour le droit international et pour une paix juste et durable au Proche-Orient.

    Ce conflit dure depuis des décennies, et l’Europe reste silencieuse. Elle se refuse à intervenir activement et laisse Bush, seul « arbitre » d’un conflit où le rapport de forces est totalement déséquilibré. L’Europe est censée faire partie du « Quartet » qui devait faire aboutir la « Feuille de route ». Or elle n’a pas joué son rôle.

    Il est grand temps qu’elle le fasse, et c’est pourquoi je me présente à ces élections, d’autant que ce conflit est lourd de conséquences dans nos pays Européens, à commencer par la France où islamophobie et chantage à l’antisémitisme ne cessent de se développer. »

    OLIVIA ZEMOR

    • 55 ans, mariée deux enfants.

    • Née à Paris, de père et de mère juifs. Elevée par des grands parents venus de Smyrne, puis internés à Drancy.

    • Journaliste à l’Agence France Presse de 1980 à 1989, puis fondatrice de l’agence de presse médicale APM International, rachetée en 1999 par le groupe Reuters.

    • Présidente de l’association CAPJPO (Coordination des Appels pour une Paix Juste au Proche-Orient) créée en février 2002 et regroupant des adhérents de toutes origines, luttant pour une paix juste au Proche-Orient et contre les replis communautaristes en France.

    Pourquoi je me présente :

    Parce qu’il est très rare que les médias nous donnent accès à leurs colonnes ou à leur antenne, bien que nos idées soient partagées par un très grand nombre de citoyens.

    Les pressions exercées par le lobby pro-Sharon en France deviennent insupportables. Elles cherchent à museler tout ceux qui demandent aux gouvernements européens de faire preuve d’un peu moins de lâcheté et d’assumer leurs responsabilités face à un conflit qui nous concerne tous (et pas seulement les Juifs et les Arabes, comme certains voudraient nous le faire croire). Elles tendent à faire croire que tous les Juifs de France sont des supporters de Sharon et développent ainsi l’antisémitisme en France de manière totalement irresponsable.
    Les menaces et les agressions exercées par l’extrême droite juive à l’encontre de tous ceux qui osent prononcer le mot "Palestine" sont passées sous silence par les médias et "pudiquement couvertes" par nos dirigeants politiques. Tout cela va très mal se terminer. Par ailleurs, l’impunité totale dont jouit Sharon sur le plan international est de nature à développer le terrorisme dans le monde. Nous ne voulons pas payer, à la place de nos dirigeants qui sont , eux, bien protégés, les pots cassés, comme cela s’est passé en Espagne. Il faut rappeler à nos gouvernants que la démocratie, cela consiste à tenir compte de son opinion publique.

    YOUSSEF HAJI

    • 40 ans. Double nationalité : marocaine et française.

    • Militant associatif de l’émigration en France.

    • Initiateur de Dialogue de la Jeunesse Euro-Arabe pour les Droits Humains (Budapest, Strasbourg, Beyrouth, Tanger, Stockholm, Charme Echikhe, Gaza), participation à une mission civile judéo-arabe pour la protection du peuple Palestinien, Plusieurs missions en Palestine, dont la mise en place d’une étude de faisabilité pour la création de deux centres Euro-Méditerranéens des cultures et d’initiatives citoyennes à Jérusalem et Naplouse.
      Campagne Euro-Maghrébine pour la reconnaissance des droits et de l’apport des Maghrébins et Africains dans l’effort de guerre contre le nazisme et le fascisme.

    • 1994/95 Chargé de mission à ERM (Enfants Réfugiés du Monde - ONG française)
      1992/94 Responsable du secteur 16-25 ans à la Mairie d’Arcueil en région parisienne
      1990/92 Directeur à ARTIE (Association de Recherche et de Travail dans l’Intérêt de l’Enfance)
      1987/90 Responsable du secteur animation à l’A.F.I.F.A. (Association Français Immigrés pour la Formation et l’Animation)

    • Publication du livre " Regards d’enfants sur les déclarations des Droits de l’Homme " (ATMF). Rédacteur de la revue Zmigi News. Publication du Guide sur les droits des Anciens Combattants Maghrébins.

    Pourquoi je me présente :

    « Les Palestiniens de la Palestine et de la diaspora m’ont appris qu’une seule exigence doit nous rassembler, au-delà de nos appartenances et origines, c’est celle de l’application du droit international pour ne pas sombrer dans la barbarie et le règne du plus fort.

    Quant aux anti-colonialistes israéliens que j’ai rencontrés et avec lesquels j’ai tissé des liens d’amitié, il m’ont appris que seule une présence européenne et internationale de protection d’une population sous occupation pourrait mettre fin à la folie meurtrière d’un criminel de guerre qui mène le peuple israélien et les peuples de la région à l’abîme.

    Parce que je suis attaché à une Palestine plurielle, indépendante, parce que je milite pour une Europe débarrassée de ses vieux démons de racisme, d’hégémonie et d’accaparation des richesses du monde sans partage, parce que je me sens citoyen du monde, j’adhère pour la première fois de ma vie à une liste électorale porteuse de ses aspirations. »

    MAURICE RAJSFUS

    • Né à Paris le 9 avril 1928. Parents juifs polonais, déportés à Auschwitz en 1942. Enfant caché pendant la guerre.

    • Historien. Parmi les plus récentes publications : "1953 : Un 14 juillet sanglant" (sur la répression des Algériens en France), "Opération Etoile Jaune", "La libération inconnue".

    • Militant antifasciste, anticolonialiste et anti-raciste. Participe à la création de Ras l’Front ! en 1990.

    • Président de l’Observatoire des Libertés Publiques.

    Pourquoi je me présente :

    « Comme Israël se présente comme un prolongement de l’Europe, l’Union Européenne ne peut se désintéresser du drame vécu par les Palestiniens »

    ACACIA CONDES

    • Enseignante à Paris-IV jusqu’en 2003.

    • D’une famille de républicains espagnols, activement engagés dans le combat antifasciste et exilés en France.

    • Engagée dans les luttes anticolonialistes (Algérie, Cuba...).

    • A été l’une des pionnières du mouvement des femmes en 1970, qu’elle a animé jusqu’en 1982 en France et dans les pays latins. Collaborationpendant plusieurs années aux Editions des Femmes et à l’hebdo"Des femmes en Mouvement".

    Pourquoi je me présente :

    « Je m’engage sur cette liste aux élections européennes pour mettre nos gouvernants et dirigeants européens face à leurs responsabilités au Proche-Orient. C’est l’Europe qui a installé le"foyer national juif "en Palestine (déclaration Balfour 1917). L’Union européenne ne peut pas aujourd’hui se désintéresser des souffrances d’un peuple sous occupation, du problème des réfugiés, du non-respect des accords. Pas plus qu’elle ne peut laisser détruire toutes les infrastructures qu’elle a financées en Palestine.

    Face à l’hyperpuissance américaine qui soutient Sharon, l’Europe a un rôle à jouer et nous devons l’obliger à le jouer. »

    Pr. ROGER SALAMON

    • 57ans, marié, 4 enfants.

    • Né à Marseille, de parents juifs issus de Pologne et Russie.

    • Etudes : Ecole Normale Supérieure de Cachan (section mathématique) et parallèlement Médecine à la Salpetrière.

    • Nommé en 1976 Professeur de Santé Publique à la faculté de médecine de Bordeaux où il développe des recherches et constitue une équipe notamment sur le Sida en Afrique et la maladie d’Alzheimer.

    • Directeur d’une unité de recherche INSERM, d’un Institut de Santé Publique (comprenant
      plus de 200 personnes).

    • Chef de service hospitalier au CHU de Bordeaux.

    Pourquoi je me présente :

    « Je suis persuadé que les conséquences du conflit israélo-palestinien ont et vont induire d’importantes difficultés dans la paix sociale en Europe et plus particulièrement en France. La recherche d’une paix juste et durable est le meilleur moyen pour que chez nous, et dans le reste du monde, cesse cette période de montées des communautarismes, des terrorismes, des exactions et des excès que permettent les protections sécuritaires.

    Les différents partis politiques qui pourraient soutenir notre cause sont clairement silencieux, englués dans leur attitude équivoque par rapport aux USA et à Israël (dont la pression médiatique confondant allégrement antisémitisme et anti-sharonisme est exceptionnellement efficace) mais aussi, ne l’oublions pas, par rapport à une forme de défense judéo-chrétienne face à un "danger" islamiste qui ne s’exprime jamais explicitement mais est certainement implicite dans beaucoup de prises de position (voir le refus "épidermique" d’envisager l’entrée de la Turquie dans l’Europe ou la surmédiatisation du voile islamique).

    Enfin n’oublions pas qu’Israël est sur beaucoup de domaines associé à l’EUROPE : en Sports, en relations académiques, en Eurovision, etc... et cela nous conduit à être EXIGEANTS par rapport à nos associés.

    Je ne peux me taire devant l’attitude du gouvernement israélien qui déshonore tous les Juifs auxquels malheureusement ils sont assimilés. L’apartheid en Afrique du Sud a été heureusement combattu par le boycott international ; la guerre du Vietnam a induit des manifestations dans tous les pays .Mon souhait a travers ma participation à cette liste est de
    faciliter pour le problème palestino-israélien une prise de conscience et des réponses du même type.

    Je ne veux pas qu’un tel combat soit réduit aux seuls islamistes ou antisémites dont la proximité dans ce combat me gêne mais me force à rester présent pour justement ne pas leur laisser le monopole ; la prise de position de Le Pen contre la guerre du Golfe ne m’a pas empêché, BIEN AU CONTRAIRE, de manifester mon hostilité dés 1990-91 (en démissionnant du PS) à cette "croisade christiano-pétrolifére".  »

    Dr. SYLVIE DEPLUS

    • 55 ans. Mariée 4 enfants.

    • Ophtalmologiste (praticien hospitalier Assistance Publique de Paris) ; Anatomiste (Maître de conférences à Paris VII)

    • Membre élu du Conseil de gestion de l’UFR Lariboisière- Saint Louis et du Conseil des études et de la Vie Universitaire de paris VII

    • Membre du conseil de quartier et de la LDH du XVIIIème arrondissement de Paris

    • Adhérente de la CAPJPO, de EDES (Enfant d’el Salvador), trésorière du "Chêne Saint- Louis" (association de soins palliatifs).

    Pourquoi je me présente :

    « Regardons la Palestine si proche par notre héritage culturel et cette mixité que je retrouve dans le XVIIIème : l’humiliation et la destruction programmée de ce petit peuple nous éloignent de la société fraternelle et de l’application de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui a le même âge que la « Nakba ».

    J’aimerais que les électeurs saisissent cette occasion de manifester leur volonté de s’opposer au désastre sociétal annoncé ici et là- bas. »

    FATH ALLAH MEZIANE

    • Né au Maroc à Taourirt, le 02 05 1967. Arrivé en France en 1985. Marié, deux enfants.

    • Arrêté deux fois par la sécurité intérieure marocaine en 1982, puis en 1984, pour troubles à l’ordre public.

    • Travailleur social de formation, conseiller en économie sociale et familiale, travaille à l’UDAF, en tant que délégué à la tutelle (Union Départementale des Associations Familiales).

    • Militant anti-raciste et contre l’antisémitisme (j’ai même une vieille coupure de presse où on me voit en tête de cortège de la manif à Angers qui a suivi la profanation du cimetière de Carpentras). Aime le jardinage, faire la cuisine et écouter de la musique.

    Pourquoi je me présente :

    « Je ne crois plus à la volonté des partis politiques traditionnels de défendre les droits des Palestiniens. Quand on voit les têtes de listes désignées : Harlem Désir pour le PS (On connaît la position des "Potes" sur la Palestine) ou Patrick Gaubert pour l’UMP (président de la LICRA, spécialiste de la chasse aux personnalités qui osent afficher leurs soutien aux Palestiniens).
    L’épisode de Mouloud Aounit "utilisé" pour rapporter des voix à la Gauche plurielle puis jeté comme un malpropre parce que les sionistes parisiens de gauche ne voulaient pas d’un militant pro-palestinien dans l’Exécutif du Conseil Général, me conforte dans l’idée que nous ne pouvons pas compter sur ces grands partis pour faire entendre la voix de la Palestine qui se meurt. Je ne veux plus donner ma voix à ceux qui prétendent défendre les droits de l’homme partout dans le monde et qui se taisent quand il s’agit d’Israël.

    Je me présente aussi parce que je refuse qu’on continue à stigmatiser les musulmans au nom des discours "sécuritaires", "anti-terroriste" ou "Laïques". Je crois à la paix et à la possibilité de vivre ensemble quelles que soient nos origines ou nos religions. En me présentant à ces élections avec des Français de toutes origines, je donne la meilleure preuve qu’on peut construire tous ensembles un projet basé sur les principes de solidarité, de justice et de paix entre les communautés. C’est la meilleure réponse que je peux adresser à tous les fanatiques qui mettent de l’huile sur le feu en stigmatisant les unes et les autres. »

    EDOUARD DE VILLERS

    • 69 ans, 5 enfants, 5 petits-enfants.

    • Ancien directeur régional de La Poste

    • Chevalier dans l’Ordre National du Mérite

    • Militant, avec sa femme, depuis de nombreuses années, dans l’association Evry Palestine et ayant effectué une dizaine de missions en Palestine, en particulier auprès du camp de réfugiés de Khan Ounis, situé dans la bande de Gaza.

    Pourquoi je me présente :

    « Mon père, lecteur de Témoignage Chrétien, me disait en 1948 qu’il craignait qu’une troisième guerre mondiale prenne sa source dans cette région du Proche-Orient. Cette phrase, que je ne comprenais pas à l’époque, est malheureusement d’actualité plus de 50 ans après ! Elle me conduit à militer au sein d’associations en faveur des Palestiniens et d’une juste paix dans cette région du monde.

    En tant que chrétien, je suis particulièrement sensible à ce qui se passe dans ces pays. Je connais les souffrances des Palestiniens, qu’ils soient musulmans, chrétiens et autres. Beaucoup reprochent à l’Europe de les abandonner. Aussi, afin de faire connaître leur situation aux nombreux Européens souvent ignorants des détresses et des appels au secours lancés par les Palestiniens, il faut sans cesse les informer. Il ne faut pas que dans quelques années on se dise, une fois de plus, « qu’on ne savait pas ».

    LILYA BEN MAHDI

    • Née le 13 juin 1972 à Lyon, Française d’origine tunisienne

    • DEA de chimie.

    • Chargée d’études environnement.

    • Membre d’une association de solidarité avec la Palestine « SOLIDARI’P » à Vitry S/Seine

    Pourquoi je me présente :

    « Je milite contre toutes les formes d’injustice, de racisme et d’exclusion.

    A l’heure actuelle, le conflit israélo-palestinien me paraît être la plus grande injustice de notre temps dans la mesure où elle persiste depuis si longtemps.

    Afin de me rendre compte de la situation réelle en dehors du prisme des médias, j’ai effectué un voyage en Palestine et en Israël. Sur place, les fléaux tels que le racisme primaire, l’occupation, l’état de guerre permanent, l’assassinat d’enfants banalisé, l’arrachage des oliviers, et en définitif la volonté farouche d’éradiquer tout un peuple de son sol originel, au nom d’une théorie colonialiste sioniste, m’ont profondément bouleversée.

    Face aux nombreux blocages, aux déséquilibres des forces et aux revendications légitimes du peuple palestinien, je souhaite en tant que citoyenne européenne témoigner, apporter mon aide et saisir les instances européennes quant à la stricte application des droits humains et internationaux, quitte à dénoncer les accords d’association bilatéraux (UE / Israël). »

    JEAN- CLAUDE PONSIN

    • Né le 5 août 1929. Deux enfants, 3 petits enfants.

    • 1950 Ecole Polytechnique.
      1953 Ingénieur puis directeur d’entreprise. Chantiers de grands travaux au Brésil, au Maghreb, en Israël (2 ans), en Amérique centrale, en Afrique du sud-est, en France.
      1973 Etudes de médecine
      1980 Médecin hospitalier et médecin généraliste.
      1982 trois mois a Beyrouth-ouest pendant le siège.

    • Activités de solidarité : fondateur/président de Enfant d’El Salvador, Solidarité Palestine 18, Société des Amis du Théâtre Al-Rowwad, membre de ACAT, AMI, APPEL BAN PUBLIC, CAPJPO, LDH, SAVIGNY Tiers-Monde.

    Pourquoi je me présente :

    « Fils de parents communistes, j’ai été concerné dès mon plus jeune age par le combat pour la liberté et contre toutes formes de racisme. Contre le fascisme (j’ai fait partie de la résistance à 14 ans), puis contre le colonialisme.

    J’ai travaillé deux ans en Israël en signe de solidarité avec les Juifs victimes du nazisme.

    Ma présence sur la liste est la suite logique de mon engagement politique. Les peuples d’Europe doivent se réveiller et s’opposer a la politique d’oppression menée par les gouvernements israéliens contre le peuple palestinien. Je veux faire entendre, à cette occasion, la voix des sans-voix de Palestine. »

    MIREILLE CHERCHEVSKY

    Je suis née le 9 mars 1938 à Issy-les-Moulineaux. Mon père, Abraham Cherchevsky, était russe, né à Hébron en 1901, arrivé en France vers l’âge de 12/13 ans, amoureux de la France, pays des Droits de l’Homme, de Chateaubriand, Lamartine et j’en passe, naturalisé français ! Ma mère était une des nièces de Bernard Lazare. Tous les deux ont refusé de se cacher pendant la guerre, ils ont voulu s’occuper d’enfants juifs dans l’espoir, vain hélas, de les protéger. (Ils ont dirigé des maisons d’accueil à Montreuil et à Neuilly). Ils ont pu nous cacher, (nous sommes trois filles) ; j’ai passé pour ma part quelques temps avec mon père cachés rue du Mail (à 300 mètres du commissariat à la question Juive) puis j’ai été cachée près de Dijon, chez des gens auxquels une pension était versée. Mes parents ne sont pas revenus des camps.

    Pourquoi je me présente :

    « J’ai toujours pensé que l’Etat d’Israël aurait dû avoir pour vocation essentielle d’être la conscience des Etats démocratiques, en raison de l’histoire du judaïsme. Ce qu’est devenu Israël me désespère. Quelle justice défend-il ? Quels droits de l’Homme respecte-t-il ? Quelle démocratie représente-t-il ?

    Le conflit du Proche Orient a des implications locales (pour les Israéliens et les Palestiniens) mais aussi mondiales : on constate chaque jour qu’il nourrit des idées nauséabondes, racistes et antisémites, racistes et anti-arabes. Qu’il nourrit aussi toutes sortes de manipulations dont usent les politiciens israéliens, américains ou français.
    Et tous ces morts inutiles, ce malheur infligé délibérément aux Palestiniens sans aucune raison - eux qui ne sont pour rien dans l’extermination de mes parents, et de quelques autres, par les nazis... Insupportable »

     

    FATIHA KAOUES

    • Née le 29 mars 1975 à Vierzon, de parents algériens installés en France depuis 1971. Mère au foyer, père retraité (ancien ouvrier spécialisé). J’ai 8 frères et sœurs, tous ont fait ou poursuivent toujours des études supérieures.

    • Etudes : langues étrangères à l’Université Paris III, complétées par une formation journalistique.

    • Journaliste. Passionnée d’information et de « géopolitique » et particulièrement intéressée par l’actualité proche orientale, j’ai créé un site Internet d’informations se rapportant particulièrement au processus de paix israélo-arabe. Mon propos est résolument axé sur la promotion de la paix sociale et des valeurs républicaines. Mon militantisme en faveur de la paix au Proche-Orient a revêtu jusqu’à présent un caractère strictement humanitaire. Je soutiens ainsi d’un point de vue financier une famille de réfugiés palestiniens vivant dans un camp de réfugiés au Liban.

    Pourquoi je me présente :

    Ayant fait le constat d’une aggravation continue et dramatique des conditions de vie des Palestiniens et de la perpétuation de l’injustice qui leur est faite, j’ai résolu de rejoindre la liste Euro-Palestine car seule une volonté politique affirmée et une mobilisation citoyenne en faveur de la Paix peut conduire à modifier la situation de façon positive.

    Je considère cette liste comme un appel fort et déterminé aux dirigeants de notre pays pour qu’ils agissent enfin pour modifier la donne. Le Proche Orient, c’est loin, mais en même temps, très proche. On le constate lors de la médiatisation du conflit , dont chaque soubresaut sanglant fait l’objet d’une intense couverture médiatique, infiniment supérieure à la médiatisation d’autres drames parfois plus meurtriers se produisant dans d’autres régions du monde.

    Les affrontements entre juifs et arabes, en France, sont inacceptables. En tant que citoyenne européenne, j’aspire à vivre en paix et en harmonie avec mes amis et voisins, de toutes communautés, origines et confessions confondues. Je suis extrêmement inquiète de l’insécurité qui prévaut dans notre pays et les crispations identitaires qui résultent directement de la guerre en Israël-Palestine.

    L’Europe a les moyens d’y mettre un terme. En conditionnant le partenariat économique avec Israël au respect par ce pays du droit international (respect des résolutions de l’ONU), l’Europe mettra fin à l’impunité d’un Etat engagé dans une guerre coloniale, contraire au droit et à toute morale. En imposant par le biais de cette arme économique (la cessation de l’Accord d’association jusqu’au respect du droit), l’Europe peut faire taire les armes et faire triompher enfin la paix. C’est que j’espère de toutes mes forces et c’est ce qui motive aujourd’hui ma présence au sein de cette liste.

    La naissance d’Israël est la suite directe de la Shoah, une tragédie dans laquelle les Etats européens tiennent une responsabilité directe. La création de l’Etat hébreu s’est faite au prix d’un sacrifice majeur : la destruction de la Palestine. Des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants chassés de leur terre et condamnés à la mort s’ils se refusaient à admettre leur dépossession, ou à l’exil à perpétuité Et depuis 50 ans, l’Europe n’a rien fait pour résoudre le drame q’elle a contribué à créer.

    Ce ne sont pas les Etats-Unis qui viennent de donner carte blanche à Sharon pour continuer à annexer des terres, à tuer et à bafouer le droit international qui règleront le problème.

    Ce ne sont pas les Etats arabes, quasi tous gouvernés par des régimes totalitaires, en tout cas peu démocratiques et principalement motivés par la défense de leur propres intérêts politiciens.

    Seule l’Europe peut encore sauver la paix. Cela est d’autant plus urgent qu’en contrant les manœuvres guerrières de Mr Bush en Irak, en affirmant la nécessité de faire prévaloir le droit au détriment de la force, l’Europe, à commencer par la France, a su s’opposer courageusement à l’unilatéralisme américain.

    Nous avons besoin de votre soutien ! Si vous êtes d’accord avec les idées que nous défendons, si vous pouvez nous apporter votre aide (collages, distribution de tracts, organisation de meetings pour soutenir la liste, soutien financier...), appelez-nous ou envoyez-nous un mail. Merci d’avance !

     

    ADRESSE : Euro-Palestine
    23 rue du Départ
    75014 PARIS

    E-mail : [email protected]
    SITE INTERNET : www.europalestine.com

    Souscription :

    • Par chèque : à l’ordre d’Euro-Palestine, à envoyer à Euro-Palestine, 23 rue du Départ, 75014 - Paris
    • Par virement : compte n° 518158(20), BNP PARIBAS ST GERMAIN (00387) PARIS

    Publicité

    commentaires

    Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma