Droit de réponse des Verts

Nous avons découvert récemment sur votre site un article signé de Monsieur Abdallah Salih al-Bokhtorî en d

mardi 4 avril 2006

Madame ou Monsieur le Rédacteur en chef du site Oumma

Madame, Monsieur,

Nous avons découvert récemment sur votre site un article signé de Monsieur Abdallah Salih al-Bokhtorî en date du 19 février, qui indique que les Verts se sont réjouis de l’interdiction d’une conférence de Tariq Ramadan le 27 janvier dernier à Strasbourg.

Etonnés par une telle affirmation, nous avons pris soin de rechercher sur quoi se fondait l’auteur. Il apparaît que le 29 janvier, les Dernières Nouvelles d’Alsace publiaient des extraits d’un communiqué rédigé par deux personnes membres des Verts, dont le Maire-Adjoint d’Ilkirch. Il apparaît également que cette regrettable initiative n’a jamais été le fait d’une instance officielle des Verts. On ne peut les considérer comme représentant les Verts.

Nous rappelons que notre parti est attaché à la liberté d’expression, fondement de toute société démocratique. Et que cette liberté d’expression ne saurait s’accommoder d’une politique de censure et de discrimination.

M. Tariq Ramadan ne peut faire l’objet alors d’interdiction de prise de parole. C’est même la garantie de toute discussion contradictoire.

C’est dans cet esprit qu’a eu lieu au Parlement européen le 29 mars à Bruxelles un débat organisé par le groupe Verts/ALE sur la place de l’Islam en Europe, avec la présence de M. Ramadan et M. Daniel Cohn-Bendit.

Les Verts sont de ceux qui ne veulent pas d’une liberté d’expression à plusieurs vitesses car nous savons que l’égalité d’application des principes est une condition nécessaire à leur réalisation effective.

Il est important que vos lecteurs le sachent.

En vous remerciant de votre attention,

Recevez, Madame, Monsieur le rédacteur en chef, nos cordiales salutations.

Paris, le 30 mars 2006

Publicité

commentaires