Diffamation contre Oumma.com : Marianne persiste et signe

[...] A présent, la rédaction de Marianne loin de reconnaître ses dépassements persiste et signe. En effet

lundi 7 juin 2004

Il y a peu, le magazine Marianne initiait une véritable campagne de diffamation contre Oumma.com. Ainsi, dans un dossier consacré à l’antisémitisme était reproduit un message aux relents antisémites émanant de notre forum. Une contribution qui a été pourtant promptement effacée par notre équipe de modération -4 heures après sa publication- conformément à notre charte qui prohibe toute manifestation de racisme.

Cela n’a pas empêché la rédaction de Marianne d’effectuer de façon fort inopportune l’amalgame entre la ligne éditoriale de notre site et le forum ouvert aux contributions anonymes. Une manœuvre d’autant plus malvenue que nous observions au même moment sur… le forum de Marianne de nombreux messages à caractère violemment islamophobe et anti-arabe. Des contributions non censurées !

A présent, la rédaction de Marianne loin de reconnaître ses dépassements persiste et signe. En effet, une lectrice de ce magazine nous a remis un courrier -au contenu proprement affligeant- qu’elle a reçu de la rédaction de Marianne. Il s’agit d’une réponse à une lettre qu’elle a adressée au journal dans laquelle elle critiquait avec virulence le dossier diffamant Oumma.com, menaçant de mettre un terme immédiat à son abonnement.

Dans cette réponse, signée Jean-François Kahn, notre site est qualifié d’ « islamiste ultra » ! Rien de moins. Pourtant, on s’étonne que le magazine Marianne ait eu recours à une manœuvre aussi peu loyale -publier un message émanant d’un forum libre- quand un article démontrant la tonalité pseudo radicale de notre site eut suffi à nous stigmatiser.

Ainsi donc, le fait que le magazine n’ait pas eu le moindre document à produire à l’appui de ses accusations en dit long sur leur bien fondé.

Il est précisé que des Musulmans « laïcs et républicains » (sic) auraient alerté la rédaction de Marianne de l’existence de ce message : curieux, la version initiale spécifiait que Madame Gozlan aurait par le plus grand des hasards découvert le message en question : depuis, il semble donc que l’on ait changé sa copie, préférant une version qui sert davantage son discours.

Plus encore, il est question de « pressions » exercées contre nous par ces mêmes musulmans « laïcs et républicains ». Le terme « pressions » induit là une résistance de notre part ; or, si le message en question a été effacé par notre modération, c’est simplement parce qu’il contredit formellement les termes mêmes de notre charte (laquelle interdit toute publication de propos à caractère violent, antisémite, raciste). Une charte rédigée par nos soins à laquelle la rédaction de Marianne n’a aucunement participé à ce que l’on sache.

Il serait aisé à Monsieur Kahn de justifier ses dires en reproduisant les échanges de ces personnes qui auraient prétendument exercé ces pressions sur nous. Mais nous savons qu’il serait bien en mal de le faire puisqu’elles n’existent pas.

Enfin, Mr Kahn justifie la mise au pilori d’Oumma par la volonté de dénoncer « un antisémitisme véritable par opposition à la critique légitime de la politique d’Israël, trop souvent assimilée à de l’antisémitisme » Que vient faire l’allusion à Israël ici ? Cela n’était aucunement le propos du message censuré ! Cette allusion inopportune révèle deux choses : Mr Kahn n’a sans doute même pas pris connaissance du message incriminé. D’autre part, le procès qui nous est fait est bel et bien politique. Le site Oumma.com s’est attaché à défendre l’édification d’une paix juste et durable entre les deux peuples, israélien et palestinien. Nous avons aussi à cœur de dénoncer sans fards -et sans céder aux intimidations ordinaires- les crimes de guerre d’Ariel Sharon.

C’est cela qui semble bien justifier en bonne partie cet acharnement contre nous. Mr Kahn prétend donc que le magazine Marianne énonce une critique de la politique israélienne sans céder au chantage à l’antisémitisme. Nous nous permettons de douter de cela, quand on sait par exemple que -sous la plume de Monsieur Szafran- le magazine Marianne s’est aligné sur les positions extrémistes de certains sionistes radicaux, dans la campagne violente de stigmatisation du courageux cinéaste israélien Eyal Sivan (auquel il était reproché de dénoncer par trop vivement la politique jusqu’au-boutiste d’Ariel Sharon).

Mr Kahn se garde bien de rapporter le constat que nous avions nous mêmes établi : à savoir que le forum de Marianne a bel et bien laissé publier des propos racistes et islamophobes d’une violence inouïe.

Un fait très embarrassant qui n’a pas empêché le même journal oublieux de ses propres fautes de nous faire le procès en sorcellerie pour ce motif. Alors qu’en l’espèce, il s’avère que notre équipe de modération s’est avérée bien plus prompte à faire son travail.

Nous aurions fort bien pu conclure hâtivement que Marianne distille « une pensée islamophobe radicale ». Mais nous n’en avons rien fait.

Tout au plus pouvons nous affirmer que Marianne verse dans une stigmatisation détestable de médias et personnalités musulmans qui n’ont pas l’heur de partager strictement son positionnement idéologique. Cela est fâcheux et fort éloigné de notre définition du débat démocratique.

Publicité

commentaires