Deuil national à l’occasion du décès du Cheikh Fadlallah

Depuis plus de quarante ans, Fadlallah était l’une des principales autorités de l’islam chiite dans le m

lundi 5 juillet 2010

Les autorités libanaises ont décrété que le mardi, journée des funérailles de l’Ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah, jour de deuil national,, appelant les institutions publiques et privées à fermer leurs portes et ajoutant que les drapeaux du Pays des Cèdres. Pour rappel, ce dernier était décédé d’une importante hémorragie interne ce dimanche, à 74 ans.

Depuis plus de quarante ans, Fadlallah était l’une des principales autorités de l’islam chiite dans le monde arabe. Il est connu pour avoir émis des Fatwa condamnant toute sorte de violence contre la femme, et rejetant toute forme de souveraineté ou de supériorité de l’Homme sur la femme.

Né dans la ville de Nadjaf, en Irak, le 16 novembre 1935, il a d’abord étudié dans une école traditionnelle avant d’étudier dans l’école moderne du journaliste Jamiat Muntada Al-Nasher. Il quitte l’Irak pour le Liban en 1952, pour s’investir dans l’association Mabarrat qui a ouvert plusieurs bibliothèques publiques, un centre culturel pour les femmes et une clinique médicale.

Enlevé par la branche militaire des Phalangiste et forcé de partir vers Nab’aa dans une banlieue de Beyrouth, il est connu pour avoir a condamné l’ingérence américaine et israélienne dans les affaires internes libanaise, dénonçant l’impérialisme et le sionisme. Il sera visé par un attentat à la bombe en 1985, attentat qui aurait été organisée par la CIA en représailles à l’enlèvement d’occidentaux au Liban et à des opérations de ce qui deviendra le Hezbollah contre les Marines américains.

Cependant, même si Cheikh Fadlallah est considéré comme étant le chef spirituel du Hezbollah, il a condamné le terrorisme, en particulier les attentats du 11 septembre 2001 et la décapitation de Nick Berg. Alors que le Hezbollah entame ses premiers attentats-suicides en 1983, Fadlallah s’est également opposé, levant des objections juridiques et affirmant que l’islam interdit à ses membres de se suicider.

Fadlallah a également défendu la République Islamique d’Iran, soutenu la résistance armée face aux forces d’occupation israéliennes, au Liban, dans la Cisjordanie et dans la bande de Gaza, publiant une fatwa interdisant aux musulmans d’aider les Américains à occuper un pays musulman.

Mohammed Hussein Fadlallah est connu pour ses propos progressistes sur le statut des femmes, condamnant toute violence à leur encontre, violences décrites contraires aux préceptes de l’Islam et estimant que la femme peut répondre à la violence physique de l’homme contre elle par une même violence, dans le cadre de l’autodéfense ».

Liban News

Publicité

commentaires