Des intellectuels piégés par une propagande islamophobe

Nous publions le texte de neuf chercheurs et directeurs de recherche qui se désolidarisent complètement du d

par

vendredi 19 mars 2004

Nous publions le texte de neuf chercheurs et directeurs de recherche qui se désolidarisent complètement du dernier numéro de la revue Cités consacré à l’Islam en France. Un numéro qui se veut « scientifique » mais qui reprend en fait tous les clichés et stéréotypes sur l’islam. Ce numéro caricatural a été dirigé par Yves-Charles Zarka qui a pu compter notamment sur des participations médiatiques comme celles d’Alexandre Adler, Max Gallo, mais aussi sur des intervenants beaucoup moins prestigieux en mal de notoriété, comme Rachid Kaci, et son associé Michel Renard, collaborateur également de l’islamophobe Alexandre Del Valle, ou encore la « sociologue » Leïla Babes, proche des « thèses » de Fadéla Amara qui a aussi participé à ce numéro de propagande.

Appel des neuf chercheurs et directeurs de recherche

Nous avons pris connaissance avec stupéfaction du contenu du numéro hors-série de la revue Cités intitulé "L’islam en France". La couverture rappelle de la manière la plus fâcheuse les caricatures d¹un autre temps - mais cette fois-ci ce sont les musulmans qui sont visés. La présentation prétend inscrire l’ensemble des articles dans une vision simpliste d’affrontement, qui n’est pas la nôtre. Nous nous désolidarisons du ton et de la thèse de la revue qui s’écartent à l¹évidence de l¹analyse scientifique. Nous protestons contre l’enrôlement dont nous avons été l’objet dans l’interview de M. Zarka au Figaro (« 70 intellectuels demandent à l’islam de se réformer ») : nous avons été piégés par les références universitaires des organisateurs et de la maison d’édition en acceptant d’y collaborer et nous découvrons qu’il s’agit de propagande. Il est normal que sur un sujet si complexe différents points de vue s’expriment, mais il n’est pas normal que Yves-Charles Zarka intervienne dans les médias pour mettre en avant à propos de ce numéro une seule et unique orientation, la sienne, qui n’est sûrement pas celle de tous les auteurs de ce numéro.

  • Michel Wieviorka (Professeur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales où il dirige le Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (laboratoire associé au CNRS).
  • Olivier Roy (directeur de recherche au CNRS)
  • Fahrad Khosrokhavar (sociologue, directeur d’étude de l’EHESS),
  • Bruno Etienne (Professeur des Universités, membre de l’Institut universitaire de France)
  • Jocelyne Césari (chargée de recherche au CNRS, professeur invitée à l’Université de Harvard)
  • Franck Frégosi (chercheur au CNRS)
  • Nacira Guénif-Souilamas (chercheur associé au CADIS),
  • Youssef Seddik (agrégé de philosophie et anthropologue)
  • Stéphane de Tapia ( chargé de recherche eu CNRS)

Publicité

[email protected]

commentaires