Décès de Bruno Etienne

Le politologue aixois Bruno Etienne est décédé le 4 mars des suites d’une longue maladie à l’âge de 7

jeudi 5 mars 2009

Le politologue aixois Bruno Etienne est décédé le 4 mars des suites d’une longue maladie à l’âge de 72 ans. Ancien coopérant en Algérie, il a exercé la plus grande partie de sa carrière universitaire à la Faculté de droit et à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence qui lui doit, en grande partie, ses lettres de noblesse. Spécialiste du fait musulman en France et dans le monde, il fut l’auteur des premiers travaux sur l’islamisme radical et sur l’implantation de l’islam dans l’Hexagone. C’est à lui que l’on doit notamment la popularité de la formule "Islam de France".

Franc-Maçon, membre du Grand Orient, il prit des postions particulièrement courageuses sur la laïcité, en refusant de cautionner la stigmatisation du foulard islamique et son instrumentalisation politico-médiatique : "C’est aux jeunes jeunes filles voilées que l’on doit donner les palmes académiques et non au ministre qui les a exclues !", aimait-il répéter. De même, il critiqua à plusieurs reprises les "dérives" de la politique étrangère de la France, notamment lors de la première guerre du Golfe (1990-1991) qui, selon lui, ignorait la complexité du Monde arabe (cf. son livre : Ils ont rasé la Mésopotamie : du droit de coloniser au devoir d’ingérence, Paris, Eshel, 2000. ).

Enseignant passionné, il forma de très nombreux étudiants qui sont aujourd’hui parmi les meilleurs spécialistes du monde arabe et de l’islam européen. Certains de ses ouvrages sont devenus des quasi best-sellers : L’islamisme radical, Paris, LGF, 1989 ; La France et l’islam, Paris, Hachette, 1989 ; Abdelkader, Paris, Hachette, 1994 ; L’Islam en France, Paris, CNRS Editions, 2000.

Ces obsèques seront célébrées le vendredi 6 mars 2009 au cimetière Saint-Pierre d’Aix-en-Provence, commune où il vit le jour.

La rédaction Oumma.com présente toutes ses condoléances à la famille du défunt. Nous reviendrons ultérieurement sur cette disparition.

Publicité

commentaires