Cordoba House, Ground Zero - évacuer la peur de l’islam

Le 6 juin , a eu lieu à New York, à l’initiative d’organisations comme Stop Islamization of America (Ha

par

lundi 7 juin 2010

Le 6 juin , a eu lieu à New York, à l’initiative d’organisations comme Stop Islamization of America (Halte à l’islamisation de l’Amérique, Jihad Watch (Alerte Djihad) et du mouvement Tea Party, une manifestation de protestation contre la construction d’un centre culturel et communautaire, la Maison de Cordoue, à deux pas de l’emplacement du World Trade Center. "Jeter un pont entre les musulmans et les autres Américains", tel est l’objectif de cette Cordoba House, selon l’imam Faisal Abdul Rauf, fondateur du centre.

La nécessité d’un tel centre est prouvée par la résistance même que soulève sa construction. Il est de nature à éduquer et à informer les Américains au sujet de l’islam, en leur montrant que les musulmans sont leurs partenaires dans la construction d’une Amérique prospère et paisible. Mais, pour les protestataires, construire ce centre ce serait manquer de respect à ceux et celles qui ont perdu la vie dans l’attentat du 11 septembre 2001. Ce serait alimenter le terrorisme, affirmation qui non seulement aiguise les tensions entre les musulmans du pays et la communauté non-musulmane, mais aussi déforme l’image des musulmans américains.

De nos jours, les musulmans ont du mal à faire passer l’idée que l’islam est une religion de paix, et que des gens de toutes confessions peuvent s’associer pour construire un monde meilleur. Deux personnalités éminentes de la communauté musulmane aux Etats-Unis, l’imam Rauf et Daisy Khan, sa femme, se sont entièrement consacrés à cette réalisation, pendant des années - depuis 1983. Telle qu’ils l’ont conçue, Cordoba House est destinée à être un centre de progrès pour les Américains musulmans et un lieu de rencontre où tous les Américains, quelles que soient leurs convictions, peuvent entamer un dialogue et faire la découverte de valeurs et d’aspirations similaires.

L’imam Rauf préside Cordoba Initiative, organisation pluriconfessionnelle et plurinationale, qui a pour mission d’améliorer les relations entre les musulmans et l’Occident, tandis que son épouse, Daisy Khan, dirige The American Society for Muslim Advancement (ASMA), organisation non lucrative sise à New York, qui travaille à relever le discours sur l’islam. L’une et l’autre voient dans Cordoba House un centre culturel comprenant espace -prière, bibliothèque, studio d’art, théâtre, une pièce dédiée à la méditation, auditorium et piscine. Le centre devrait proposer aussi des programmes pédagogiques, un espace pour les enfants, un restaurant, des cours de préparation culinaire et des expositions.

Le centre, qui, dès son ouverture, créera plus de 150 emplois à plein temps et 500 à temps partiel, occupera un immeuble qui était inoccupé et fermé depuis neuf ans, avant son achat par le couple. Leur espoir est que cet ensemble, au lieu d’être spécialement réservé aux musulmans, sera un espace de formation passionnant pour la communauté et pour tous les New-Yorkais, dans le genre du centre Y de la 92e rue, qui a été créé par une organisation communautaire juive, mais dessert des populations de toutes appartenances.

La construction de ce centre culturel et communautaire est symbolique à plus d’un titre. Elle prouve que New-York - et, au-delà les Etats-Unis - est un lieu qui respecte l’Islam et reconnaît la présence des Américains de confession musulmane, y compris ceux qui sont morts dans les attentats du 11 septembre et ceux qui servent dans l’armée américaine en Iraq et en Afghanistan.

La Maison de Cordoue jouit du soutien d’éminentes personnalités chrétiennes et juives, dont la Révérende Anne Mallonee, de Trinity Church ; d’élus comme le Président de la Commune de Manhattan, Scott Stringer et le député Jerry Nadler ; de fondations locales comme le New York Community Trust, qui est la principale entité de financement des organisations à but non lucratif de la ville de New York ; et de nombreux dirigeants musulmans.

L’imam Rauf, chercheur et théologien hors pair et chef spirituel d’une mosquée de la ville de New-York, est décrit par certains comme un extrémiste caché, dont le but serait d’apporter la loi islamique en Amérique. Dans la publication internet quotidienne American Thinker, Madeline Brooks, qui vit et écrit à New York, déclarait : "Serait-ce que l’une des armes de guerre les plus fréquemment utilisées, à savoir, mentir à l’ennemi, expliquerait les contradiction entre l’image d’un Rauf conciliateur des religions et ses sympathies et liens avec des terroristes ?"

La perception de Mme Brooks est manifestement biaisée et découle directement de l’idée selon laquelle tous les musulmans auraient des alliances avec le terrorisme. Cette attitude constitue un grave problème pour les musulmans ordinaires, qui y voient une expression du racisme le plus primaire, alors qu’ils s’efforcent eux-mêmes de faire évoluer l’image négative de l’Islam.

Pour sa part, M. Rauf voit dans la Maison de Cordoue un pont qui reliera tous les Américains - musulmans ou non. Mais c’est aussi le genre de projet que les Américains appellent de leurs vœux lorsqu’ils demandent : "Mais où sont les musulmans modérés ?" Eh bien, les voici. Il ne faut pas que les craintes de quelques-uns laissent s’installer une résistance à une communauté tout entière.

En partenariat avec le CGNews

Publicité

Auteur : Mehnaz M. Afridi

Ph.D. (www.mehnazafridi.com) enseigne le judaïsme et l'islam. Militante des droits des femmes de toutes confessions, elle prône la coexistence et la paix entre juifs et musulmans.

commentaires