Contre une exploitation raciste et xénophobe des événements de Bombay

BOMBAY : NE PAS CEDER A L’EMOTION Le MRAP condamne sans réserve les attaques dirigées essentiellement co

mercredi 3 décembre 2008

BOMBAY : NE PAS CEDER A L’EMOTION

Le MRAP condamne sans réserve les attaques dirigées essentiellement contre des civils commises à Bombay et qu’aucune raison ne saurait justifier.

Avant les élections législatives indiennes de 2009, dans un contexte régional agité - la situation tant au Pakistan qu’en Afghanistan étant des plus troublées - cette stratégie de tension ne peut être que l’œuvre d’irresponsables.

La situation est d’autant plus critique que l’Etat du Maharastra, dont Bombay est la capitale, avait été gouvernée jusqu’en 2004 par le BJP allié au Shiv Sena, parti nationaliste extrémiste hindou, violemment antimusulman dont le chef se dit admirateur d’Hitler.

Héritées du colonialisme britannique et de la partition, en 1947, de l’empire des Indes, donnant naissance à l’Inde, Etat multi religieux à prédominance hindou, et au Pakistan musulman.

Dans un contexte d’extrêmes tensions la mise en cause du Pakistan, par le gouvernement indien, constitue une menace pour le processus de paix qui s’était engagé entre deux puissances possédant l’arme nucléaire.

Pour le MRAP, les événements de Bombay ne peuvent que relancer en Inde même les affrontements entre groupes fondamentalistes hindous et musulmans qui ont déjà fait des milliers de victimes, de part et d’autre, dans le silence médiatique assourdissant de l’Occident. Ils peuvent entraîner de graves répercussions en termes de tensions internationales, notamment dans tout le Moyen Orient.

Alors que les combats ont cessé, la gestion de cette terrible situation demande de ne pas céder aux réactions passionnelles et irréfléchies.

Des démarches doivent sans retard être entreprises par la communauté internationale auprès des autorités indiennes. Il est en effet urgent de les mettre en garde contre le danger que représenteraient des mesures exceptionnelles de suspension des libertés publiques qui ne seraient, dès lors, qu’une victoire pour l’ensemble des intégrismes qui ont en commun la même haine de la démocratie.

A plus long terme, le MRAP espère de l’ensemble de la classe politique indienne un engagement résolu à ne plus laisser dégénérer en affrontements ethniques ou religieux des problèmes d’ordre essentiellement politiques.

Enfin, le MRAP met en garde contre une exploitation raciste et xénophobe des événements de Bombay et appelle à la prudence des analyses.

Publicité

commentaires