Comment interpréter l’intrusion américaine en territoire syrien ?

Cet entretien avec Kamal Helbawy, spécialiste, entre autres, des mouvements islamistes et membre du comité

mardi 23 décembre 2008

Comment interpréter l’intrusion américaine en territoire syrien ?

Cet entretien avec Kamal Helbawy, spécialiste, entre autres, des mouvements islamistes et membre du comité de rédaction de la revue anglophone Islamism Digest éditée à Londres, fait suite au raid opéré par des commandos héliportés américains contre le hameau de Al Soukharieh à huit kilomètres à l’intérieur de la Syrie à partir de l’Irak. Cette intrusion dans le territoire syrien et l’opération militaire en question ont causé la mort de civils dont des enfants. Au cours de cette interview, le chercheur britannique met en avant les manoeuvres politico-militaires de cette frappe qui ne devraient selon lui, rien au hasard. Celles-ci traduiraient a contrario la volonté toujours recommencée de mettre au pas toute velléité d’autonomisation de la politique arabe bien qu’elle soit plus que balbutiante…

Haoues SENIGUER

Que pensez-vous du raid américain héliporté du 26 Octobre dernier sur un village syrien près de la frontière avec l’Irak ? S’agit-il d’un acte isolé ?

Je crois que le raid des hélicoptères américains du 26 Octobre 2008 sur un village syrien à proximité de la frontière irakienne n’est pas un acte isolé. Il participe de la stratégie américaine globale d’hégémonie en vue de frapper les Etats de « l’axe du Mal » sic. Les séries d’actions et de pressions à l’endroit de la Syrie, de l’Iran, de l’Afghanistan et bien sûr, de la résistance irakienne, sont perpétrées afin d’imposer la domination ou l’hégémonie américaine comme indiqué précédemment.

Y a-t-il vraiment un lien entre la guerre américaine contre le terrorisme en Irak et ce raid ?

Oui, je crois que ce raid entre dans la série des actes inscrits dans « la guerre contre la terreur » sic, laquelle est pourtant, jusqu’à présent, pas définie à l’échelle mondiale (du point de vue international). Ainsi les Etats-Unis peuvent faire tout ce qu’ils veulent (y compris n’importe quoi) au nom de cette prétention.

Est-il possible que Damas protège certains leaders de l’opposition irakienne opposée à l’occupation américaine de leur pays et/ou certains des membres de Al Qaïda ? Si oui quels seraient les leaders en question ?

Je ne crois pas que la Syrie protège des leaders de l’opposition irakienne ou des membres d’Al Qaïda puisque que les leaders de l’opposition irakienne ne peuvent plus être cachés secrètement. Ils devraient travailler publiquement comme le font les leaders du Hamas. Les leaders du Hamas sont plus recherchés que les leaders de l’opposition irakienne et il est bien connu que les leaders politiques du Hamas sont en Syrie. S’agissant d’Al Qaïda, il existe deux stratégies. Les politiques et les philosophies de la Syrie et d’Al Qaïda sont très dissemblables. Al Qaïda n’acceptera pas la protection syrienne. Al Qaïda est contre tous ces gouvernements arabes.

Quels sont les vrais intérêts de l’administration Bush en Syrie ?

Faire pression sur la Syrie afin qu’elle n’interfère pas dans les affaires libanaises au détriment de l’agenda américain et qu’elle ne soutienne pas le Hezbollah libanais. Faire pression sur la Syrie afin de travailler avec les autres gouvernements arabes (Egypte, Arabie Saoudite, Jordanie) pour acter et exécuter l’initiative arabe de paix à l’égard de la Palestine, faire pression sur le Hamas et sur le peuple palestinien, contre la libération des hauteurs du Golan. "Faire pression sur la Syrie en vue de négociations de paix avec Israël suivant l’agenda israélien".

Entretien réalisé en anglais et traduit par Haoues Seniguer

*Présentation et site personnel du Dr. Kamal Helbawy anglais de citoyenneté et égyptien d’origine : http://www.khelbawy.com/

*Dr Kamel Helbawy dirige le CFSOT le centre d’étude sur le terrorisme dont l’un des deux centres est basé à Londres dont voici l’adresse du site : http://www.cfsot.com/index.php

Publicité

commentaires