Comité 15 mars et liberté

Présentation : Le “Comité 15 mars et Liberté” regroupe des femmes et des hommes d’expérience qui m

par

mercredi 1 septembre 2004

Présentation :

Le “Comité 15 mars et Liberté” regroupe des femmes et des hommes d’expérience qui mettent leurs compétence au service des collégiennes et lycéennes de France qui pourraient être victimes de mauvaises interprétations de la loi du 15 mars 2004.

Il s’agit de les informer à la lumière de l’ensemble des dispositions de protection des libertés religieuses, de la véritable portée de cette loi et de leurs droits fondamentaux à une éducation à la hauteur de leurs compétences.

Il s’agit également de les orienter vers les ressources de proximité, rectorales, administratives, institutions musulmanes, associations de soutien scolaire, associations de défense des droits de l’homme, syndicats, comités de soutien... De manière à ce qu’elles puissent bénéficier d’une aide efficace et d’un soutien psychologique indispensable dans la gestion de leur épreuve.

Le Comité affirme avec force son apolitisme, son absence d’ambition autre que celle de servir les élèves et son absence de volonté de se constituer en groupe de pression.

Le comité est soutenu à sa création par la Ligue Française de la Femme Musulmane (LFFM), par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) et par le Fonds de Défense des Musulmans en Justice (FDMJ) mais se déclare ouvert à toute organisation ou toute institution qui se reconnaîtrait dans ses objectifs.

Paris, 14 juillet 2004

Orientations cadre

1- Implication de l’UOIF dans le Comité 15 mars et liberté :

Option 1 : Le Comité 15 mars et liberté est indépendant de l’UOIF. De ce fait, cette indépendance implique :

a- Son responsable et ses porte-parole ne doivent pas faire partie de la direction de l’UOIF.

b- Les prises de position du « Comité » se font avec une marge de liberté par rapport à celles de l’UOIF. Ce qui a pour avantage d’augmenter la marge de manœuvre de l’UOIF, notamment face au CFCM et des pouvoirs publics. L’inconvénient serait que l’UOIF apparaisse aux yeux des musulmans comme ayant oppéré

c- L’UOIF ne se met pas au premier plan dans le travail de défense des élèves.

Publicité

Conférencier et médecin généraliste

commentaires