Claude Imbert ou l’hymne à la haine

La déclaration ordurière et choquante du directeur de l’hebdomadaire le Point n’est pas un acte isolé o

par

mercredi 29 octobre 2003

Il n’est jamais trop tard pour faire tomber son masque, et montrer le visage de la haine.

La déclaration ordurière et choquante du directeur de l’hebdomadaire le Point n’est pas un acte isolé ou une divagation « sharonesque » d’un sénile. Cela répond tout simplement à une stratégie savamment élaborée depuis le déclenchement de la deuxième Intifada dans les territoires occupés. Claude Imbert dit à haute voix ce qui se murmure dans certains cercles d’influence. Ce mercenaire plumitif au verbe nauséabond, revendique son islamophobie sur les ondes hertziennes « LCI », alors que c’est de son torchon le Point et de la rubrique bloc note exactement, qu’est partie la première charge violente contre Tariq Ramadan sous le prétexte fallacieux d’« antisémitisme ».

Imbert avec l’islam crache sa haine et badine, mais s’indigne avec Bernard Henri Lévy au sujet de l’article de Tariq Ramadan ! 

La duplicité de ces intellectuels n’est plus à prouver. Les mêmes qui veulent nous imposer un bouclier anti-critique au nom de la lutte légitime contre l’antisémitisme revendiquent leur racisme et leur islamophobie au nom de la laïcité et de la liberté d’expression ! L’islamophobie est un délit non répertorié dans les manuels de droit. Les Oriana Fallaci et les Houelebecq peuvent affûter leurs provocations et cracher sur les musulmans sans crainte.

C’est cette duplicité qui fait en sorte que tout philosophe de renom serait dans l’impossibilité de dénoncer les impostures et les limites servant à justifier les idéologies les plus meurtrières. Alors qu’une certaine inculte mythomane comme Taslima Nasreen « auteur » d’un opuscule d’insultes est bénie et presque adulée en raison d’une pseudo menace de mort au Bengladesh.

Apparemment les évènements tragiques du 11 septembre se sont avérés un excellent laxatif, et tous les constipés intellectuels semblent en avoir réellement abusés. Ce qui explique cette diarrhée mentale ! Hélas la haine de l’Islam n’est pas nouvelle et les musulmans sont une cible facile. Ce n’est pas demain qu’un ministre de la république assimilera une agression contre les musulmans à une agression contre la France !

Lorsque Imbert déclare « Je suis un peu islamophobe, ça ne me gêne pas de le dire. (...) J’ai le droit, je pense (et je ne suis pas le seul dans ce pays), à penser que l’Islam, (je dis bien " l’Islam ", je ne parle même pas des islamistes) en tant que religion, apporte une certaine débilité (...) qui en effet me rend islamophobe. (...) Il n’y aucune raison, sous le prétexte de la tolérance, (...) de s’abaisser jusqu’à renier des convictions profondes. ". Il sait qu’il ne sera pas jugé et le cas échéant, Imbert citera comme témoins à décharge le grand « mufti » de Marseille ou un de ces « islamotélélogues » haineux.

Pour Claude Imbert « l’Islam apporte une certaine débilité » ce qui justifie son islamophobie. Nous sommes donc un milliard plus au moins débiles, additionnés à tous les handicapés mentaux atteints d’une débilité dans la planète. L’eugéniste du Point ne doit pas aimer grand monde ! Il faut croire que Bush ordonnateur de la nouvelle croisade ne manque pas de volontaires. A la guerre militaire proprement parlé menée en Palestine, puis en Afghanistan, en Irak et demain peut être en Syrie, une autre beaucoup plus insidieuse est menée par les cercles proches de la branche dure du Likoud et des néo-conservateurs. Une guerre de stigmatisation systématique de la religion islamique, qui consiste notamment à procéder à un amalgame entre Islam et terrorisme. Ou encore en donnant une dimension religieuse à des faits divers impliquant des musulmans, sans omettre d’effectuer une surexposition des sujets « sensibles » comme le voile etc.…

Claude Imbert n’est en fait qu’un maillon d’une longue chaîne au service du nouveau colonialisme et de la haine !

Publicité

Auteur : Yacine Saadi

Consultant International

commentaires