Cheikh Al Qardawi, les chrétiens d’Orient et la bande de Gaza

Le président de l’Union mondiale des Oulémas, Cheikh Youssouf Al Qardawi vient de condamner très fermemen

par

mercredi 5 janvier 2011

Le président de l’Union mondiale des Oulémas, Cheikh Youssouf Al Qardawi vient de condamner très fermement l’attentat survenu dans la nuit du 31 décembre 2010 contre l’église copte d’Al Kidissine à Alexandrie. En dans des termes très clairs, Youssouf Al Qardawi a renouvelé les condamnations qui avaient émané d’autres autorités officielles de l’islam au Moyen-Orient, notamment du Cheikh d’Al Azhar Ahmad Al Tayeb ou du mufti du pays, Ali Goma’a. Dans un entretien à une agence de presse allemande, celui qui représente certainement la figure religieuse la plus écoutée de l’islam sunnite a rejeté toute forme de violence à l’endroit de civils au nom de l’islam, particulièrement lorsqu’il s’agit des fidèles d’autres traditions religieuses.

Cette indignation, que l’on peut retrouve sur plusieurs sites internet (1), a été réitérée lors de l’émission phare de la chaine d’Al Jazeera, Al Shari’a wal Hayat, diffusée en direct le dimanche 2 janvier au soir. Profitant de cette tribune qui lui permet de toucher des dizaines de millions de téléspectateurs dans le monde arabe, le Cheikh Al Qardawi a débuté son émission en exprimant sa consternation face à cet attentat aveugle que les préceptes de l’islam ne peuvent justifier. Il en a également profité pour présenter ses condoléances aux familles des victimes tout en rappelant qu’il fallait veiller à ce que ce genre d’actes infâmes ne compromettent l’unité de certains pays du Moyen-Orient et la saine cohabitation qui existe depuis des siècles entre musulmans et chrétiens dans cette partie du monde.

Cette condamnation salutaire arrive à un moment où la situation des chrétiens d’Orient se dégrade dangereusement. Il y a d’abord l’hémorragie irakienne qui a saigné la communauté chrétienne du pays. La place qu’ils occupent en Egypte semble aussi problématique. Cependant, il ne faudrait pas que ce genre d’incidents nous détourne d’une réalité complexe qui voit certaines communautés chrétiennes vivre encore en bonne intelligence avec leurs voisins musulmans. Sur ce point, l’exemple est peut-être à aller chercher dans … la bande de Gaza.

Revenant sur l’attitude du Hamas envers les minorités chrétiennes de Palestine, Michel Sabbah a récemment donné un entretien à un hebdomadaire chrétien (2) où il mettait en garde contre l’idée trop souvent relayée en Occident d’une hostilité grandissante des sociétés majoritairement musulmanes envers les populations chrétiennes. Lucide, il reconnaissait que certains "incidents individuels entre musulmans et chrétiens peuvent parfois prendre une dimension communautaire" mais tout en ajoutant qu’en "Palestine, cela n’est jamais allé plus loin. Aucun massacre, aucun attentat contre les églises, aucune persécution ouvertement antichrétienne" avant de conclure que "même à Gaza, les chrétiens sont protégés par le Hamas, souvent présenté comme une organisation terroriste".

On le voit, la situation n’est pas partout catastrophique et l’exemple des territoires palestiniens est là pour en témoigner. Autre illustration de cette harmonie, qui se rappelle aujourd’hui qu’une femme chrétienne avait été nommée maire de Ramallah en 2005 et qu’un député chrétien avait été élu sous la bannière du Hamas lors des élections législatives palestiniennes de janvier 2006 (3) ? Loin des clichés réducteurs que bon nombre d’observateurs en Occident tentent de véhiculer sur le malheur des chrétiens en terre d’islam, rappelons que le Hamas, à l’image de l’immense majorité des musulmans du Moyen-Orient, s’efforce de préserver un cadre pacifique et harmonieux avec les tenants d’autres religions.

L’attentat d’Alexandrie est un acte lâche et odieux qui doit être condamné sans réserve. Seulement, il ne faudrait pas que les agissements de groupuscules radicaux monopolisent l’espace médiatique et donnent à croire que les chrétiens sont partout persécutés en terre d’islam. Il est bon de rappeler que certains endroits demeurent à l’abri de cette présentation quelque peu abusive.

Notes :

1. http://qaradawi.net/site/topics/article.asp ?cu_no=2&item_no=7804&version=1&template_id=116&parent_id=114

2. http://www.lavie.fr/hebdo/2010/3370/michel-sabbah-le-hamas-nous-protege-30-03-2010-4921_116.php

3. http://www.lefigaro.fr/international/2006/09/19/01003-20060919ARTFIG90108-l_incomprehension_des_chretiens_de_gaza_et_de_cisjordanie.php et http://www.lecourrier.ch/index.php ?name=NewsPaper&file=article&sid=40971

Publicité

Auteur : Nabil Ennasri

Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, est actuellement doctorant à l'Université de Strasbourg et étudiant en théologie musulmane.

commentaires