Chavez empoisonne le quotidien de Mohammed VI

La décision du souverain alaouite de rompre ses relations diplomatiques avec le Venezuela, en raison de son s

mercredi 28 janvier 2009

La décision du souverain alaouite de rompre ses relations diplomatiques avec le Venezuela, en raison de son soutien au Front Polisario, demeure un mystère pour les Marocains, qui ne comprennent pas comment on en est arrivé là, avec Hugo Chavez, le meilleur soutien pour la cause arabe contre Israël.

Au moment où la rue arabe voue une sympathie sans limites pour le chef de l’Etat vénézuélien, en raison de son alignement sur les positions palestiniennes, qu’il a traduit par l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël à Caracas, Rabat a pris la décision de rompre ses relations diplomatiques avec ce pays. Le Makhzen a justifier sa décision de fermer son ambassade au Venezuela par " l’hostilité croissante des autorités vénézuéliennes à l’égard de la question de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et aux récentes mesures de soutien à la pseudo-RASD, prises par le gouvernement de ce pays ".

Ce que la rue marocaine ne comprend pas, c’est l’absence d’explications tangibles pour argumenter cette rupture diplomatique. En effet, l’opinion publique marocaine pense que cette décision est beaucoup plus liée avec la question palestinienne, qu’au conflit du Sahara Occidental. Certains y voient même un soutien à l’Etat hébreu, qui s’est retrouvé isolé sur la scène internationale durant l’offensive militaire qu’il a lancé sur la bande de Gaza, et qui s’était soldée par de véritables bains de sang, coûtant la vie à plus de 1300 Palestiniens, et faisant plus près de 6 000 blessés, dont la moitié sont des femmes et des enfants. Au cours de cette dure épreuve du peuple palestinien, Hugo Chavez, connu pour ses positions anti-américaine et anti-impérialiste, a pris fait et cause pour la question palestinienne. En expulsant avec fracas l’ambassadeur d’Israël, il a gagné l’estime de la rue arabe. Ceci étant, le président vénézuélien est en position de force par rapport à Rabat, car il a refusé de rendre la pareille.

Source : www.liberte.com

Publicité

commentaires