Bruno Guigue

Normalien, énarque, aujourd'hui professeur de philosophie, auteur de plusieurs ouvrages, dont "Aux origines du conflit israélo-arabe, l'invisible remords de l'Occident (L'Harmattan, 2002).

Du bon usage du terrorisme, ou la « doctrine Fabius »
Le sionisme est-il soluble dans le droit international ?

Le sionisme est-il soluble dans le droit international ?

Il y a vingt ans, l’OLP a solennellement renoncé à la lutte armée. Avalisant les accords d’Oslo, elle a troqué une paix factice contre une autonomie illusoire (Voir : « Le processus d’Oslo : la paix pour un plat de lentilles »).

Amères leçons d’un crime terroriste

Amères leçons d’un crime terroriste

L’immense protestation du peuple de France contre la violence des terroristes restera dans les annales de la République. Elle exhalait une sorte d’indignation tranquille, comme si la condamnation du crime et la solidarité avec les victimes, bien sûr, allaient de soi, mais ne pouvaient se formuler que dans la sérénité.

La farce tragique de « l’Etat islamique »

La farce tragique de « l’Etat islamique »

Les évènements tragiques de l’histoire se répètent toujours, mais la seconde fois, disait Marx, « c'est une farce ». Dans les années 1980, les dirigeants des USA et leurs amis saoudiens inondèrent de leurs largesses financières les combattants afghans et arabes du jihad antisoviétique.

Peut-on dire que «l’homme est un singe» ?

Peut-on dire que «l’homme est un singe» ?

« S’il est faux de dire que l’homme descend du singe, c’est tout simplement parce que l’homme est un singe », affirme la paléoanthropologie contemporaine. Or ce propos n’a rien de burlesque. Le discours scientifique est fondé à affirmer, preuves à l’appui, que nous appartenons à la même famille que nos cousins arboricoles. Mais que signifie exactement cette parenté biologique ?

Pourquoi le régime syrien a tenu bon

Pourquoi le régime syrien a tenu bon

Peut-on encore parler de la crise syrienne de façon rationnelle ? A entendre cette incessante litanie de mensonges assénés, comme s’ils étaient des vérités premières, par des médias aux ordres, on en douterait aisément. Pourtant les faits sont là, ils sont « têtus » et résistent aux dénégations les plus insistantes.

Les socialistes français : un siècle d’erreurs

Les socialistes français : un siècle d’erreurs

En matière internationale, les socialistes ont toujours eu l’art de se placer du côté du manche. Mais à quoi bon, si c’est pour finir dans les poubelles de l’histoire ?

Voici l’exposé des neuf erreurs historiques du « parti socialiste ».

Quand la France se jette dans les bras de l'Oncle Sam
Du sexe au genre : faut-il « chasser le naturel » ?

Du sexe au genre : faut-il « chasser le naturel » ?

« On ne naît pas femme, on le devient », disait Simone de Beauvoir. Bien comprise, cette formule signifie que le rôle de l’individu sexué fait l’objet d’une élaboration sociale, aussi conventionnelle que tout autre dimension de la culture. A sa naissance, tout être humain est naturellement sexué, mais sa transformation en sujet adulte, exerçant un rôle masculin ou féminin, résulte d’un apprentissage social.

Israël, allié indéfectible du régime d'apartheid

Israël, allié indéfectible du régime d'apartheid

Au moment où la planète entière porte le deuil de Nelson Mandela, Benyamin Netanyahou annonce qu’il ne participera pas aux cérémonies de Pretoria. Pour quel motif?  Parce que « ce voyage coûterait trop cher » à l’Etat hébreu. On croit rêver. Les finances israéliennes sont dans un état si déplorable ? Les milliards de dollars de l’aide américaine ne suffisent plus ? On garde cet argent pour bâtir quelques colonies supplémentaires ?

Comment la France a trahi la Palestine

Comment la France a trahi la Palestine

Une chose est sûre : dans les annales de la diplomatie française, la présidence de François Hollande restera marquée du sceau de l’infamie. Au moment où la population de Gaza privée d’électricité s’obstine à survivre, le « président normal » d’un pays déboussolé, l’air ravi, est venu fouler le tapis rouge que lui déroulent complaisamment les dirigeants sionistes.

Le drone, ou l’instrument du Bien

Le drone, ou l’instrument du Bien

Depuis le 11 septembre 2001, la lutte contre le terrorisme est le slogan monomaniaque d’un Occident obnubilé par la violence des faibles. Mais dans cette dramaturgie manichéenne, une décision stratégique de la présidence Obama a marqué une étape nouvelle : l’emploi massif des drones de combat. Il cumule, en effet, les avantages de la supériorité technologique et du principe de précaution.

Le processus d’Oslo : la « paix » pour un plat de lentilles

Le processus d’Oslo : la « paix » pour un plat de lentilles

On se souvient encore des envolées lyriques sur le « miracle de la paix » accompli en 1993 devant la Maison Blanche par des leaders charismatiques aussitôt couronnés du prix Nobel. Et pourtant, en dépit de cette réconciliation-spectacle aux allures de show médiatique, l’affrontement israélo-palestinien n’a jamais cessé. Ces pseudo-négociations n’ont jamais débouché sur autre chose que sur un statu quoéminemment favorable à la puissance occupante.

De Guy Mollet à François Hollande, le tropisme colonial
Pourquoi la Syrie indispose les maîtres du monde

Pourquoi la Syrie indispose les maîtres du monde

Hormis une poignée de naïfs, qui croit sincèrement que l’intervention annoncée contre la Syrie est dictée par des considérations morales et vise à défendre les droits de l’homme ? L’émotion sur commande ne doit pas faire illusion : ceux qui versent des larmes de crocodile sur les victimes du régime trouvent des circonstances atténuantes aux exactions de la rébellion.

Syrie : il n’y a ni bons ni méchants

Syrie : il n’y a ni bons ni méchants

Le conflit qui ensanglante la Syrie depuis deux ans n’oppose pas les bons et les méchants. Dans cette effroyable guerre civile, aucun des protagonistes ne détient la palme de l’horreur. Même si son origine exacte demeure obscure, l’utilisation présumée de gaz asphyxiants est ignoble, et elle suscite une indignation légitime.

Terrorisme : les règles d’or de la doxa

Terrorisme : les règles d’or de la doxa

Si l’on s’en tient à sa définition usuelle, les choses paraissent simples : le terrorisme est l’exercice indiscriminé de la violence à l’égard de populations civiles en vue d’obtenir un résultat politique. Comme une bombe à retardement, ce terme, pourtant, est piégé d’avance. Car la doxa occidentale en fixe l’usage de façon impérative, elle en prescrit la seule signification acceptable.

La guerre du Mali est-elle une guerre juste?

La guerre du Mali est-elle une guerre juste?

Que fait la France au Mali ? La cause est entendue : elle fait la guerre. Mais la guerre consiste à faire usage de la force militaire contre un ennemi clairement identifié qui présente un danger immédiat pour la nation. Est-ce vraiment le cas ici ? Fort probable en cas de non-intervention française, la chute de la capitale malienne aux mains de la rébellion armée eût été catastrophique. Les exactions commises au Nord-Mali par certains éléments rebelles pouvaient faire craindre le pire.

En Grèce : une seule solution, dissoudre le peuple

En Grèce : une seule solution, dissoudre le peuple

Le peuple est souverain, il détient le pouvoir et décide librement de son avenir : ces formules qui définissent l’essence même de la démocratie ont-elles toujours cours ? Si la question mérite d’être posée, c’est que l’actualité immédiate multiplie les exemples contraires.

Splendeur et misère d’un épouvantail : « l’islamisme »

Splendeur et misère d’un épouvantail : « l’islamisme »

 Repoussoir absolu, le péril vert cumule des avantages inconnus du péril rouge. Car, aux yeux d’un Occident qui succombe aisément à la fascination négative de son Autre, les islamistes portent les stigmates d’une altérité radicale.

Et maintenant, le Hamas
Moyen-Orient : les deux sources de l’aveuglement occidental
Crise iranienne : une expertise « géopolitiquement correcte »
Stupéfiante indulgence pour un Etat voyou
« La faute à l’Iran », une fable géopolitique
Israël-Palestine : la géopolitique du divin
Irréductible Syrie
La conférence de Téhéran et les Faurisson pro-israéliens
« Omerta » sur la bombe israélienne
 Le Darfour et ses faux amis
L’écran de fumée d’Annapolis
Nucléaire iranien : un pavé dans la mare belliciste
George Bush, en lévitation au-dessus d’un champ de ruines
Quand le lobby pro-israélien se déchaîne contre l’ONU
Ma faute ? Avoir heurté de plein fouet la doxa occidentale
 La « guerre de Gaza » : victoire ou pogrom ?

La « guerre de Gaza » : victoire ou pogrom ?

Manifestement désireux de se surpasser, l’Etat d’Israël, avec la « guerre de Gaza », a accompli le grand chelem. On sait, dorénavant, qu’il ne voit aucun inconvénient à larguer des bombes au phosphore blanc sur les écoliers palestiniens. Et qu’il le fait, en outre, avec une prédilection significative pour les établissements administrés par l’ONU.