Bruno Guigue

Normalien, énarque, aujourd'hui professeur de philosophie, auteur de plusieurs ouvrages, dont "Aux origines du conflit israélo-arabe, l'invisible remords de l'Occident (L'Harmattan, 2002).

« Mensonge, fausse bannière et vidéos », une politique américaine

« Mensonge, fausse bannière et vidéos », une politique américaine

Pour justifier l'ingérence dans les affaires des autres, Washington manifeste à la fois un véritable génie de l'affabulation et un manque évident d'imagination. Les dirigeants US n'oublient jamais d'inventer une histoire à dormir debout, mais elle a toujours un air de déjà-vu. Le plus étonnant n'est pas que Washington fasse preuve d'une telle répétition dans son répertoire, c'est plutôt qu'on semble le découvrir à chaque fois.

En Occident, pas de pleureuses pour les enfants yéménites

En Occident, pas de pleureuses pour les enfants yéménites

La prospérité de notre industrie de l'armement vaut bien la vie de quelques milliers d'enfants yéménites. C'est ce que répondit implicitement Manuel Valls lorsqu'on lui demanda ce qu'il pensait des bombardements saoudiens qui dévastent le Yémen et terrorisent sa population. « Est-il indécent de se battre pour nos emplois ? » répondit le premier ministre le 15 octobre 2015 sur Bfm/Tv. « Indécence », dites-vous ?

Fidel Castro, la révolution et l'histoire

Fidel Castro, la révolution et l'histoire

La disparition de celui que les Cubains nommaient affectueusement « El Comandante », en cette fin d'année 2016, n'est pas seulement un événement chargé d'émotion, un moment de recueillement où l'on rend à ce combattant l'hommage qu'il mérite. Le départ de Fidel pour son dernier voyage invite aussi à une réflexion sur la révolution cubaine et sa place dans l'histoire des mouvements de libération du XXème siècle.

La Syrie, Astana et le basculement du monde

La Syrie, Astana et le basculement du monde

Depuis la libération d'Alep, les événements se précipitent. Des négociations inter-syriennes ont été menées sous l'égide de la Russie, de l'Iran et de la Turquie. Elles ont abouti le 29 décembre à un triple accord entre le gouvernement syrien et sept groupes de l'opposition armée. « Trois documents ont été signés », a déclaré le président russe. Le premier instaure « un cessez-le-feu sur l'ensemble du territoire syrien ».

Cette gauche qui sert de supplétif à l'Otan

Cette gauche qui sert de supplétif à l'Otan

A de rares exceptions près (Jean-Luc Mélenchon, le PRCF), le moins qu'on puisse dire est que la gauche française pratique le déni de réalité sur la Syrie. Depuis 2011, c'est impressionnant. Elle a tout avalé. Avec gourmandise. Un véritable festin de couleuvres ! Elle s'est d'abord fiée à des sources douteuses (OSDH) dont elle a répété en boucle les chiffres invérifiables et les affirmations gratuites.

Et si les Russes étaient plus intelligents ?

Et si les Russes étaient plus intelligents ?

Barack Obama vient de déclarer que la Russie est « un petit pays qui ne produit rien, qui exporte du pétrole, du gaz et des armes .. un pays qui n'innove pas ». La Russie ne prétend pas à l'hégémonie sur le plan économique, en effet. Elle connaît parfaitement ses limites. Mais elle ne vole pas le pétrole et le gaz des autres pays en y fomentant la guerre civile, comme les Occidentaux l'ont fait en Libye.

Donald Trump, un conservateur paradoxal à la Maison-Blanche

Donald Trump, un conservateur paradoxal à la Maison-Blanche

Le collège électoral issu du scrutin du 8 novembre vient de porter Donald Trump à la Maison-Blanche par 306 voix contre 227. Une campagne avait été lancée pour convaincre les grands électeurs de l'abandonner, mais elle a échoué : il a perdu moins de voix qu'Hillary Clinton (4 contre 5). Désormais acquise, cette élection du 45ème président des Etats-Unis restera dans les annales de l'histoire américaine.

Sur la Syrie, la France est en état d'extinction cérébrale

Sur la Syrie, la France est en état d'extinction cérébrale

Provoquée par la cupidité des puissances occidentales et des pétromonarchies corrompues, la guerre en Syrie connaît avec la libération d'Alep un tournant majeur. Le dernier carré des terroristes d'Al-Qaida et consorts, cerné dans les décombres, est sur le point de céder devant la progression fulgurante de l'armée arabe syrienne. Les civils s'enfuient en masse vers le reste de la ville, tenu par les troupes gouvernementales.

M. Fillon père Noël des possédants

M. Fillon père Noël des possédants

François Fillon a emporté la primaire avec près de 65,5% des voix. C’est une nette victoire, mais dans les limites du genre.  Le candidat obtient l’adhésion explicite de 4 à 5% des Français. On notera aussi que la composition sociologique de cet électorat ne reflète pas celle du pays. Professions libérales, cadres supérieurs, inactifs et retraités en constituent l’essentiel. La France qui plébiscite M.

Fidel le bien-nommé

Fidel le bien-nommé

Fidel Castro vient de partir dans l'autre monde, et déjà on entend la rumeur mensongère propagée par les calomniateurs de service. Les chacals de la presse bourgeoise tournent autour de sa dépouille avec gourmandise. Ceux qui couvrirent Hugo Chavez de leurs ordures sont là, décidés à repasser à table. Pas de doute. Ces journaleux à la solde de leurs maîtres, ces chiens de garde du capital vont le clamer sur tous les tons : Fidel Castro était un tyran.

Sarkoexit (Requiem pour un fossoyeur)

Sarkoexit (Requiem pour un fossoyeur)

Abandonné au milieu du gué par son propre électorat, Nicolas Sarkozy quitte la scène. Comme ses prédécesseurs, celui qui fut président de la République de 2007 à 2012 a exercé la plénitude de ses attributions en matière internationale conformément à la pratique constitutionnelle du "domaine réservé". Mais que retiendra l'histoire de ce passage aux affaires ?

Trump, synthèse entre Roosevelt et Nixon ?

Trump, synthèse entre Roosevelt et Nixon ?

« Nous avons du lutter contre les vieux ennemis de la paix, le monopole industriel et financier, la spéculation, la banque véreuse, l'antagonisme de classe, l'esprit de clan, les profiteurs de guerre. Ils avaient commencé à considérer le gouvernement des Etats-Unis comme un simple appendice de leurs affaires privées. Nous savons aujourd'hui qu'il est tout aussi dangereux d'être gouverné par l'argent organisé que par le crime organisé ».

L’élection de Trump, un doigt d’honneur au mythe américain
Trump : les raisons de la victoire

Trump : les raisons de la victoire

La veille du scrutin, un grand journal américain écrivait : "Trump est dans son bunker comme Hitler la veille de sa mort". Quel brillant pronostic ! Il résume l'aveuglement impressionnant de ces élites bien-pensantes qui croient que leur monde est le monde tout court. Provoquant un véritable séisme politique, le businessman new-yorkais vient de conquérir la Maison blanche à la hussarde. Il a transformé le camp adverse en champ de ruines.

Daech et Hilary, danseuses des Saoud

Daech et Hilary, danseuses des Saoud

Depuis son exil londonien, Julian Assange vient de révéler un nouvel email d'Hillary Clinton. Dans ce courriel daté d'août 2014, elle écrit : "Nous devons aussi utiliser la voie diplomatique (..) pour faire pression sur le Qatar et l’Arabie Saoudite qui fournissent clandestinement un soutien financier et logistique à Daech et d’autres groupes sunnites radicaux de la région". A l'époque, Mme Clinton n'est plus secrétaire d'Etat.

Des militaires israéliens en activité sur une base aérienne saoudienne

Des militaires israéliens en activité sur une base aérienne saoudienne

Mine de rien, une députée israélienne vient de découvrir le pot aux roses. Avec ingénuité, cette élue du parti de gauche "Meretz" a révélé que 122 militaires israéliens et américains étaient en activité sur une base aérienne saoudienne. Cette situation l'horrifie, dit-elle, car ces militaires sont inutilement exposés au "terrorisme saoudien" !

Les coupeurs de tête à l'ONU

Les coupeurs de tête à l'ONU

Elire l'Arabie saoudite au conseil des droits de l'homme, c'est comme nommer un pédophile directeur d'école. Mais ça y est, c'est fait. Cette monarchie est esclavagiste et corrompue. Pudibonde et obscène, elle se prosterne devant le dieu-dollar et vomit tout ce qui n'est pas wahhabite. Elle diffuse à l'échelle planétaire une idéologie débile et sectaire. Elle invoque le Créateur à chaque virement bancaire, mais elle décapite comme d'autres font un barbecue.

 Le lobby, Trump et Hillary

Le lobby, Trump et Hillary

Dans son édition du 27 octobre, le quotidien israélien "Haaretz" révèle que les cinq principaux donateurs de la campagne d'Hillary Clinton sont juifs. C'est le "top five donors". Je cite dans le texte pour éviter les mauvais procès. "They are Donald Sussman, a hedge fund manager; J.B.

Hillary et les lobbies : M. Poisson, taisez-vous !

Hillary et les lobbies : M. Poisson, taisez-vous !

Complotisme, antisémitisme, propos abjects". Pour condamner les récentes déclarations de Jean-Frédéric Poisson, on n'y va pas avec le dos de la cuillère. Quelles horreurs le député français a-t-il bien pu proférer pour susciter une telle avalanche d'insultes ? Incitation à la haine raciale ? Accusation de meurtre rituel ? Apologie des SS ? Heureusement, rien de tout cela.

François Hollande, une déchéance française

François Hollande, une déchéance française

Le 8 octobre, alors que les combats faisaient rage à Alep, le projet de résolution présenté par la France a été rejeté par le Conseil de sécurité de l'ONU. La Russie et le Vénézuéla ont voté contre. La Chine et l'Egypte se sont abstenues.

Les fruits pourris de la présidence Obama

Les fruits pourris de la présidence Obama

C'est le moins qu'on puisse dire : la fin de l'ère Obama sent la poudre. Le chef d'état-major des forces armées US, Mark Milley, vient de déclarer qu'un "conflit extrêmement meurtrier" avec la Russie est "quasiment certain". Pour ceux qui auraient des doutes sur la nature de ce conflit, le secrétaire à la Défense de l'administration Obama, Ashton Carter, s'était chargé de les dissiper.

Le moment Hillary

Le moment Hillary

L'avantage, avec Hillary Clinton, c'est qu'elle annonce clairement la couleur. A grand renfort de rhétorique chauvine, la candidate démocrate galvanise les énergies du complexe militaro-industriel, du lobby sioniste et de la finance mondialisée. Elle est fière comme un Artaban de ses exploits guerriers en Libye. Elle promet de liquider sans délai Bachar Al-Assad. Elle couvre d'injures le président de la Russie et l'accuse de comploter contre son élection.

Les USA, le clown, et la furie

Les USA, le clown, et la furie

La politique américaine a beau se caricaturer elle-même, elle continue de fonctionner à merveille, comme si de rien n'était. La campagne électorale égrène les poncifs, elle multiplie les coups en dessous de la ceinture, la bêtise et l'injure tiennent lieu d'arguments, mais rien n'arrête cette machine à décerveler le bon peuple. Résignés, les citoyens ingurgitent cette potion débilitante à haute dose, ils la digèrent jour après jour.

Elections: la farce est prête

Elections: la farce est prête

Le mouvement des idées a toujours un train de retard sur le mouvement des choses, disait Marx. Conquête révolutionnaire, le suffrage universel a été vidé de sa substance. Que l'élu du 8 novembre, par exemple, soit le candidat qui aura dépensé le plus pour sa campagne électorale est une loi d'airain de la « démocratie américaine ». Elle se vérifie pour toutes les élections présidentielles depuis les années 50.

Obama au secours de DAECH

Obama au secours de DAECH

Le président des Etats-Unis va bientôt tirer sa révérence. Mais avant de rejoindre le club des conférenciers à 100 000 dollars, il aura commis un nouveau forfait en Syrie. Le 17 septembre, pour la première fois, son aviation a tué entre 60 et 80 soldats de l'armée arabe syrienne à Deir Ezzor. Loin d'être fortuite, cette attaque a eu lieu au moment même où l'armée nationale affrontait une offensive de Daech.

Les ombres du 11 septembre

Les ombres du 11 septembre

Dès le lendemain des attentats, une chape de plomb s'est abattue. En guise d'explication, il fallut se contenter d'une sorte de western planétaire. A quoi bon tenter d’expliquer l’événement puisque l’essentiel était de punir les coupables ? Exit l’inquiétante complexité d’un monde que l’on répugne à comprendre, place à l’affrontement binaire du Bien et du Mal.

France : l'avènement de la démocratie pour rire

France : l'avènement de la démocratie pour rire

La querelle du burkini, c'est le saut qualitatif qui précipite la politique française dans le néant, le dernier accès d'auto-dérision qui lui porte le coup de grâce. De l'extrême-droite à l'extrême-gauche, toute la classe politique a joué sa partition dans cette cacophonie estivale. Gauche obsédée du foulard, revenants de la droite décomplexée, FN à l'affût, quelle belle unanimité !

La question identitaire: nouvelle imposture socialiste

La question identitaire: nouvelle imposture socialiste

Stratège néo-vichyste d'un PS en putréfaction, Manuel Valls nous avait prévenus. L'élection présidentielle de 2017, disait-il, se jouera sur la "question identitaire". Qui s'en souvient ? Personne, mais les faits parlent d'eux-mêmes. Sur le plan économique et social, celui où se déroule la vie quotidienne des Français, la gauche de gouvernement a trahi toutes ses promesses de campagne.

Burkini: le choc des civilisations à l'heure du pastis

Burkini: le choc des civilisations à l'heure du pastis

Curieux pays que la France. Ses dirigeants tentent d'abattre depuis cinq ans, par tous les moyens, le seul régime non confessionnel du Moyen-Orient. Ils livrent des armes aux djihadistes au nom de la démocratie et des droits de l'homme. Ils bombardent les populations civiles en prétendant lutter contre le terrorisme qu'ils soutiennent par ailleurs. Ils distribuent des médailles honorifiques et vendent des avions de chasse aux sponsors saoudiens de la terreur planétaire.

Syrie: des armes pour les terroristes et des bombes pour les civils

Syrie: des armes pour les terroristes et des bombes pour les civils

A la suite des attentats qui ont cruellement frappé la France, nos dirigeants ont-ils mis en question la politique consistant à intervenir militairement au Moyen-Orient au nom de la démocratie et des droits de l'homme ? Ont-ils émis quelque doute sur l'opportunité d'engager notre pays dans cette confrontation en y épousant, dès 2011, la cause délétère d'une opposition armée dont le fer de lance est la branche syrienne d'Al-Qaida ?

Vaincre la haine christianophobe, en France et en Syrie

Vaincre la haine christianophobe, en France et en Syrie

Assassiner un prêtre catholique dans son église, c'est frapper cruellement la France, la tétaniser par l'horreur du crime commis. Mais c'est aussi la frapper au plus profond, la blesser, à travers la communauté catholique, dans une de ses traditions spirituelles les plus anciennes. Avec l'ignoble attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, une France qui était déjà meurtrie le 14 juillet vient de subir de plein fouet la haine sectaire, antichrétienne, des émules de Daech.

Ni islam, ni folie, la terreur est politique

Ni islam, ni folie, la terreur est politique

Des premiers éléments de l'enquête, il ressort que l'auteur de l'ignoble tuerie de Nice se moquait de la religion comme d'une guigne, ne faisait pas la prière, ne respectait pas le jeûne du ramadan, collectionnait les conquêtes masculines et féminines, menait une vie dissolue, affectionnait les sites internet violents et avait une fâcheuse tendance à régler ses différends au pistolet automatique.

Lettre ouverte à François Hollande, le Frankenstein de la République

Lettre ouverte à François Hollande, le Frankenstein de la République

Après ce nouvel attentat terroriste qui frappe cruellement notre pays, vous avez exprimé au nom de la nation tout entière, avec émotion et dignité, votre compassion pour ses victimes. Désignant aussitôt le coupable, et nous vous supposons bien informé, vous avez appelé les Français à faire preuve d'unité et de solidarité face au "terrorisme islamiste".

 L'Euro-fédéralisme, ou le lit de Procuste

L'Euro-fédéralisme, ou le lit de Procuste

Après la stupeur provoquée par la fronde populacière du 23 juin, les dirigeants de l'UE s'emploient à faire comme si de rien n'était, l'essentiel étant de perpétuer l'ordre des choses tout en tentant de limiter les dommages collatéraux. Faisant de nécessité vertu, ils appliquent alors un raisonnement qui est celui de la branche pourrie.

Le Michel Rocard dont on se souviendra

Le Michel Rocard dont on se souviendra

Michel Rocard est mort et les hommages affluent de tous les horizons, louant à juste titre son intelligence et son intégrité. Mais le profond respect dû à un homme confronté à l'épreuve ultime ne nous interdit pas l'analyse de sa trajectoire politique. Et lorsqu'un acteur quitte la scène, il n'y a aucune indécence à juger son répertoire.

Les Palestiniens, dindons de la farce turque ?

Les Palestiniens, dindons de la farce turque ?

Annoncée à Rome le 27 juin, la réconciliation entre Israël et la Turquie semble combler d'aise de nombreux commentateurs. Manifestement ravis, ils ne cachent pas leur joie de voir cette puissance régionale rompre son isolement et se tailler un rôle sur mesure au bénéfice, disent-ils, d'un règlement du conflit israélo-palestinien. Mais que cette lune de miel entre Tel Aviv et Ankara couve de sérieuses désillusions semble leur échapper.