Bilan catastrophique de la première semaine de l’offensive U.S. en Irak

Pas de soutien international massif, grosse mobilisation des opinions publiques contre leur intervention, pas

vendredi 28 mars 2003

Bilan catastrophique de la première semaine de l’offensive U.S. en Irak

Il est tout à fait clair que les forces américano-britanniques ont déjà perdu cette première semaine de guerre :

Au plan stratégique, aucune de leurs suppositions préalables ne s’est réalisée :

Pas de soutien international massif, grosse mobilisation des opinions publiques contre leur intervention, pas d’accueil enthousiaste des populations, pas de soulèvement populaire contre Saddam, pas de rédition en masse des éléments de l’armée, pas de trahison des officiers supérieurs, pas de possibilité de créer un "front nord" crédible, pas de possibilité d’utiliser les peshmergas kurdes comme premières lignes dans l’attaque de Bagdad (les kurdes étant "fixés" au Kurdistan pas leur peur d’une intervention turque), pas d’excuse de découverte ou d’emploi par l’Irak d’arme de destructions massives.... Ouf ! La liste est vraiment longue, mais ce n’est pas fini :

Au plan tactique, leur seule "victoire" se résume à la conquête d’ un grand village (Oum Kasr) qui était auparavant sous le contrôle de l’ONU, et donc démilitarisé !..... Et de traverser les faubourgs d’une petite ville (Nassiriya). Aucune ville d’importante n’est tombée. Leur seule réalisation a été d’organiser une sorte de rallye "Koweit-Kerballah" en évitant systématiquement les villes. Une belle libération d’un désert irakien qui n’en demandait pas tant !

Mais le plus significatif, est la perte de l’initiative tactique au profit de l’armée irakienne. Ils en sont maintenant réduits à organiser des poursuites des colonnes irakiennes qui se promènent hors des villes dans le but évident de les démoraliser en les faisant tourner en rond et de harceler leurs arrières sur un front qui s’allonge maintenant sur 500 km.....

De nombreux experts militaires soulignent qu’en l’état actuel de la tactique américaine, il est impossible que les assaillants contrôlent rapidement Bagdad. Pour progresser en zone urbaine, les Américains n’auront pas d’autre choix que de raser de très larges quartiers de Bagdad, le long de leurs axes de progression. Ce qui explique à mon sens, la "bavure" du missile du 27 mars sur un marché de Bagdad.... Les USA utilisent ce tir comme un "ballon d’essai" pour tester la réactivité des opinions publiques à ce type d’action et la capacité de leur appareil de propagande à contrer ce type de réactions.

L’État major impute aux conditions météorologiques la mauvaise précision de leur tirs.... Piètre attitude de la part d’officiers officiellement adeptes de Sun Tzu, qui insistent justement sur l’importance de la météo et de la saison....

Sur le front médiatique, il paraît évident que les Américains se sont fait voler la vedette par une administration irakienne qui manœuvre bien mieux qu’eux. La médiatisation des premières victimes américaines, des premiers prisonniers, des premiers hélicoptères de combats détruits, des victimes civiles relayées par la plupart des médias occidentaux a permis au régime de Bagdad de prendre l’initiative et de la garder.

Il semble qu’il faille comprendre le pitoyable essai d’accréditer une révolte populaire à Bassora comme la tentative, par les célèbres "spin doctors" de Blair, d’allumer des contre-feux médiatiques pour faire oublier les déboires du week-end dernier.

Au total, bien qu’il soit prématuré de se prononcer sur l’issue du conflit, la victoire américaine, présentée comme inéluctable, s’éloigne au fil des heures.

À défaut de victoire rapide des USA, de prise de Bagdad et d’anéantissement de l’administration de Saddam, il faudra bien parler de défaite. L’économie américaine n’est pas capable, actuellement , de soutenir un effort de guerre prolongé. A défaut également d’une croissance induite par la victoire, on pourrait rapidement assister à une récession.

Combien de temps, combien de massacres, combien de souffrances faudra-t-il encore à l’administration américaine pour reconnaître qu’elle s’est trompée et qu’elle a pris ses désirs et ceux du gouvernement sioniste pour des réalités ?

Publicité

commentaires