Barack Obama a la cote auprès de ses concitoyens musulmans et juifs

Voilà un sondage qui devrait revigorer un Président sur la sellette à l’approche des législatives de nov

lundi 30 août 2010

Voilà un sondage qui devrait revigorer un Président sur la sellette à l’approche des législatives de novembre, ce dernier traversant une zone de fortes turbulences depuis son plaidoyer ardent en faveur de la mosquée New Yorkaise.

Si pour un américain sur cinq, derrière Barack Obama, le chrétien affirmé, se devine l’image en filigrane d’un musulman, ces citoyens en proie à la défiance pourront constater que la cote de popularité de leur grand commandeur est intacte tant auprès de la communauté musulmane que de la communauté juive.

Une étude d’opinion confiée à l’institut Gallup entre janvier et juillet 2010 fait clairement ressortir que l’Obamania collective qui a enfiévré l’Amérique compte toujours de fervents inconditionnels du côté des citoyens de confession musulmane et juive, qui rivalisent d’un enthousiasme indéfectible.

78% des américains musulmans approuvent pleinement l’action du chef de l’exécutif, tandis que 61% des américains juifs ont une bonne opinion de celui qu’ils ont porté au pouvoir suprême.

Un plébiscite qui ne trouve pas le même écho favorable auprès des chrétiens, gagnés par le doute, parmi lesquels les protestants, qui sont majoritaires au sein de la communauté nationale, ne renouvellent leur confiance à Obama qu’à hauteur de 43%.

Les catholiques, qui représentent 22% de la population, sont 50% à soutenir l’action présidentielle, un satisfecit légèrement au-dessus de la moyenne nationale qui avoisine les 48%.

Par ailleurs, l’étude met en lumière la fidélité sans faille de l’électorat musulman, au sein duquel se trouve un vivier de partisans de la première heure, immédiatement suivi de la catégorie des sans religion, athées ou agnotisques qui sont 63% à faire bloc derrière leur chef de file de la Maison Blanche.

Dernière étape de ce tour d’horizon qui a pris le pouls de l’Amérique, le capital crédibilité et sympathie d’Obama n’a chuté que de 8 points depuis le premier semestre 2009 chez les électeurs musulmans, alors qu’il s’est notablement affaibli de 16 points chez les électeurs juifs, et de 15 points pour la moyenne nationale.

Publicité

commentaires