Barack Obama a désigné sa représentante spéciale auprès des musulmans

Farah Pandith, la nouvelle représentante spéciale de l’administration Obama auprès des communautés musu

mercredi 16 septembre 2009

Farah Pandith, la nouvelle représentante spéciale de l’administration Obama auprès des communautés musulmanes, a pris ses fonctions mardi dernier.

Lourde tâche que celle qui attend cette émissaire de la Maison Blanche, dont la famille originaire de Srinagar, capitale d’été du Cachemire indien, a émigré vers les Etats-Unis alors qu’elle était enfant.

Placée sous la hiérarchie directe de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, Farah Pandith, qui a prêté serment sur le Coran, jurant de mener à bien sa mission, a indiqué que tout sera mis en œuvre pour renforcer les liens avec le monde musulman, pour résoudre ses problèmes les plus urgents, comme l’extrémisme ou la pauvreté, à travers notamment des partenariats forts et adaptés.

De son côté, Hillary Clinton a tenu à préciser que la vocation de ses interventions dépasseraient largement le cadre des questions sensibles liées au « terrorisme » ou à « l’extrémisme », pour s’étendre aux grands sujets de société qui concernent tout un chacun, tels que le changement climatique, entre autres...

La mission stratégique de Farah Pandit ne va pas manquer de cristalliser de nombreuses attentes laissées en souffrance depuis des années, notamment celles des jeunes musulmans d’Europe.

Un facteur crucial qui n’a pas échappé à Hillary Clinton, dont les propos sur le mal-être qui ronge la nouvelle génération musulmane du Vieux Continent sont révélateurs du regard neuf que portent les Etats-Unis sur cette réalité européenne : « la représentante spéciale travaillera sur les inquiétudes de communautés musulmanes spécifiques, comme les jeunes musulmans en Europe qui se sentent marginalisés et déconnectés de la société », a déclaré la secrétaire d’Etat.

Publicité

commentaires