Cette nouvelle profanation signe l’insupportable banalisation de la parole raciste

Nouvelle profanation au cimetière Notre-Dame de Lorette : Le MRAP attend aujourd’hui une stratégie polit

lundi 8 décembre 2008

Nouvelle profanation au cimetière Notre-Dame de Lorette :

Le MRAP attend aujourd’hui une stratégie politique avec obligation de résultats

Des tombes musulmanes du cimetière militaire Notre-Dame de Lorette, près d’Arras, ont été profanées dans la nuit du 7 au 8 décembre 2008, et ce pour la troisième fois en trois ans. Le choix du jour (fête de l’Aid) et du lieu (cimetière militaire) signe une double provocation à la mémoire des morts et de leurs proches ainsi qu’ à la République bafouée à travers ces soldats ayant sacrifié leur vie pour la France.

Cette nouvelle profanation signe l’insupportable banalisation de la parole raciste qui se prolonge dans ces actes répétés contre des musulmans et leur mémoire.

Cette lamentable succession de profanations à caractère islamophobe met en évidence la regrettable ineffectivité de la réponse des pouvoirs publics face à cette forme nouvelle de racisme qui prolonge le racisme anti-arabe.

L’impunité favorisant la récidive, le MRAP attend du gouvernement - au delà des indignations de circonstances, si nécessaires soient-elles - une stratégie politique dissuasive, notamment par la voie judiciaire, avec obligation de résultats, pour éradiquer ce fléau.

Le MRAP saisit le procureur d’Arras et porte plainte pour incitation à la haine raciale.

Publicité

commentaires