Mercredi 1 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Au sujet des caricatures du Prophète de l’Islam

Au sujet des caricatures du Prophète de l’Islam
fr
http://oumma.com/

Partagez :

On savait que le dossier Islam servait de prétexte au monde politique, pour éviter de confronter les questions sociales qui fâchent. Rien de mieux qu’une affaire de « voile islamique » ou un réseau terroriste en formation sur notre territoire.
Voilà qu’une nouvelle affaire émerge. On pensait que l’affaire Salman Rushdie était la seule à avoir eu un enjeu international ; mais c’est méconnaître les enjeux que représente l’islam sur les plans national et international.

L’affaire des caricatures du Prophète de l’islam importée du Danemark plus de quatre mois après, en est l’illustration. Une diplomatie du monde arabo-musulman subitement soucieuse de la dignité des musulmans en dehors de ses territoires, alors que le monde arabo-musulman est le théâtre quotidien du manque de démocratie, des droits de l’Homme, et de respect des préceptes islamiques.

Encore une instrumentalisation du sentiment d’humiliation ressenti par les musulmans.
Cette affaire de caricatures qui s’introduit chez nous, en France par un journal qui vit ses dernières heures. En redressement judiciaire depuis le 31 octobre 2005, la date limite de dépôt des offres de reprise de France Soir était fixée au 31 janvier 2006. Quelle belle réapparition d’un journal dont on ne parlait plus.

La vague de solidarité exprimée par d’autres journaux nationaux ou européens cache mal en réalité une tendance islamophobe devenue politiquement correcte chez nous. Il serait naïf de croire que la provocation n’était pas calculée, ou bien qu’il s’agirait de l’expression d’une liberté.

Nous sommes conscients que notre pays ne considère pas le blasphème comme un crime. Nous tenons certes à la liberté d’expression, mais lorsque cette dernière devient une insulte et une incitation à la haine et à la violence envers la deuxième religion du pays et de ses adeptes, elle doit, à notre avis, se fixer elle-même ses propres limites.

Paris le 2 Février 2005
Ali Rahni
Porte parole du Collectif des Musulmans de France

Publicité Oumma.com