Mardi 21 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Au nom de la dignité

Au nom de la dignité
fr
http://oumma.com/

Face aux propos fort véhéments de Fadela Amara qui, dans l’émission "On n’est pas couché "présentée par M. Laurent Ruquier le 1er mai dernier, a accusé M. Eric Nolleau d’être « indigne de la République » car il défendait, même s’il n’est pas pour le niqab ou la burqa, le droit de chaque femme à s’habiller librement, il me semblait important de dénoncer la tyrannie dont fait preuve cette femme envers d’autres femmes.

Partagez :

Face
aux propos fort véhéments de Fadela Amara qui, dans l’émission "On n’est pas couché" présentée par M. Laurent Ruquier le 1er mai dernier, a accusé M. Eric Nolleau d’être « indigne de la République » car il défendait,
même s’il n’est pas pour le niqab ou la burqa, le droit de chaque femme
à s’habiller librement, il me semblait important de dénoncer la tyrannie dont
fait preuve cette femme envers d’autres femmes.

Outre
ce propos, marque d’une grande intolérance de la part de Mme Amara, dont les positions sans aucune nuance et sans aucun respect des autres ne sont plus à prouver, celle-ci a continué son argumentation en prenant pour postulats les points suivants que je cite avec exactitude :

« Le
libre choix n’existe pas dans les quartiers... », « je ne veux pas du
tout de la burqa dans mon pays... », « derriêre ce voile, il y a la
castration des sexes... ». Toujours relatif au voile « c’est la mort
sociale des femmes » et pour Mme Amara, sa démarche tend à préserver « la
dignité des femmes ».

Cela
fait beaucoup d’un coup, mais bon avec Mme Amara, on est tellement habitué à ses
phrases chocs qu’on ne peut que se résigner à avoir en France des personnes bien
pensantes, se targuant d’être les garantes des libertés des femmes, quitte à en
écraser d’autres au passage, dont le seul tort est peut être de vouloir
préserver leur dignité par un signe extérieur de pudeur. Ces mêmes
phrases chocs, qui parlent tout autant de burqa mais aussi de voile.

Le
problème est donc bien, pour Mme Amara, le refus de toute manifestation
d’une appartenance quelconque à l’Islam. Bien évidemment, M. Eric Zemmour n’a
pu s’empêcher de surenchérir, trop content pour une fois d’avoir une oreille
favorable à ses idées pour le moins indéfendables sur certains sujets, en
glissant cette petite phrase « En France, tu fais comme les français ».

Dans
mon souci constant de prôner la tolérance d’où qu’elle vienne, et à cet égard, je remercie vivement M. Nolleau qui est réellement, je pense, l’exemple même d’une ouverture d’esprit et d’une tolérance certaines, même s’il doit lui en coûter de faire cohabiter sa propre réflexion avec celle des autres, je ne
pouvais bien évidemment rester indifférente à ces propos, dans la mesure où Fadela Amara proclame son appartenance à l’Islam et une pratique du din (j’ai bien
rigolé je vous avoue). Puisque Mme Amara se réclame elle-même
de cette religion, je vais tenter avec l’aide de Dieu de répondre au mieux à
ces soi-disant idées mues par l’unique désir d’un humanisme féminin. Que Dieu
m’assiste en cela insha’allah.

Si
certains en ont assez d’entendre le mot de stigmatisation, pour ma part je ne
peux qu’exprimer ma lassitude face au galvaudage de la dignité, mot noble, dont beaucoup détournent le sens pour prêcher des idées pour le moins en
contradiction non seulement avec le mot lui-même, mais également avec la
devise de l’Etat français : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.

Cette
devise m’est chère. Elle est la garante du respect de la dignité de chacun
justement.

Si
dans le fond, Mme Amara a raison sur le fait que des milliers de femmes ont été
injustement spoliées dans leurs droits fondamentaux et qu’une lutte doit être menée
pour les rétablir dans ces droits, je suis consternée face à la dérive à
laquelle nous assistons, et face à cette chasse aux sorcières qui n’est pas sans rappeler des faits historiques sombres de l’histoire, non seulement en
France mais également dans le reste du monde.

Encore
une fois, j’entends très bien ce que l’on dit concernant la situation de la
femme au Maghreb ou au Moyen-Orient, mais en Europe aussi, car l’émancipation de la femme est somme toute récente. D’ailleurs dans mon dernier roman
Sawsan, je tente d’expliquer pourquoi la femme est arrivée là où elle en est
aujourd’hui, rejetant toute valeur parce qu’elle a trop été opprimée et spoliée
dans ses droits. Bien évidemment, sur ce point Mme Amara a raison et je ne peux
le contester et ne le conteste pas d’ailleurs, à tel point que je l’évoque dans mon
travail.

Maintenant,
dois-je en tant que musulmane croyante m’interdire de pratiquer au mieux les
préceptes de mon seigneur et de mon bien-aimé prophête (sws) parce que des
femmes ont été injustement traitées ? Je sais que c’est
malheureux, je sais que pour elles ce voile est une prison injuste qu’elles
n’ont pas choisie, mais c’est comme si vous me disiez "prive-toi de
manger parce que ton voisin n’a pas de quoi se nourrir". Ce serait absurde,
n’est-ce pas ?

Bien
évidemment, il faudrait que je partage. Dans le cadre du voile, les différentes
expériences - ce qu’il représente pour moi, ou ce que représentent le niqab ou la burqa pour
d’autres, et ce qu’ils représentent pour les femmes forcées à se vêtir ainsi ou
s’habillant différemment pour d’autres raisons - m’ont amenée à réfléchir sur les non voilées. Une réflexion, que je développe amplement dans mon dernier roman
Sawsan : le voile est un choix intime tout comme il existe des degrés dans
la foi. Non pas qu’une personne qui ne porte pas le voile soit moins croyante
ou moins vertueuse qu’une personne voilée. Loin de moi cette idée. Je connais
des personnes non voilées très pieuses, ainsi que des non croyantes particulièrement vertueuses, animées par une démarche humaniste, plus encore même que certaines personnes
voilées. Là n’est pas mon propos.

Quand
je parle de degré, c’est qu’il y a des personnes dont la nature même est naturellement encline
au voile par soumission à Dieu, et parce qu’elles ont franchi des étapes que
d’autres n’ont pas encore franchi, quand d’autres atteignent certains
stades qui ne leur permettent pas encore de franchir cette barrière. Mais le
fait de ne pas être arrivé au degré supérieur n’enlève rien au caractère
méritant d’un individu, puisqu’il est dans ses limites que Dieu lui-même
connait. La burqa, le niqab, le hijab pour celles qui l’ont choisi, au delà
d’un tissu, sont une réelle philosophie de vie et de tous les aspects inhérents
à cette vie. En effet, au-delà du caractère obligatoire du voile qui n’est pas
contestable, la notion de degré dans la foi en Islam est une réelle notion à ne
pas négliger. La différence réside dans le fait que par soumission à Allah, ces
femmes voilées souhaitent se conformer à un certain nombre de ses exigences.
Mais cette soumission ne présage en rien ni d’un bon comportement, ni d’une vie
pieuse bien qu’elles y tendent.

A
ce titre, la burqa, la niqab, le voile ne doivent en aucun cas être combattus
sous prétexte d’idées féministes à affirmer. Au contraire, il faut lui
redonner sa dimension religieuse, laissée à la libre appréciation de chaque
femme, dans un sens comme dans l’autre, c’est à dire d’Occident à Orient, qui en son âme et conscience choisira de l’intégrer ou non à sa vie. 

Quant aux cités, puisque
j’en suis issue, je peux affirmer que Mme Amara n’est aucunement mue par un
souci de rigueur et de justice intellectuelle. J’ai vécu de nombreuses années
en cité, à Saint-Denis, et les femmes qui y portent le voile, je n’y ai
jamais vu de niqab, le portent réellement par choix. Faire de certains cas une
généralité pour défendre un point de vue n’est pas rendre service à ce dernier.
Car combattre l’injustice par l’injustice n’est aucunement l’idée que je me
fais de la France et de ses valeurs promulguées dans la Déclaration Universelle
des Droits de l’Homme. Au reste, « la href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_fran%C3%A7aise_de_1958"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>Constitution française

intêgre la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen par le biais de son
préambule. Sa valeur style='color:windowtext;text-decoration:none'>constitutionnelle dans
la style='color:windowtext;text-decoration:none'>Ve République est
confirmée par les décisions des 16 juillet 1971 et 27 décembre 1973 du href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_constitutionnel_(France)"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>Conseil constitutionnel :
elle fait partie du href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Bloc_de_constitutionnalit%C3%A9"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>bloc de constitutionnalité ».

DECLARATION
DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789
style=''>


Article IV

La liberté consiste à
pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits
naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres
Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent
être déterminées que par la Loi.

Article X

Nul ne doit être inquiété
pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble
pas l’ordre public établi par la Loi.

Article XI

La libre communication des
pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout
Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus
de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

Par ailleurs, j’aimerais
vivement que nos politiques relisent le document suivant établi à Paris sur le
modêle de celui créé au lendemain de la Révolution française :

Déclaration Universelle
des Droits de l’Homme (adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 10
décembre 1948 à Paris)

Préambule

Considérant que la
reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille
humaine
et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de
la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Considérant que la
méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de
barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avênement d’un
monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la
terreur et de la misêre, a été proclamé comme la plus haute aspiration de
l’homme, (...)

L’Assemblée générale
proclame :

La Présente Déclaration
Universelle des Droits de l’Homme comme l’idéal commun à atteindre
> par tous les peuples et toutes les
nations (...) .

Article 2

Chacun peut se
prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la
présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur,
de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion,
d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre
situation.

De plus, il ne sera
fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou
international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante
,
que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou
soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Je
pense qu’aucun commentaire superflu n’est à apporter à ce document si explicite
et que la France a signé. La France anciennement pays des droits de l’Homme
n’existe plus gr‰ce à M. Sarkosy et à certains de ses ministres au verbe aussi
peu modéré que leurs intentions sont belliqueuses. Ces gens-là cherchent une
nouvelle guerre de religion en France. Ils ne l’auront pas car les français
sont intelligents et j’ose espérer que la Constitution française est assez
forte pour ne pas permettre des dérives qui aviliraient la France à un tel
point qu’elle ne pourrait plus être la référence mondiale des Droits de
l’Homme.

Si
Mme Fadela Amara ne veut pas de burqua dans son pays, moi Sandrine Lefebvre, je
ne veux plus d’extrémisme dans mon pays, quel que soit son appartenance
religieuse ou politique.

Et
ce n’est pas parce que dans ma démarche intellectuelle, je donne la préséance à
la Déclaration universelle des droits de l’Homme que je suis indigne de la
République. Je me sens au contraire, dans mon souci constant de respecter
chacun dans tous les aspects de sa vie comme beaucoup plus à même d’avoir un
avis juste et objectif sur une situation que Mme Amara qui n’a cesse d’attiser
la haine, cette même haine qui dégouline de partout quand elle parle notamment
des arabes, elle qui aime tant à rappeler qu’elle est berbêre.

Qu’est-ce
que cela peut nous faire dans un débat qui ne concerne que la France ? Si
elle a un compte à régler avec les arabes et l’Islam, elle qui se dit pourtant
musulmane, je l’incite vivement à prendre son Coran et à le lire pour se
laisser imprégnée de la douce tolérance qui y est prônée, n’en déplaise à
certains qui aiment tant faire de versets circonstanciés des versets sataniques
et guerriers. 

Quant
au niqab, moi qui, il y a encore quelques semaines, n’étais pas pour ce mode
vestimentaire car je le considérais comme réservé aux femmes du prophête (sws),
je clame dorénavant et à la relecture de la déclaration universelle des droits
de l’homme comme un habillement acceptable si une femme souhaite s’en vêtir.

Et
qu’on ne me parle pas de dignité !

Selon
le Littré, le mot dignité englobe plusieurs sens :

1 :
Fonction éminente dans l’Eglise ou l’Etat.

2 :
En quelques églises, certains bénéfices auxquels est annexée quelque
juridiction ecclésiastique, quelque prééminence ou quelque fonction
particuliêre dans le chapitre, comme celles de prévôt, doyen, trésorier...

3 :
Se dit des choses où l’on sent éminence et noblesse.

4 :
Respect qu’on se doit à soi-même.

5 :
Gravité dans les manières.

6 :
Affection d’importance, de grandeur.

7 :
Terme d’astrologie. Situation d’une planête dans le signe où elle a le plus
d’influence.

Au
vu de ses définitions, on ne peut que constater la tyrannie constante
qu’exercent certains groupes de pression pour faire accepter aux français
l’inacceptable.

Par ailleurs, et au vu de
ces définitions, est-il digne même si les participants à Loft Story sont pleinement
consentants, est-il digne pour un humain d’être enfermé tel un rat de
laboratoire observé par des centaines de caméras dans une maison close ?

Est-il digne d’avoir sur
nos écrans des émissions telles que l’Ile de la tentation où on encourage la
fornication et l’adultère ?

Est-il digne au nom de la
liberté de laisser des alcooliques se couper de leurs enfants pour rester avec
des conjoints eux-mêmes alcooliques, des conjoints qui battent ces femmes qui
sont dans une telle spirale d’aliénation mentale qu’elle refuse au nom de leur
liberté toute aide extérieure ?

Est-il digne pour vendre
une voiture de voir une femme dénudée, exposée tel un objet de foire parce que
des intérêts mercantiles en ont décidé ainsi ?

En quoi le voile et le
désir de pudeur qu’il implique est-il indigne comparé à cela ?

Si
au nom de valeurs qui vont à l’encontre des droits inaliénables d’un individu,
le port du niqab se voit interdit demain, aprês-demain ce sera au tour du
voile, puis ce sera au tour des kippas, puis celui des tenues des bonnes sÏurs
pourquoi pas ! Et à cela, je ne peux me résigner. La religion fait partie
des droits inaliénables d’un individu au même titre que son droit de ne pas
croire.

Enfin,
concernant la castration des sexes par le voile, j’aimerais terminer en disant
qu’il existe des personnes dont l’intolérance castre le cerveau. Et je souhaite
beaucoup de courage à ce gouvernement pour contourner les principes même de la
Constitution française car il n’y parviendra pas à moins d’adopter une nouvelle
Constitution qui sera en opposition avec les principes signées par la France en
1948 et réaffirmant ses principes de sa propre Déclaration des Droits de
l’Homme et du Citoyen.

« Il
n’ style='color:windowtext;text-decoration:none'>existe
pas d’autre href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=voie">voie vers la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=solidarite"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>solidarité href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=humaine"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>humaine que la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=recherche"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>recherche et le href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=respect"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>respect de la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=dignite"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>dignité href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=individuelle"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>individuelle. »
  href="http://www.evene.fr/celebre/biographie/pierre-lecomte-du-nouy-1460.php"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>Pierre Lecomte du Noüy]

Extrait
de L’Homme et sa destinée

« La
style='color:windowtext;text-decoration:none'>liberté
et la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=dignite"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>dignité href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=humaine"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>humaine href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=doivent"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>doivent href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=etre">être href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=effectives"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>effectives, et il ne href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=sert">sert à href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=rien">rien de href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=dire">dire que href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=chacun">chacun href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=doit">doit href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=vivre">vivre href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=libre">libre s’il n’a pas les href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=moyens">moyens de href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=vivre">vivre. » href="http://www.evene.fr/celebre/biographie/henri-leclerc-1312.php"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>[Henri Leclerc]

Extrait de la revue Le Monde de l’éducation - Juillet - Août 2001

« Il
est des style='color:windowtext;text-decoration:none'>gens
href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=trop">trop href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=haut">haut href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=places">placés par la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=dignite"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>dignité de leur href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=vie">vie, par la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=noblesse"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>noblesse de leur href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=caractere"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>caractêre, par la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=nature">nature href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=meme">même des href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=fonctions"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>fonctions qu’ils href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=exercent"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>exercent, pour que la href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=moindre"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>moindre href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=eclaboussure"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>éclaboussure href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=atteigne"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>atteigne href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=seulement"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>seulement href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=jusqu">jusqu’à leurs href="http://www.evene.fr/citations/mot.php?mot=semelles"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>semelles. » href="http://www.evene.fr/celebre/biographie/georges-courteline-318.php"> style='color:windowtext;text-decoration:none'>[Georges Courteline]



Extrait de "Un client sérieux"

Allah ou Alem

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789


Article IV

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Voilà qui est clair.
Et bien sachez que cet accoutrement d’un autre monde et d’un autre âge, qui renvoie à des mouvements extrémistes d’inspiration religieuse, dont on sait la nuisance qu’ils peuvent procurer sur les personnes qui y sont soumises, heurte violemment ma liberté et celle d’une grande majorité de nos concitoyens.
Ma liberté principalement celle de circuler dans la rue sans être tenu de voir des vêtements qui renvoient à une idéologie fascisante. Tenues vestimentaires qui, au mieux, doivent se limiter à la sphère religieuse. Je vous rappelle qu’on interdit le port de la croix gammée.
La liberté d’arborer des tenues particulières est bornée par la loi est-il écrit ? Et bien voilà qui tombe bien puisque qu’une loi est en cours d’écriture. Quant à comparer à loft story c’est absurde. Vous n’êtes pas tenue de regarder ces émissions débiles. Là on impose aux citoyens de voir des fantômes noirs dans la rue et devant les écoles.

Article X
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Dans la mesure où cette liberté de conscience est compatible avec les us du pays. Dans le cas évoqué le port de la burqa est clairement une atteinte à l’ordre public dans la mesure où ce signe symbolique exclus la personne de toute vie sociale. Il s’agit en l’interdisant d’intervenir pour assistance à personne en danger. Nul ne peut savoir si cette camisole sordide, inhumaine l’été et contre nature, n’est pas une obligation de la famille ou du mari ?
On ne peut prétendre, à la fois s’exclure de toute vie sociale et prétendre ne même temps aux bienfaits sociaux que prodigue cette société. La question les femmes portant burqa sont-elles des citoyennes à part entière est pertinente.

Article XI

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

Il est clair qu’il s’agit ici d’un abus de cette liberté et la loi à venir sera en mesure de définir le champ des droits du citoyen, qui ne sont pas illimités.
Cette tenue est une nouveauté il est normal qu’une loi nouvelle soit envisagée comme le fut le port du voile dans les écoles laïques et publiques
L’extrêmisme dont vous parlez n’est pas là où vous le situez et curieusement vous vous en faites l’ardente défenseuse.

Une secte dangereuse, serait-elle d’inspiration athée ou catholique, serait combattue de la même manière par la démocratie.

L’esprit de Munich conduit, on le sait, et au déshonneur de pactiser avec le diable et au conflit que l’on veut éviter en refusant d’en reconnaître la possibilité.

Je crois qu’une loi permettra d’en finir avec cette absurdité.

X
0 points

Je soutiens Fadela Amara dans son discours car nous voila stigmatiser par des femmes égoïstes qui n’ont pas pensé aux conséquences de leur actes, comme si le niquab n’allait pas être récupérer et qu’elle pourrait déambuler dans les rues sans qu’on les remarque. Faut vraiment être stupide et faut faire quelque chose contre la mouvance salafiste. Ils cachent le vrai Islam et il faut prendre en compte le contexte européen mais on peu rien avec une communauté aussi divisé.
La soeur d’une personne que je connais qui porte le simple hijab s’est faite harcelé jusqu’a chez elle et tout ça à cause de ses femmes inconsciente. Je sais qu’elles ne sont pas les seuls responsable et qu’il y a les politiques mais eux sont excusable car ils sont désespéré face aux problèmes sociaux alors qu’elles ce ne sont que des égoïstes et c’est impardonnable !!!!

X
0 points

@ laïc :

Et bien sachez que cet accoutrement (...) heurte violemment ma liberté.

La France, tu l’aimes ou tu la quittes...

Alors, laïc, tu peux quitter la France...

X
0 points

J’apprécie que Mme Lefèvre rappelle aux obscurantistes les bases de nos libertés. Celles du pays dans lequel ils vivent. Et malheureusement, on attend toujours que le monde musulman s’inspire de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, qui date pourtant de deux siècles, ce qui ne s’est jamais, mais jamais ! produit.

Mais peut-être que Mme Lefèvre visait une autre cible ? Je lui sais gré toutefois de nous parler de dignité, mais n’est-ce pas un terme galvaudé ?

X
0 points

Trop rigolo, la réaction de Reno !. Ne voilà-t-il pas qu’il soutient une Française de souche musulmane et voilée plutôt qu’une beurette qui ne cesse de hurler son rejet du voile, sa laïcité et son républicanisme sans être entendue de personne ?.

Cela nous conforte dans la conviction que seuls les musulmans français de souche seront entendus favorablement par les autres français de souche non musulmans.

Et pourquoi donc me direz-vous ? simplement parce que l’Islamophobie n’est qu’un vernis posé sur le racisme qui lui est bien plus ancré dans les mentalités.

D’ailleurs, nous entendons très peu les anti-racistes et c’est bien dommage.

X
0 points

Vous trouvez du "charme" à quelque chose de terrible.

Par quelle incroyable et improbable alchimie, un objet qui est objectivement totalement oppressif en Arabie Saoudite où il est né (les hommes là bas n’y vont pas par 4 chemins, et n’en ont rien à faire de votre théorie spiritualisante : le niquab est bel et bien pour eux, EUX QUI L’ONT CREE, un objet de domination sans état d’âme), et en Afghanistan sous sa forme dite "burqua" (et là bas aussi, osez me dire qu’une seule femme le porte par choix idéologique et par conscience d’avoir atteint un stade ultime de la relation avec Dieu...), comment donc un tel objet, inventé par des ultra macho tribaux et arriérés, devient chez vous, un instrument de transcendance spirituelle !

Expliquez moi cette absurdité : Comment une chose tellement marquée, dont le sens est tellement évident pour ceux qui l’ont créé (et qui assument avec flamboyance leur oppression de la femme), prenne soudain un sens inverse, après avoir traversé quelques milliers de kilomètres !

On est vraiment dans le grand bazar de la religion. C’est les Raeliens ! La Scientologie !... que sais-je encore !

Je n’en dirai pas plus, tant le propos, une sorte de fuite en avant, est outrancier et ... provocateur, et donc grandement dommageable à l’Islam.

Madame, vous ne faites aucun bien à l’Islam par vos propos, combien même vous trufferiez doublement votre message de formules incantatoires toutes faites, et récitées de la manière la plus bigote qui soit. Il y a des manières bien plus censées de répondre à Fadela Amara.

(ps : nous avons bien compris que vous avez un bouquin à vendre. Vous auriez du vous contenter de juste faire cette innocente publicité).

re-ps :
N’essayez pas d’imiter les femmes du Prophète. Vous n’avez en aucune manière leur statut, et, combien même, l’Histoire des débuts de l’Islam, hormis le CORAN, est trop floue, pour que vous puissiez tirer des conclusions précises, de ce qu’a entendu dire un tel ou un tel quant à leurs (les épouses du Prophète) us et coutumes...

X
0 points

Salam

Bismillah

Aucune des personnes ayant critiqué cet article ne font allusion à l’amalgame de Mme Amara sur niqab et voile. Etrange !
Dois-je comprendre que j’avais raison et que bientôt un simple voile sera également combattu ?

X
0 points

Je reste perplexe face à la virulence d’un Sami sur le voile.

Je suppose que se grand-mère aussi le portait. Alors, pourquoi aller chercher des poux aux séoudiens ?.

Personnellement, la couleur noire me dérange un peu, à première vue. Mais l’interdire est une atteinte aux libertés.

X
0 points

Tu parles d’or, Sami.
Nidhal Guessoum : encore et encore et encore !
Sandrine : euh... non. Résolument.

X
0 points

Sandrine LEFEBVRE a dit :
Salam

Bismillah

Aucune des personnes ayant critiqué cet article ne font allusion à l’amalgame de Mme Amara sur niqab et voile. Etrange ! Dois-je comprendre que j’avais raison et que bientôt un simple voile sera également combattu ?

La distinction coule de source, il est inutile de la préciser. La burqa est une insulte faite aux femmes que rien ne peut justifier. Le port du voile sur ls cheveux, quant à lui, est avant tout un geste d’appartenance communautaire. La diversité de ses voiles l’atteste. Chaque type faisant référence à une culture particulière. On peut y trouver à redire, car le voile sous entend une certaine conception de la société française, mais la dignité de la femme qui le porte n’est pas mise en cause et son statut de citoyenne visible non plus.

Ce fut d’ailleurs le cas lorsqu’il fut question de le faire porter à des élèves dans les écoles publiques. On introduisait alors une appartenance communautaire et religieuse dans l’Ecole, ce qui en France est inacceptable.
Personnellement je pense que ce signe vestimentaire disparaîtra avec l’intégration qui se fera dans les décennies qui viennent. De tendance il deviendra ringard.

Il n’empêche que Fadela Amara a totalement raison de défendre ses positions fussent-elles républicanistes. Ses coups de gueule dont le plus grand bien ?

X
0 points

Sami a dit :
Vous trouvez du "charme" à quelque chose de terrible.

Merci Sami de votre prise de position. Elle montre simplement que le bon sens n’a pas de confession ni n’indulgence pour les sophistes.

X
0 points

Arrête de jouer à la prophétesse, Sandrine, tu n’en a pas l’étoffe !

X
0 points

"le monde musulman" et "les pays arabes" ce n’est pas pareil, si vous faites allusion aux pays arabes, je ne vois pas de rapport, le sujet de Sandrine ne consiste pas à parler des pays arabes mais de dénoncer les propos ignorants, aigris et bêtes de Fadela Amara. Par contre si vous parlez du monde musulman, sachez que ce dernier n’a pas de frontières, il s’étend sur toute la planète "Terre" et au delà biensûr (mais çà c’est trop compliqué pour vous).

X
0 points

La première fois que j’ai vu une femme en niqab, j’ai eu une réaction de peur, j’ai sursauté, puis je suis restée très mal à l’aise en présence de cette personne, qui s’est assise en face de moi dans le train.

J’ai l’impression - il est possible que je me trompe, et surtout, je ne veux froisser aucune sensibilité - que ces jeunes filles ou ces jeunes femmes ont elles aussi peur des autres, ou peur de leur environnement, pour se cacher, et ainsi "nier" leur apparence, leur corps, à l’intérieur de ce grand voile noir, alors qu’elle vivent théoriquement dans un espace de liberté.

De quel malaise ou de quelles peurs le niqab est-il le symptôme ? Car pour moi, c’est un symptôme, et il a des causes, l’interdire est tout simplement absurde, car ce symptôme se reportera ailleurs. Il vaudrait mieux étudier le phénomène sur plusieurs années, écouter celles qui le portent, comprendre leurs motivations, et les aider si elles ont besoin d’aide.

Encore une fois, je ne veux choquer personne, les réactions de personnes qui portent le niqab et qui voudront répondre à mon message sont bien sûr les bienvenues. J’aimerais juste les comprendre, et tant mieux si je me trompe dans mon appréciation, cela atténuera mon impression de peur ou de malaise.

X
0 points

Salamoualekoum,

Tout d’abord, j’aimerais faire une remarque concernant Sami qui parlait de promouvoir un livre. Depuis quand écrire un article signifie-t-il vendre un livre ?

Ensuite, pour certains cela choque de voir une femme complètement voilée, mais regarder, de belles jambes passées ne vous gênent en rien, n’est-ce pas ? Deux poids deux mesures dans cette France d’aujourd’hui ! On prône les grandes marques mais lorsqu’il s’agit de préserver son intimité en se voilant c’est tout autre chose.

Enfin, trouvez-vous cela normal de légiférer une loi pour une poignée de femmes qui portent la burqa ? La loi n’est elle pas faite pour légiférer pour une majorité ? Que fera-t-on des épouses des princes saoudiens qui viendront faire du shopping à Paris pour quelques 20000 voir 30000 euros ????

X
0 points

"comment donc un tel objet, inventé par des ultra macho tribaux et arriérés, devient chez vous, un instrument de transcendance spirituelle !"

Parfaitement et quand on sais que en France la majorité de celles qui le porte sans à tendance salafiste et que ils considère Al-Ihssan comme Bida’a ou shirk. C’est clairement pas spirituel et malheureusement la loi est la seule solution car même si les savants statuerait sur le fait qu’il ne faille pas le porter en Occident car posant de trop de problème personne ne l’est écoutera donc malheureusement pour la cohésion sociale c’est la seule solution.

X
0 points

Il y a plusieurs sujets en question ici. D’abord F. Amara joue son role de porteuse de valises pour un gouvernement qui a declare la guerre a certains de ses citoyens. Pour rappel, F. Amara ne represente qu’elle meme : elle a zero credibilite dans sa communaute d’origine. Au gouvernement elle a un bilan invisible, introuvable. La seule justification de son existence politique est qu’elle symbolise le contraire de R. Dati. Au cote bling-bling, petite princesse capricieuse de Dati, Amara oppose la vulgarite pseudo-populaire. Sans l’instrumentalisation politique de _Ni putes ni soumises- F. Amara ne serait meme pas qualifiee pour servir la soupe dans une cantine...

Reste l’autre question du foulard et du niqab. La Constitution reconnait comme fondamentales : la liberte d’expression, la liberte de confession, et la liberte de conscience. Qu’un vetement ou une couleur choquent d’aucuns (qui n’ont pas fait leur deuil colonial !) cela n’abroge en rien les libertes fondamentales. Les especes de racistes ignares qu’on entend aboyer sur ce site peuvent s’habiller en fou du roi ou en beaufs de province, nul n’ira mettre en debat a l’Assemblee un projet de loi contre le droit des idiots nationaux de se ridiculiser en public.

Messieurs les racistes en chaise longue, il faut que vous compreniez une foi pour toute que la liberte est un absolu : des qu’on commence a y trancher dedans parce qu’on n’aime pas ceci ou cela, il n’y a plus de liberte.

X
0 points

Il y a plusieurs sujets en question ici. D’abord F. Amara joue son role de porteuse de valises pour un gouvernement qui a declare la guerre a certains de ses citoyens. Pour rappel, F. Amara ne represente qu’elle meme : elle a zero credibilite dans sa communaute d’origine. Au gouvernement elle a un bilan invisible, introuvable. La seule justification de son existence politique est qu’elle symbolise le contraire de R. Dati. Au cote bling-bling, petite princesse capricieuse de Dati, Amara oppose la vulgarite pseudo-populaire. Sans l’instrumentalisation politique de _Ni putes ni soumises- F. Amara ne serait meme pas qualifiee pour servir la soupe dans une cantine...

Reste l’autre question du foulard et du niqab. La Constitution reconnait et garantit comme fondamentales : la liberte d’expression, la liberte de confession, et la liberte de conscience. Qu’un vetement ou une couleur choquent d’aucuns (qui n’ont pas fait leur deuil colonial !) cela n’abroge en rien les libertes fondamentales. Verbaliser une femme au volant parce qu’elle porte un niqab revient a dire qu’une appartenance religieuse est du meme ordre que de bruler un feu, ou consommer de l’alcool et conduire, c’est-a-dire contrvenir a la loi et commmettre un crime. Voila ou nous en sommes, et presque personne n’y trouve rien a redire !

Messieurs les racistes en chaise longue, il faut que vous compreniez une foi pour toute que la liberte est un absolu : des qu’on commence a y trancher dedans parce qu’on n’aime pas ceci ou cela, il n’y a plus de liberte.

Enfin, ayez le courage de vos opinions, reconnaissez que vous n’aimez ni les "arabes" ni les musulmans, cela vous evitera les faux-semblants sur la dignite de la femme, alors que les seins nus sur la plage ne semblent pas choquer vos representations de la femme en objet de desir...

X
0 points

Le populisme et l’éléctoralisme(Sarkozy et sa droite) sont la plus mauvaise façon de lutter contre l’intégrisme et ses ravages(la burqua).Je pense meme que les résultats obtenues(la stigmatisation)étaient voulues au départ.

X
0 points

C’est curieux, quand les messages s’opposent aux attaques systématiques de français-musulmans qui osent avancer dans le pays où ils vivent et prennent leur responsabilité courageusement comme le fait Fadéla Amara, et bien ces messages sont censurés !!!

Mme Lefebvre vous écrivez cela : "je tente d’expliquer pourquoi la femme est arrivée là où elle en est aujourd’hui, rejetant toute valeur parce qu’elle a trop été opprimée et spoliée dans ses droits. Bien évidemment, sur ce point Mme Amara a raison et je ne peux le contester et ne le conteste pas d’ailleurs, à tel point que je l’évoque dans mon travail."

J’estime que des personnes comme vous, en toute bonne conscience, contribuent à l’aliénation des femmes musulmanes, car en temps qu’occidentale convertie vous faites vôtre les aspects les + rétrogrades de l’Islam.
Cela vous regarde, mais au moins évitez de vous en prendre aux femmes musulmanes qui avancent la tête haute.

  •  Abou Tahar al Tlemceni a dit :
    "Il y a plusieurs sujets en question ici. D’abord F. Amara joue son role de porteuse de valises pour un gouvernement qui a declare la guerre a certains de ses citoyens. Pour rappel, F. Amara ne represente qu’elle meme : elle a zero credibilite dans sa communaute d’origine"

    Quand le renard ne peut attraper le raisin, il prétend qu’il n’en veut pas parce qu’il est trop vert.

    Abou Tahar, avec des gens comme vous, on va pas très loin et cela arrange beaucoup de monde.
    Salam

  • X
    0 points

    Sandrine Lefebvre : Amara proclame son appartenance à l’Islam et une pratique du din (j’ai bien rigolé je vous avoue). Puisque Mme Amara se réclame elle-même de cette religion, je vais tenter avec l’aide de Dieu de répondre au mieux à ces soi-disant idées mues par l’unique désir d’un humanisme féminin. Que Dieu m’assiste en cela insha’allah.

    Ce genre d’intervention jugeant de la qualité ou non d’un autre musulman et digne d’un commentaire d’illuminé du forum ... Ce n’est clairement pas digne d’un intervenant d’Oumma.

    J’ai la nette impression qu’il est extrêmement difficile d’être musulman et d’émettre un avis tranché contre le niqab ; on s’expose a un jugement des musulmans "bien-pensant" contre sa propre foi. Ce type de pression communautaire induit inévitablement une auto-censure d’une partie des musulmans sur ce sujet précis.

    X
    0 points

    "Le zèle est la forme de servitude que préfère l’être humain (Victor Hugo)"

    Et si on redescendait sur terre ? L’association "Ni putes ni soumises" lutte contre les comportements machistes vis à vis des femmes dans les banlieues. (rassurez-vous, rien que des viols et quelques coups). En quoi cela gêne-t-il les "purs" croyants ? Leur pureté devrait au contraire les amener à condamner ce qui se passe dans les banlieues (trafics, agressions de toutes natures), de façon à ce que la nouvelle vague migratoire soit acceptée.

    Mais ce but est-il recherché, ou plutôt n’est-ce pas la confrontation qui l’est ? De façon à se rassembler, et à éviter tout dilution dans une société mécréante ?

    X
    0 points

    Sami a dit :
    Vous trouvez du "charme" à quelque chose de terrible.

    Par quelle incroyable et improbable alchimie, un objet qui est objectivement totalement oppressif en Arabie Saoudite où il est né (les hommes là bas n’y vont pas par 4 chemins, et n’en ont rien à faire de votre théorie spiritualisante : le niquab est bel et bien pour eux, EUX QUI L’ONT CREE, un objet de domination sans état d’âme), et en Afghanistan sous sa forme dite "burqua" (et là bas aussi, osez me dire qu’une seule femme le porte par choix idéologique et par conscience d’avoir atteint un stade ultime de la relation avec Dieu...), comment donc un tel objet, inventé par des ultra macho tribaux et arriérés, devient chez vous, un instrument de transcendance spirituelle !

    Expliquez moi cette absurdité : Comment une chose tellement marquée, dont le sens est tellement évident pour ceux qui l’ont créé (et qui assument avec flamboyance leur oppression de la femme), prenne soudain un sens inverse, après avoir traversé quelques milliers de kilomètres !

    On est vraiment dans le grand bazar de la religion. C’est les Raeliens ! La Scientologie !... que sais-je encore !

    Je n’en dirai pas plus, tant le propos, une sorte de fuite en avant, est outrancier et ... provocateur, et donc grandement dommageable à l’Islam.

    Madame, vous ne faites aucun bien à l’Islam par vos propos, combien même vous trufferiez doublement votre message de formules incantatoires toutes faites, et récitées de la manière la plus bigote qui soit. Il y a des manières bien plus censées de répondre à Fadela Amara.

    (ps : nous avons bien compris que vous avez un bouquin à vendre. Vous auriez du vous contenter de juste faire cette innocente publicité).

    re-ps : N’essayez pas d’imiter les femmes du Prophète. Vous n’avez en aucune manière leur statut, et, combien même, l’Histoire des débuts de l’Islam, hormis le CORAN, est trop floue, pour que vous puissiez tirer des conclusions précises, de ce qu’a entendu dire un tel ou un tel quant à leurs (les épouses du Prophète) us et coutumes...

    Bismillah,

    Cher Sami,

    Vos raccourcis sont comme d’habitude dans vos commentaires si simplistes que je ne devrais pas y répondre mais comme vous avez réellement manqué de parcimonie et de justice dans ces derniers je ne pouvais pas ne pas y répondre.

    1- J’ai bien précisé que j’entendais et comprenais parfaitement le discours de Mme Amara qui est juste pour certains et non pour tout.
    2- J’ai bien précisé à plusieurs reprises et notamment dans mon précédent article sur lequel vous aviez déjà posté des commentaires que je n’étais pas pour le niqab d’ailleurs je ne le porte pas. Je suis voilée simplement et en ce sens je ne m’élève pas au rang des épouses du prophète (sws) que Dieu les agrée toutes et voilà pourquoi j’ai parlé de mon dernier livre qui traite de ce sujet, justement pour montrer à quel point les propos que je porte aujourd’hui ne sont pas guidés dans le but de promouvoir le niqab.
    3- A aucun moment je n’ai qualifié cet habit de "charme" et vous êtes profondément malhonnête de m’attribuer ce propos.
    4- Je dis simplement d’une part que la Constitution ne permet pas de légiférer sur une tenue, d’autre part que l’amalgame qui est fait par Mme Amara qui met le voile également dans sa ligne de mire est dangereux et est symptomatique d’une réelle volonté d’éradiquer tout signe d’appartenance à l’Islam sur le sol français ce qui en soi est anti-constitutionnel.
    Voilà pourquoi aujourd’hui et j’ai bien dit pour celles qui le souhaitent il n’est pas normal surtout qu’elles sont très peu de légiférer.
    Ce n’est donc pas très gentil à vous de déformer à ce point mes propos.

    X
    0 points

    À Sami :

    S’il est d’un côté des hommes qui imposent à des femmes ce vêtement, je constate - avec grand regret - que derrière votre beau discours se trouve un autre mâle dont la volonté est d’imposer une interdiction aux femmes - ici, en Europe - qui, elles, ont probablement le choix que les pauvres Saoudiennes, Afghanes qui, elles, ne se voient pas poser la question de savoir si oui ou non elles souscrivent à l’envie de s’affubler d’une telle tenue vestimentaire.

    On parle encore de "bon sens", de "dignité", des mots qui sortent dans les commentaires principalement de la bouche de mâles qui ont cru bon de déterminer pour ces femmes qu’elles devaient faire et la façon dont elles devaient concevoir leur mode de vie. Je ne fais aucune distinction entre les deux extrêmes. Et en tant que "mâle", je ne vais pas m’avancer sur le fait de savoir si les femmes concernées par la future loi d’interdiction (déboutée) ont le droit de porter ou non ce vêtement. Il n’appartient pas plus à Madame Amara d’en décider, quand bien même elle serait de sexe féminin, car elle ne peut en aucun cas se substituer à un choix, si tant est que celui-ci est libre (mais il s’agit là d’un pléonasme, donc la contrainte reste la seule exception). Alors elle criera à l’anti-républicanisme, si ça la chante, en attendant... sa posture est anti-démocratique :

    Je vais répéter plusieurs fois ce qui s’est dit à maintes reprises : Human Rights Watch ; Amnesty International ; la LDH ; la CNCDH ; le Conseil d’État français ; etc. tous se sont prononcés contre la future loi, et ses finalités douteuses. Tous sont de fervents défenseurs de l’égalité homme/femme et reconnaissent, en ce sens, le droit égal aux hommes et aux femmes de poser un choix - et non pas d’attendre que l’on choisisse pour elles, que ce soit dans le sens du voile intégral ou de son interdiction.

    En outre, la Cour européenne des droits de l’Homme a une jurisprudence datant du 23 février 2010 qui rend ce débat stérile, et la future loi inutile puisque de facto déboutée. Car oui, Laïc s’amuse à nous parler de "loi", mais la loi exige une hiérarchie des normes, et en ce sens, la Convention européenne des droits de l’Homme est claire. Alors peut-être suis-je, à l’instar de M. Nolleau dont je salue le courage dans ce climat tendu, indigne de la République. Ma dignité face à la démocratie est sans souillure, et je m’en ravis. Je souscris aux lois.

    De deux choses l’une : soit toutes les institutions susmentionnées se trompent éperdument et sont composées d’ignares insensés et lâches, et vous avez la lumière, messieurs, qui guidera ces femmes vers de nouveaux concepts sociaux et vestimentaires (masculinment établis, encore une fois), soit il serait temps de se remettre en question.

    Soyons clairs : la dignité, l’égalité, la liberté, etc. sont des principes qui occupent principalement ces femmes, et qui ne doit être le fait de nul autre : ni leur mari, ni leur père, ni leur frère, ni Madame Amara, ni l’État, ni vous, Sami - pour ne citer que vous.

    Ce sont des principes et des concepts qui leur appartiennent et dont elles peuvent disposer comme elles l’entendent - que nous approuvions leur geste ou non. Sinon, elles échangent le joug d’un mâle pour un autre, ou d’un tyran pour un autre.

    PS : Entendons-nous bien, je parle des femmes qui vivent en Europe, et non pas des pays où - justement - ce choix est injustement ôté aux femmes. Que l’Europe ne tombe pas si pas, elle aussi...

    X
    0 points

    Mme Lefèvre, je ne sais pas si mon précédent message sera publié sur ce site "non orienté" : Mme Lefèvre, le plus horrible sert à faire accepter ce qui l’est moins. C’est une question de contraste... et de tactique.

    Portez-vous la marque de votre soumission ? Ou souffrez-vous simplement de compassion, maladie très répandue en Occident, MAIS PAS AILLEURS. Soyez donc moins naïve.

    X
    0 points

    À Reno, l’ennemi de la différence :

    Vous aimez la citation, en voici une spécialement pour vous :

    Si la parole est d’argent, le silence est d’or. Vous êtes manifestement de bronze.

    Signé Platine.

    X
    0 points

    Reno a dit :
    Mme Lefèvre, je ne sais pas si mon précédent message sera publié sur ce site "non orienté" : Mme Lefèvre, le plus horrible sert à faire accepter ce qui l’est moins. C’est une question de contraste... et de tactique.

    Portez-vous la marque de votre soumission ? Ou souffrez-vous simplement de compassion, maladie très répandue en Occident, MAIS PAS AILLEURS. Soyez donc moins naïve.

    "J’estime que des personnes comme vous, en toute bonne conscience, contribuent à l’aliénation des femmes musulmanes, car en temps qu’occidentale convertie vous faites vôtre les aspects les + rétrogrades de l’Islam. Cela vous regarde, mais au moins évitez de vous en prendre aux femmes musulmanes qui avancent la tête haute." Bachir

    Bismillah,

    Cher Reno et cher Bachir,

    Puisque vous m’interpellez, je me dois d’avoir la courtoisie de vous répondre.

    Tout d’abord je tiens à dire que l’on peut être une musulmane voilée et marcher la tête haute, d’ailleurs ce voile bien qu’il casse les pieds de certains et notamment de Mme Amara, car encore une fois je le répète : pour cette femme il n’y a pas de distinguo, méfiez-vous donc vous-même des dérives. Ce voile pour moi est plus qu’une fierté, c’est l’affirmation éclairée, fière de mon appartenance à la communauté musulmane et ma soumission aux commandements de mon créateur.
    Mettre au même rang le niqab, la burqua et le voile est à mon sens dans la bouche d’une femme qui se prétend musulmane une grave atteinte à la femme musulmane et à ma communauté. Arrêtez d’être naïfs vous-même.
    LE GOUVERNEMENT FRANCAIS ACTUEL ET ME AMARA NE VEULENT PAS VOIR L’ISLAM S’AFFICHER EN FRANCE ! Oui pour les impôts des musulmans, oui pour les contrats que l’on peut passer avec eux mais NON A LEUR RELIGION ! Vous êtes crédules ou quoi ! Vous avez à ce point le coeur, les oreilles et les yeux fermés ?
    Qui conteste que des femmes souffrent en France ? Personne. Je le rappelle moi-même. Mais il n’y a pas que des filles de la communauté maghrébine qui souffrent il y a beaucoup de françaises non musulmanes qui souffrent. Les femmes battues, violées, spoliées dans leurs droits fondamentaux, ce n’est pas l’exclusivité des femmes musulmanes, arrêtez un peu !
    Et parce que je viens moi-même de cité La courtille et Romain Rolland à Saint-Denis je suis également bien placée pour en parler ! Et parce que j’ai vu toute mon enfance ma mère non musulmane se faire battre, je peux également en attester ! Et parce que j’ai eu des beaux-pères à répétition qui m’insultaient de tous les noms je peux encore en attester. Et parce que dans ma famille la fille n’est qu’une moins que rien je peux également en attester !
    Est-ce pour autant que je mets tout le monde dans le même panier non !
    Pour finir, je suis mariée avec un homme très pieux, musulman, avec des valeurs et je puis affirmer qu’il n’a jamais ni levé la main sur moi, ni porté atteinte à mes droits, à mes envies à mes désirs, un homme qui me respecte, me soutient comme il en existe beaucoup en France, et partout dans le monde.
    Tout n’est pas si simple messieurs sinon cela se saurait.
    Et que vous le vouliez ou non ce qui est anti-constitutionnel est anti-constitutionnel, et je l’affirme à la relecture des différentes déclarations des doits de l’Homme notamment celle de l’ONU, cette loi n’est pas constitutionnelle et va à l’encontre de tous les principes fondamentaux de toutes les organisations à l’échelle mondiale.
    Mais les français sont si au-dessus de cela !
    Bien cordialement,

    X
    0 points

    Passant,

    Je l’ai déjà dit et redit : je n’ai ni les moyens ni l’envie d’interdire quoique ce soit. L’interdiction ou la permission sont la prérogative de la Loi.

    Alors quel est mon propos ?

    Une personne, certainement estimable par ailleurs, vient sur un site quasiment de référence, sur l’Islam en France (et dans l’ensemble de la sphère francophone, j’imagine). Elle y propage ce que je considère comme étant des contre-vérités manifestes et dangereuses sur ce que je suis en droit de considérer comme MA religion (vous voyez les choses différemment, ok. Pas de problème). Alors, je suis là pour réagir, comme m’y invite le principe même du "forum". Je dis ce que je pense, je ne dis pas la Loi.

    Madame Lefevbre prend la responsabilité de prétendre que le voile INTEGRAL procède d’une démarche spirituelle ultime. Elle associe cette proposition idéologique à MA religion (et la sienne aussi). En venant publier "officiellement" son opinion sur Oumma.com, elle accepte le fait d’être récusée sur ses propos. Voilà. Je la récuse. C’est si difficile à comprendre ?

    Vous dites

    "Ce sont des principes et des concepts qui leur appartiennent et dont elles peuvent disposer comme elles l’entendent - que nous approuvions leur geste ou non. Sinon, elles échangent le joug d’un mâle pour un autre, ou d’un tyran pour un autre."

    Mais ai-je dit le contraire ? Par contre, en s’exposant à la sphère public ici sur Oumma.com, il est normal que je puisse en retour, lui dire ce que je pense de ses propos.

    Faut-il encore et encore rappeler ces évidences à chaque fois ?

    Je fais l’effort de bien comprendre vos propos tout à fait estimables, faites celui de bien lire les miens. S’ils ne vous semblent pas assez clairs, alors j’en suis désolé. Ici s’arrête ma capacité stylistique.

    X
    0 points

    Madame Lefevbre,

    J’ai été choqué de lire ceci :

    Quant au niqab, moi qui, il y a encore quelques semaines, n’étais pas pour ce mode vestimentaire car je le considérais comme réservé aux femmes du prophête (sws), je clame dorénavant et à la relecture de la déclaration universelle des droits de l’homme comme un habillement acceptable si une femme souhaite s’en vêtir.

    Un "habillement acceptable" qui, si je comprends bien vos propos, serait une sorte d’aboutissement supérieur d’une démarche spirituelle de haute tenue, puisqu’allant encore plus loin dans la hiérarchie des valeurs, que le simple voile dit "Hidjab.. Vous émettez une opinion idéologique, je la récuse totalement.

    La moindre des prudences aurait-été, si vous vous considérez comme faillible, de ne pas propager une opinion aussi grave basée sur des éléments historiques extrêmement vagues, ainsi que sur deux versets du Coran dont l’interprétation ne fait pas l’unanimité chez les Musulmans, en ce qui concerne donc une chose aussi oppressive contre tant et tant de femmes. Vous êtes lues par des milliers de femmes de par le monde. Certaines, peut-être les induirez-vous en erreur, les autres, certainement vous allez les désespérer encore plus dans leur soumission involontaire et dramatique à des soudards invétérés. On est là dans une forme de prosélytisme pour le moins imprudent. Vous acceptez de publier sur un espace public, avec une certaine légèreté à mon avis, sur un sujet extrêmement grave. Je vous réponds donc, selon les règles du jeu, et sans faire plus de raccourcis que vous-même. Il ne suffit pas de citer des monceaux de hadiths et des Km de citations moyen-ageuses pour que le propos apparaisse miraculeusement comme plus consistant.

    PS : Je n’ai pas prétendu que vous auriez QUALIFIE l’objet du litige comme étant un habit de charme. C’était une manière de parler pour désigner votre explication du voile intégral comme étant un processus spirituel et philosophique. Désolé si vous l’avez mal interprété. Je ne pense pas déformer votre pensée. Je l’ai comprise comme étant de facto favorable au voile intégral en justifiant cela par des arguments très fragiles. Cela me semble clair.

    X
    0 points

    Bismillah

    Cher Sami,

    Désolée pour la formule de bigote mais je ne connais que celle-ci quand on parle de Dieu !

    "Je fais l’effort de bien comprendre vos propos tout à fait estimables, faites celui de bien lire les miens. S’ils ne vous semblent pas assez clairs, alors j’en suis désolé. Ici s’arrête ma capacité stylistique."

    Permettez-moi de vous renvoyer votre formule en ajoutant qu’il ne suffit pas d’objecter des soi-disants contre-vérités mais aussi d’avoir le souci constant de relater les vrais propos de la personne que l’on réfute et non de lui prêter des dires faussés ou mensongers.

    Bien à vous