Au Caire, les tables du Miséricordieux affichent complet

Corollaire d’une crise économique qui laisse sans ressources des milliers de démunis, l’Egypte dresse ch

lundi 7 septembre 2009

Corollaire d’une crise économique qui laisse sans ressources des milliers de démunis, l’Egypte dresse charitablement ses tables du Miséricordieux tout au long du mois de Ramadan, afin d’offrir un Iftar copieux placé sous le signe du partage à un égyptien sur trois.

Si nos restos du cœur, nés en 1986 et censés être un palliatif temporaire à un phénomène de misère sociale, ne désemplissent pas depuis, les 14 000 « Maidet el Rahman » connaissent également, de leur côté, un succès qui ne se démentit malheureusement pas.

Sur les trottoirs ou dans les rues des villes et villages d’Egypte, ces grandes tablées de la solidarité, financées essentiellement par des commerçants, mais aussi par des hommes d’affaires, et des politiques, tous issus des classes populaires, accueillent chaque jour près de deux millions de personnes au moment de la rupture du jeûne.

Occident et Orient, pays riches et défavorisés, et pourtant une même recrudescence de la paupérisation des populations.

Publicité

commentaires