Atteinte à la liberté d’expression au Canada

Les mouvements pour la paix canadiens condamnent les attaques portées à la liberté d’expression par le mi

mardi 24 mars 2009

Les mouvements pour la paix canadiens condamnent les attaques portées à la liberté d’expression par le ministre conservateur Kenney

Dans un geste sans précédent dans l’histoire du Canada, les autorités du pays ont adressé au député britannique Georges Galloway une interdiction de séjour visant à l’empêcher de prendre la parole lors d’une série de conférences organisée par des mouvements sociaux opposés à la participation canadienne à la guerre en Afghanistan. Le ministre Kenney a même été jusqu’à qualifier l’élu britannique de « menace à la sécurité nationale ».

Les organisateurs de la série de conférences du député britannique Georges Galloway qui doit se tenir dans quatre villes canadiennes contestent la décision du ministre de l’Immigration et de la Citoyenneté du Canada, Jason Kenney d’interdire M. Galloway d’entrer au pays.

«  Il s’agit ici d’une attaque en règle portée à la liberté d’expression au Canada que tous les partisans des libertés civiles doivent défier, » a déclaré James Clark membre de la Coalition « Fin à la guerre de Toronto » (Toronto Coalition to Stop the War), l’un des groupes organisateurs de la tournée de Georges Galloway.

Malgré cette interdiction, les organisateurs ont décidé de poursuivre l’organisation des quatre événements dans lesquels Georges Galloway doit s’adresser au public : le 30 mars à Toronto, le 31 mars à Mississauga, le 1er avril à Montréal et le 2 avril à Ottawa. Ils invitent fortement les gens à continuer de se procurer leurs billets afin de démontrer leur soutien à la liberté d’expression.

« D’une façon ou d’une autre, nous allons faire venir M. Galloway au Canada, » affirme Laith Marouf, coordonnateur de la section nationale du groupe Solidarité pour les droits humains palestiniens (Solidarity for Palestinians Human Rights). « Nous sommes déjà submergés de messages d’appui et nous envisageons déjà une délégation de députés, d’avocats et d’activistes pour escorter M. Galloway au passage de la frontière canado-américaine. On prévoit de défier l’interdiction directement. »

Publicité

commentaires