Après les apéros "saucisson et pinard", place aux "Assises internationales" sur l’islamisation !

L’été s’annonçant, leur cheval de Troie festif s’était infiltré en douce jusqu’au coeur de la cap

mercredi 8 décembre 2010

L’été s’annonçant, leur cheval de Troie festif s’était infiltré en douce jusqu’au coeur de la capitale, réfrénant sous une bonhomie de façade les ruades laïcardes qui l’agitaient intérieurement, mais brandissant déjà l’oriflamme d’une résistance viscéralement cocardière qui avait choisi de satisfaire les papilles des français pour les rallier à la cause suprême : Sus à l’islamisation !

L’hiver venu, le subterfuge de la ripaille franchouillarde « saucisson et pinard à volonté » a vécu, les boutefeux islamophobes n’avancent plus masqués, place à des « Assises internationales », le 18 décembre prochain à Paris, à la gloire de la renaissance du nationalisme européen, qui nous promettent un monde en bleu, blanc, rouge, et surtout pas en vert…

Guest star de cette Internationale raciste et antimusulmans, Oskar Freysinger, conseiller national de l’extrême-droite suisse, l’UDC, principale cheville ouvrière du vote référendaire helvète contre les minarets, et concepteur de l’affiche dantesque plagiée par Le Pen « Non à l’islamisme ! ».

La citadelle républicaine est bel et bien assiégée, non pas par des esprits fins et éclairés, non pas par l’idéal de tolérance et de justice, mais par des agitateurs de la pire espèce, parmi lesquels l’on trouve les grands artisans de la division nationale, Riposte laïque, Résistance Républicaine, le Bloc identitaire, entre autres… , qui vont répandre leurs prophéties de malheur unis dans une coalition européenne sur laquelle plane le spectre du fascisme.

Le cheval de Troie du dogmatisme laïque avait déplié ses nappes en papier, sorti ses saucissons et ses vins de France pour allécher le bon peuple, mais c’était sans compter le sursaut de clairvoyance populaire qui n’a pas mangé de ce pain là, huant les dernières manifestations du genre. Pour découvrir leur vrai visage, voyez plutôt leur clip à faire frémir dans les chaumières, qui aura au moins le mérite de faire sortir quiconque de sa douce torpeur…

Publicité

commentaires