Après la calomnie d’un journal israélien, Xavier Ternisien (Le Monde) arrête son blog

Xavier Ternisien est journaliste au Monde, où il couvre l’islam de France. Son approche équilibrée, éloi

lundi 22 août 2005

Xavier Ternisien est journaliste au Monde, où il couvre l’islam de France. Son approche équilibrée, éloignée de tout sensationnalisme ou d’optique exclusivement sécuritaire, et marquée par une empathie pour son objet d’étude, l’avait fait apprécier auprès de la communauté des musulmans de France. Pour prendre deux des campagnes médiatico-politiques de ces dernières années, il avait ainsi persisté à traiter avec objectivité tant Tariq Ramadan, refusant d’en faire "le cerveau du djihad en Europe", que la question du foulard (il n’a jamais confondu son rôle de journaliste avec celui d’éditorialiste, contrairement à l’écrasante majorité de ses confrères, qui faisaient explicitement ou implicitement campagne pour l’interdiction du voile en 2003/2004). Auteur de "La France des mosquées" et de l’ouvrage "Les Frères musulmans", Xavier Ternisien a de ce seul fait excité la hargne et la haine tant des islamophobes, que de certaines officines dont le tropisme pro israélien a fait perdre le sens de la mesure. (...)

On pouvait aussi lire sur des sites islamophobes (je ne ferais pas ici la publicité de ces bouches d’égout, une recherche sur un moteur de recherche permettra aux curieux de les identifier) que Xavier Ternisien était une crapule, un collabo, voire un islamophile (insulte suprême !)...

La rumeur voulait que Ternisien soit un musulman converti - à telle enseigne que ce dernier avait du précisé sur son blog sur le site du Monde qu’il est catholique (1). Des rumeurs encore plus nauséabondes touchant sa vie privée ont également fleuri dans les égouts du web. Le quotidien israélien "Haaretz" (qui a une réputation dite "libérale" dans le contexte politique israélien, terme qui recouvre en fait un vaste éventail d’opinions) l’a en effet traité, dans un article du 6 juillet dernier, de "Français d’origine arménienne converti à l’islam", ayant "développé de très étroites relations avec les Frères musulmans de France". Il ne manquait plus que des talents d’artificier et des séjours en Irak pour en faire le bras droit d’Abou Moussa’ab Zerqaoui en Europe...

Légitimement écoeuré par ces torrents de boue, provenant de milieux laïcards, islamophobes ou, comme dans ce dernier cas, israéliens, Xavier Ternisien a mis fin à son blog, concluant par les mots "wa salam". Je regrette infiniment sa décision, que je comprends néanmoins. Il est cependant dommage de voir un journaliste d’un tel niveau intimidé par les manoeuvres d’officines qui n’ont rien à envier à Goebbels ou Karl Rove (2), et qui peuvent se targuer d’épingler un scalp de plus à leur tableau de chasse - après Edgar Morin (3), Pascal Boniface (4), Tariq Ramadan (qu’on ne présente plus), Eyal Sivan (5) et Daniel Mermet (6) - et j’en passe (7).

Peut-on parler de l’islam dans les médias français grands publics sans faire dans l’islamophobie, hard ou soft, ou la surenchère sécuritaire, ou l’amalgame entre musulman et taliban ? Le sort du blog de Xavier Ternisien, qui continue cependant - jusqu’à plus ample informé - à écrire pour Le Monde, n’incite à aucun optimisme.

Karim Kettani

Minorites.org

NOTES :

(1) Cf. http://ternisien.blog.lemonde.fr/about.html .

(2) Conseiller en communication et en stratégie politique de George W. Bush, il s’est notamment illustré par des campagnes de diffamation contre le sénateur démocrate de Géorgie Max Cleland, vétéran de la guerre du Vietnam ayant perdu ses jambes et un bras au combat, qui le décrivèrent comme un lâche pour ses positions sur la lutte anti-terroriste - cf. http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A14474-2002Jun19.html .

(3) Cet éminent sociologue fut récemment condamné en appel pour diffamation raciale en raison d’un texte critique contre Israël - faut-il préciser qu’il est pourtant d’ascendance juive ?

(4) Ce politologue fut soumis à une campagne médiatico-politique (Dominique Strauss-Kahn se serait effectivement ému des propos de Boniface sur le conflit israélo-palestinien) suite à ses analyses sur l’impact de ce conflit sur la politique intérieure française, notamment au niveau des relations communautaires.

(5) Ce cinéaste israélien post-sioniste et résidant en France a eu l’audace de filmer les conditions de vie des Palestiniens des territoires occupés, ce qui lui valut des menaces de mort.

(6) Animateur de la remarquable émission radiophonique "Là-bas si j’y suis", à la tonalité très contestataire, injustement accusé d’antisémitisme pour une déclaration d’un auditeur dont il se démarqua immédiatement et inconditionnellement - mais c’étaient sans doute ses penchants pro-palestiniens qui lui valurent ces ennuis...

(7) Je n’inclus pas dans cette liste le journaliste Alain Ménargues et l’humoriste Dieudonné. J’estime en effet que la campagne de diabolisation qui les a visé était condamnable, surtout eu égard aux réactions timides face aux déclarations islamophobes de personnalités comparables, mais qu’elle répondait effectivement à des déclarations problématiques sur le judaïsme de leur part.

Publicité

commentaires