Appel de personnalités contre l’organisation d’un gala de soutien à l’armée israélienne à Paris

Un mois après la suspension du colloque qui devait accueillir le Général Moshé Yaalon à la Maison du barr

jeudi 10 janvier 2008

A Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris

A Monsieur Michel Gaudin, Préfet de Paris

A Messieurs Jules Frutos et Olivier Poubelle, directeurs du Bataclan,

Un mois après la suspension du colloque qui devait accueillir le Général Moshé Yaalon à la Maison du barreau alors même que pèsent à son encontre plusieurs plaintes pour crimes de guerre, nous apprenons qu’une fois encore, l’association d’extrême-droite pro-israélienne Migdal compte organiser un gala de soutien à la police des frontières israélienne, le Magav, annoncé pour le 13 janvier prochain au Bataclan.

Cette unité de l’armée d’occupation israélienne est régulièrement dénoncée par des organisations de défense des Droits de l’Homme, parmi lesquelles les associations israéliennes Bet’selem et Machsom Watch qui réclament son démantèlement. Plusieurs plaintes pour harcèlement, humiliations, violences et meurtres à l’encontre de civils palestiniens ont été déposées auprès de la Cour suprême israélienne. De nombreux rapports mettent en lumière les exactions commises par ces « policiers » sur les quelques 600 check points et barrages recensés par l’ONU dans les territoires palestiniens occupés.

Selon le rapport d’Amnesty International : « Ces barrages entravent l’accès aux services de santé et entraînent des complications médicales, des accouchements aux postes de contrôle, voire des décès de malades ». Pour la seule année 2007, les officiers du Magav sont responsables de la mort de dizaines de palestiniens dont un bébé de six mois.

Alors qu’il y a quelques jours, lors de la conférence de Paris, le Président Nicolas Sarkozy exprimait sa volonté de voir la paix et le dialogue s’instaurer entre Palestiniens et Israéliens, l’invitation et l’hommage faits à cette « police des frontières » israélienne est une provocation inacceptable. Nous condamnons cette récolte de fonds au profit d’une armée étrangère et d’occupation.

De plus, ces provocations ont déjà causé des troubles graves qui se sont soldés par de nombreux blessés et interpellations. Désireux d’éviter le repli communautaire qui voudrait que l’on défende un camp contre un autre, défenseurs d’une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et soucieux de voir l’application du droit international remplacer la logique de guerre, nous appelons le directeur du Bataclan à refuser d’accueillir cet événement et demandons, en dernier ressort, à Monsieur le Maire d’intervenir auprès du préfet de Paris pour l’interdire. Nous sommes convaincu que c’est la défense de la justice et du droit qui seule permet de préserver le « vivre ensemble » contre les dérives de l’extrémisme.

Nous vous prions de croire, Messieurs, à l’expression de nos salutations respectueuses.

Premiers signataires :

Elias Sanbar, ambassadeur de Palestine à L’UNESCO

Albert Jacquard, généticien, mathématicien, écrivain

Gisèle Halimi, avocate

Nicole Borvo Cohen-Seat, Senatrice de Paris, présidente du groupe CRC

Olivier Besancenot, Porte-Parole de la LCR

Monique Cerisier Ben Guiga, Sénatrice des Français établis hors de France (PS)

Alima Boumedienne-Thiery, Sénatrice de Paris (Verts)

Razzy Hammadi, secrétaire national du Parti Socialiste

Jean-Claude Lefort, Député Honoraire du Val-de-Marne

Alain Krivine, Porte-Parole de la LCR

Saad Khiari, Cinéaste, auteur

Publicité

commentaires