Allemagne : la violence des jeunes musulmans mise à l’index

Pointée du doigt comme une tare inéluctable qui frappe la communauté musulmane d’Europe, la violence des

mardi 14 septembre 2010

Allemagne : la violence des jeunes musulmans mise à l’index

Pointée du doigt comme une tare inéluctable qui frappe la communauté musulmane d’Europe, la violence des jeunes musulmans allemands a été récemment condamnée par la Chancelière Angela Merkel.

Sensible à la complainte raciste du triste sire de la Bundesbank Thilo Sarrazin, pourtant désavoué publiquement par ses pairs, l’Allemagne tend l’oreille à une rhétorique de la terreur maintes fois ressassée, mais toujours aussi envoûtante.

C’est dans cette effervescence délétère que de récentes statistiques ont apporté de l’eau au moulin de l’auteur d’un ouvrage hautement toxique, en faisant état de la forte propension à commettre des actes violents des jeunes allemands de confession musulmane, distançant en cela très nettement le reste de la population.

Un record qui n’est pas de nature à briser des préjugés vivaces, même si Angela Merkel a tenu à nuancer les résultats de l’étude en mettant en relief les causes d’un profond mal-être, dont le manque d’espoir est un des principaux moteurs.

Dans une interview accordée au journal Deustche Welle, la chancelière a insisté sur le rôle crucial de l’éducation, et sur la responsabilité essentielle des parents pour enrayer un phénomène qui n’a rien du fléau irrémédiable dépeint par nombre de Cassandre, parmi lesquels l’impressionniste du pire, le notable déchu Sarrazin…

Publicité

commentaires