Alima Boumediene Thiery : touche pas à ma sénatrice !

Des Alima Boumediene Thiery, on n’en n’a pas beaucoup parmi nos parlementaires. Sinon, nous n’en serions

par

samedi 25 septembre 2010

Alima Boumediene Thiery : touche pas à ma sénatrice !

Des Alima Boumediene Thiery, on n’en n’a pas beaucoup parmi nos parlementaires. Sinon, nous n’en serions sans doute pas là aujourd’hui ! La société serait sans doute plus humaine, plus juste, si nous étions aussi bien représentés à l’assemblée nationale comme au Sénat. Mais justement, parce qu’elle ne se contente pas d’afficher des grands principes, mais qu’elle les met en pratique, Alima Boumediene-Thiery en gêne plus d’un. Des accusations sordides d’"incitation à la haine raciale" contre une femme dont le combat vise depuis toujours à s’attaquer à toutes les formes de racisme et de discrimination, ne sont qu’un prétexte pour se débarrasser de cette empêcheuse de collaborer en rond. Réagissons !

Vous aurez remarqué que malgré le travail extraordinaire qu’elle abat sur tous les fronts ne la mettent pas pour autant sous le feu des projecteurs. Il faut dire que les thèmes tels que les libertés publiques, l’égalité des droits et des chances pour les personnes handicapées, le droit au logement, le refus de la double peine,de l’islamophobie, de l’intrusion dans la vie privée sous de multiples formes de "surveillance", l’exigence de conditions pénitencières plus humaines, de protections du prévenu lors des gardes à vue, de la régularisation des travailleurs sans papiers, de droits égaux entre hommes et femmes, la contribution à des rapports Nord-Sud moins inégalitaires, la dénonciation de l’étranglement du peuple palestinien... ne sont pas très "vendeurs".

Et toutes ses questions dérangeantes au gouvernement ! Si on pouvait l’éliminer à l’occasion d’un procès, le 14 octobre prochain à Pontoise, pour avoir osé montré l’exemple en allant dans un magasin Carrefour du Val d’Oise, s’indigner de la présence de produits "made in Israël" totalement illicites, il n’y aurait pas que le maitre-chanteur de l’antisémitisme, Sammy Ghozhlan pour pousser un grand "ouf !" de soulagement.

Car la condamnation pour "incitation à la haine raciale" peut être assortie d’une peine de privation des droits civiques et politiques de 5 ans. Et ainsi Alima Boumediene-Thiery ne pourrait se présenter au sénat (ou ailleurs) pour un nouveau mandat. Quel bon débarras ! Depuis quand, en effet, les députés sont-ils censés prendre au sérieux les grands principes de liberté, d’égalité et de fraternité ? Vous imaginez, si tout le monde en faisait autant ?

A nous de montrer à ces messieurs dames les supporters de la colonisation israélienne et du nettoyage ethnique des Palestiniens, qu’ils ont commis une grave erreur en s’en prenant à notre sénatrice, avec des méthodes aussi abjectes.

La mobilisation sera d’une ampleur inégalée en France et à l’étranger.

Car Alima-Boumediene-Thiery, avant d’être élue sénatrice, avait été notre députée au parlement européen et s’y était déjà fait remarquer par son courage. Elle avait notamment demandé et obtenu un vote en faveur de la suspension de l’accord d’association commercial entre l’Europe et Israël, en soulignant que les privilèges liés à cet accord étaient soumis à une condition, la clause sur le respect des droits et libertés démocratiques, non respectée par Israël. Vote sur lequel nos gouvernements européens s’assirent avec le plus grand mépris envers la démocratie dont ils nous rabâchent les oreilles.

NOUS APPELONS A UN RASSEMBLEMENT MASSIF DEVANT LE TRIBUNAL DE PONTOISE LE 14 OCTOBRE PROCHAIN, A PARTIR DE MIDI !

  •  Affrétons des cars !
  •  Que chaque association, parti, syndicat, informe la mairie de Pontoise de son appel à rassemblement par un e-mail déclaratif adressé au directeur du cabinet du maire : [email protected]
  •  Et d’ici là organisons partout des actions de soutien à tous les militants en butte à la répression et au chantage à l’antisémitisme, dont notre sénatrice.
  • Publicité

    commentaires