Agression d’une femme à Bordeaux

Un mail circule actuellement sur la toile au sujet de l’agression d’une femme âgée de 20 ans la veille d

samedi 3 octobre 2009

Un mail circule actuellement sur la toile au sujet de l’agression d’une femme âgée de 20 ans la veille de l’Aïd (samedi 26 septembre). Le CCIF a également été informé de cette affaire mais n’a pas voulu agir avant d’avoir été mis en relation avec la victime.

Ce jour, les services du CCIF ont parlé avec la victime qui leur a confirmé que l’ensemble des propos tenus dans le mail en circulation sont véridiques.

Apres avoir acheté des cadeaux pour ses petits frères à l’occasion de l’Aïd dans une grande surface de la région bordelaise, elle a pris la route du retour lorsque sur le chemin un signal sur le tableau de bord de sa voiture l’obligea à s’arrêter pour s’enquérir d’un éventuel problème.

Au moment où elle s’apprêtait à repartir, deux hommes surgirent de la route et pénétrèrent dans le véhicule. Tétanisée, la jeune femme fut tirée de la voiture et trainé sur le bas côté où les deux agresseurs en rejoignirent un troisième.

L’un d’entre eux l’attrapa par la tête, le second par les bras tandis que le troisième lui lacérait le visage avec un objet tranchant tout en l’interpellant sur son voile : « petite voilée…. », et en lui proférant des propos insultants.

Puis, ils l’abandonnèrent sur les lieux sans rien lui voler.

La victime a porté plainte.

Le CCIF condamne avec la plus grande fermeté cet acte ignoble et exprime toute sa solidarité avec la victime. De plus en plus d’agressions physiques visent les musulmans et leurs symboles dans notre pays sans que les pouvoirs publics ne réagissent à la hauteur de la gravité de ces actes, et ce alors même que ces musulmans sont voués aux gémonies à la moindre occasion.

Déjà, le 7 avril 2009, une jeune femme voilée avait été victime d’une agression physique de la part de trois individus à Argenteuil, et portait plainte.

Le 27 juillet 2009, une jeune femme voilée était violemment agressée par un inconnu dans un grand centre commercial des Hauts-de-Seine. Elle tentera de déposer plainte au commissariat du ressort du lieu de l’infraction, mais sa demande sera rejetée et ses propos mis en doute alors même qu’un témoin avait assisté à toute la scène, et que des caméras de surveillance filmaient au moment de l’agression. Il faudra convaincre le service de sécurité du centre commercial de conserver les enregistrements vidéo et saisir le procureur de la République compétent pour que ces fonctionnaires de police assurent sa mission de protection des personnes !

Le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Hortefeux s’est engagé lors du diner organisé par le CFCM à combattre les agressions islamophobes en précisant que « l’islamophobie n’avait pas sa place en France ». Nous demandons qu’il exige que sous son autorité l’ensemble des moyens soit mis en œuvre pour retrouver les coupables de cette agression lâche, et que comme il s’y est engagé, qu’ils soient traduits devant les tribunaux de notre pays pour s’expliquer et y être punis.

Si rien n’était fait, un message très négatif serait alors lancé à la fois aux agresseurs mais également à ceux qui nourrissent des velléités d’agression et qui n’ont plus peur d’exprimer sur la toile leur volonté de passer à l’acte. Réaffirmer les principes de la République, c’est refuser que l’on porte atteinte à l’intégrité d’un citoyen quelqu’il soit.

Réagissons avant qu’il n’y ait une Marwa EL SHERBINI[1] en France.

[1] Pharmacienne d’origine égyptienne résidant en Allemagne assassinée le 1er juillet 2009 dans l’enceinte de la Cour d’appel de Dresde parce – qu’elle était musulmane et portait le voile par un Allemand extrémiste. Son époux et son enfant de 3 ans, présents, ont également été attaqués à l’arme blanche par l’agresseur. Marwa EL SHERBINI était enceinte de trois mois au moment des faits.

Publicité

commentaires