Agir avant qu’il ne soit trop tard

Une fois de plus la communauté musulmane de France est visée par des inscriptions à caractère raciste sur

par

jeudi 17 avril 2008

Des profanations qui sonnent comme un avertissement

Ou

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Une fois de plus la communauté musulmane de France est visée par des inscriptions à caractère raciste sur les murs d’un lieu de culte situé dans la ville de Barr (Bas Rhin).Quelques jours après la profanation de la nécropole militaire d’Albain Saint-Nazaire (Pas-de- Calais), l’immonde est de retour.

Le CCIF exprime son entière solidarité envers la communauté musulmane de la ville de Barr et plus généralement envers tous les habitants du Bas-Rhin également victimes de ces actes odieux.

Ces agissements, s’il en est besoin, montrent que l’hostilité à l’égard des musulmans et de la foi qu’ils professent est une réalité que l’on ne doit plus nier et surtout pas minimiser. A ce titre, nous demandons à la Commission Nationale Consultative des Droits de L’Homme (CNCDH) de reconnaître l’islamophobie comme l’expression de la haine visant les musulmans.

Malgré l’ancienneté des communautés installées et leurs sacrifices pour libérer notre pays et le reconstruire, les musulmans de France subissent la haine de certains. Régulièrement qualifiés d’imbéciles ou de simples d’esprits, ces derniers s’inspirent souvent des discours de haine diffusés sur les ondes ou sur internet, produits par des individus beaucoup plus instruits, mais tout aussi aveuglés par l’islamophobie qui les habite. Cet acte que tout le monde doit condamner sans réserve, démontre que ceux que certains se plaisent à présenter comme agresseurs sont en réalité souvent victimes d’actes ou de discours que l’on combattrait sans complaisance s’il s’agissait d’autres catégories de la population.

Alors qu’une baisse des actes visant les lieux de culte et autres profanations durant ces deux dernières années était constatée, ces informations nous appellent à la vigilance.

Les associations de lutte contre le racisme doivent combattre à l’unisson l’islamophobie comme ont été combattues auparavant les différentes formes de haine et de racisme. Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour combattre les actes islamophobes. Cela suppose d’intégrer dans ses statistiques le caractère islamophobe de certains actes de violence et de menace qui lui permettront ainsi d’obtenir une juste appréciation de la situation de l’islamophobie sur notre territoire. Des actions concrètes doivent être menées pour endiguer cette forme d’intolérance. A ce titre, des propositions ont été élaborées par nos services comme bonnes pratiques dans la lutte contre ce phénomène. Nous les mettons à la disposition du gouvernement.

Il est temps que chacun prenne ses responsabilités. N’attendons pas qu’un drame ait lieu pour agir !

Publicité

Auteur : le CCIF

Collectif Contre l'Islamophobie en France

commentaires