A quand la fin des émissions religieuses sur France 2 ?

Nous avons commencé à publier, avant les vacances, la lamentable histoire de l’émission religieuse musu

par

mercredi 18 septembre 2002

A quand la fin des émissions religieuses sur France 2 ?

Nous avons commencé à publier, avant les vacances, la lamentable histoire de l’émission religieuse musulmane sur la télévision de service public en France. Nous avons vu comment l’association qui prétend la produire a lamentablement fonctionné malgré les efforts de certains de ses membres pour en faire un collectif honorable, légitime et efficace.

Nos amis ont pu s’étonner de la précision de nos informations. L’explication est simple. Certains d’entre nous ont, depuis des années, suivi de près le déroulement de ces tristes affaires et sont demeurés en contact constant avec ceux de « vivre l’islam » qui ont tenté de réformer cette association pour lui donner une vraie légitimité. Nous avons des amitiés avec les principaux acteurs de ces tentatives. Ils nous ont donné les informations nécessaires à notre enquête. Ils considèrent ne rien avoir à cacher au public et aux questions précises ont fourni des réponses précises quand ils en disposaient.

Il est bien entendu que la transparence est quelque chose de pénible aux cloportes et que la lumière est mal supportée par de tels animaux. C’est ainsi. On ne va pas pleurer chaque fois que l’on soulève une planche pourrie et que l’on voit grouiller les larves qu’elle abritait. De ce côté nous n’avons aucune illusion à nous faire. Ceux qui se nourrissent d’ordure ne vont pas changer de régime. Là où nous avons quelques préoccupations à soumettre, c’est du côté des responsables institutionnels qui ont mis en place cette association, en liquidant une autre qui n’était pas vraiment pire.

Que savent ces institutions du fonctionnement réel d’une association qu’elles agréent auprès du service public comme la loi les y autorise ? Que savent-elles de son fonctionnement collectif et des décisions émanant de ses instances souveraines ? Que savent-elles de son fonctionnement financier et comptable et ont-elles connaissance de documents clairs et explicites dans ce domaine ? Dans ce cas elles ont plus de chance que les membres même de l’association. Que savent-elles du fonctionnement de l’émission produite par cette association, agréée par elles auprès de France 2 ? Savent-elles s’il répond aux règles du droit en vigueur ? Ont-elles vérifié la légalité de toutes les pratiques ? Ont-elles assuré le conseil juridique nécessaire, en concertation avec les responsables de l’émission pour garantir cette légalité ? Une chose est sûre, c’est que les membres de l’association soucieux de cet aspect des choses n’ont jamais vu le moindre document rassurant et éclairant. S’il en existe rien n’empêche de lui donner la publicité qui mettrait fin à toute polémique et nous attendons d’en recevoir le cas échéant.

Malheureusement nous craignons qu’un flou bien entretenu ne recouvre toute cette affaire dans laquelle l’imprécision, la médiocrité des ambitions, la mise à l’écart des hommes de rigueur morale et d’exigence intellectuelle profitent à tout le monde. Ce flou profite en particulier à une chaîne de télévision qui se moque éperdument de son obligation de service public et aimerait bien s’en défaire. Comme ce n’est pas à l’ordre du jour, elle souhaite s’acquitter à moindre frais d’une corvée le dimanche matin. Le système des associations bidon pas trop regardantes sur la loi, contrôlées par des petits calibres prêts à tout pour frétiller sur l’écran et gratter quelques milliers d’euros est le plus commode. L’islam est le premier à entrer dans ce modèle, c’est le plus faible, on a commencé par lui. Vont suivre les bouddhistes puis on s’attaquera progressivement à de plus forts.

De la religion à la télévision, vous n’y pensez pas, quand on fait tellement d’audimat avec les petits écervelés qui racontent leurs états d’âmes au milieu de chaussettes sales ! Alors à quand un dimanche matin pour les jeunes, nom d’une pipe ! Les dessins animés des autres chaînes font tenir les enfants tranquilles et une matinée entière sans pub, ce n’est pas tenable ! Voilà comment on raisonne dans ce monde là. Malheureusement pour elle, il y a pour France 2 une obligation de service public à produire et diffuser ces émissions religieuses. Alors, qu’elles coûtent le moins cher possible !

Déjà des ambitieux au petit pied de « Vivre l’islam » sont entrés dans cette logique depuis quatre ans. Ils n’ont rien exigé pour la qualité des émissions. Ils ont exigé pour eux, c’est tout ce qui les intéresse. Nous publierons prochainement la suite de leur horrifique et lamentable aventure où, contrairement aux feuilletons de la télévision, ce ne sont pas les gentils qui gagnent, hélas !

Publicité

Auteur : Halim Laïdi

commentaires